1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

3 questions et réponses sur les lettres d’appel des radios

(Par Simon Forgues) – Bienvenue à notre leçon « Introduction aux lettres d’appel 101 » pour les non-initiés.

Je vais tenter de répondre à quelques questions parmi les plus fréquemment posées sur les lettres d’appel des stations de radio au Canada, ou ce qu’on appelle aussi les indicatifs d’appel.

IndustrieCanada

Doit-on disposer d’un indicatif d’appel pour opérer ?

Oh, que oui ! Ce n’est pas parce que votre radio locale s’appelle Shine 103 ou Radio Y 97 qu’elle ne dispose pas de lettres d’appel.

Au Canada, comme pas mal partout ailleurs sur la planète, quand on dispose d’une licence de radiodiffusion, on doit s’approprier un indicatif d’appel ou encore on se le fait désigner.

Après bien sûr, libre aux stations qui le veulent de se trouver une marque à commercialiser en ondes, comme NRJ ou encore Rouge FM.

 

Où consulter la liste des indicatifs d’appel offerts ?

Industrie Canada met à jour régulièrement une liste en format .PDF qui renferme toute la nomenclature des indicatifs d’appel qui sont possiblement disponibles pour les entreprises de radiodiffusion.

J’écris “possiblement”, parce ce que c’est effectivement bien possible qu’entre le moment où vous consultez la liste et celui où vous choisissez votre indicatif, certains disparaissent de la liste.

 

Comment choisit-on ses lettres d’appels ?

Le choix est laissé à votre discrétion. Ou à peu près. Vous remarquerez qu’il y a quand même certaines balises.

Vous verrez entre autres que tous les indicatifs commencent par la lettre C, comme dans… Canada.

La seconde lettre est toujours un “F”, un “H”, un “I”, un “J” ou encore un “k”.

Pas de “A” pour faire CART ni de “O” pour faire COLT. Désolé, c’est comme ça.

Seules les stations de CBC/Radio-Canada peuvent disposer d’un “B”, ce qui, avec la première lettre, revient à dire Canadian Broadcasting.

Pour le reste, c’est à peu près à votre choix, comme je disais plus haut. En général, les stations choisissent des lettres qui ont une certaine signification.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Automation radio : pas de lama dans mon studio

À ce moment-ci par exemple, je constate que l’indicatif CJTO semble disponible. Une nouvelle station torontoise pour enfants pourrait par exemple s’approprier CJTO pour en faire Canadian Junior Toronto Ontario.

 

Attention à ce que vous choisissez…

En terminant, faites bien attention de choisir des lettres qui ne porteront pas au ridicule. Vous verrez en outre que certains indicatifs restent disponibles très, très longtemps.

Des exemples ? CHIA et CHIE ne sonneront sans doute pas très bien aux oreilles de vos auditeurs. Pas plus d’ailleurs que CIRE FM qui, à l’oreille, on s’entend, peut avoir une drôle de consonance :

« As-tu de la CIRE dans les oreilles ? »

Avouez que ça peut prêter à certaines blagues douteuses.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
  • gouygouy

    CPAM anciennement 1610 maintenant 1410 à Montréal ça commence par un P

%d blogueurs aiment cette page :