1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

4 conseils pour choisir le bon microphone pour enregistrer la voix

Microphone Shure SM58 sur une console de mixage(Par Simon Forgues) – On ne choisit pas un microphone à la légère. Chaque microphone a une tâche auquel il doit être destiné afin d’en tirer son plein potentiel.

Ça peut sembler ridicule, mais c’est à peu près comme pour le choix d’un vélo.

Si on ne sillonne pas les sentiers vallonnés d’un parc national au guidon d’un vélo de course, alors pourquoi se contenter d’un microphone inapproprié pour enregistrer votre émission ? Trouvez le micro approprié.

Voici quatre conseils pour sélectionner le micro qui conviendra aux tâches auxquels vous le destinez…

 

1) On n’achète pas un bon microphone dans un magasin à grande surface

Première chose à savoir, sans vouloir dénigrer les grandes chaînes dans le commerce de détail, le magasin d’électronique bien connu du coin de la rue a rarement de “bons microphones” en stock.

Peut-être y trouverez-vous 2 ou 3 modèles intéressants pour les podcasteurs et les musiciens amateurs. Je l’avoue.

Mais, les modèles sont à la fois si peu nombreux et les employés si peu informés, que vous n’obtiendrez pas toutes les réponses à vos questions quant à la dynamique, la sensibilité et d’autres critères pourtant essentiels au choix d’un microphone.

À ce compte-là, mieux vaut lire les avis des utilisateurs sur Internet, puis faire votre petite recherche afin de commander auprès d’une entreprise spécialisée.

 

2) Déterminez l’usage de votre microphone

Si vous consultez ce billet de blogue, il y a de fortes chances que vous soyez à la recherche d’un microphone dans lequel vous parlerez.

Il existe des microphones qui accomplissent assez bien différentes tâches, mais, si vous ne comptez pas vous en servir pour capter des instruments ou même pour chanter, pourquoi ne pas vous orienter vers un modèle spécifiquement conçu à cet usage ?

S’il est vrai par exemple que vous pourriez être pleinement satisfait d’un microphone multitâches comme le SM27 de Shure à environ 300 dollars US, sans doute pourriez-vous aussi trouver votre petit bonheur avec le populaire SM58 pour à peu près le tiers du prix. Un pensez-y bien.

Quoiqu’il en soit, gardez en tête qu’en général, les microphones dynamiques comme le SM58 restituent très bien les voix qui portent, comme en radio par exemple. Tandis que les microphones à condensateur sont privilégiés pour les voix plus douces ou les environnements sonores de haute fidélité, comme les studios professionnels.

 

3) Quels équipements possédez-vous pour enregistrer

Pour certains microphones, et c’est le cas de ceux à condensateur, vous aurez besoin d’une alimentation fantôme (phantom power) pour être en mesure d’enregistrer. C’est dire que vous devrez recourir à une console de mixage ou encore une boîte de pré-amplification pour que ça fonctionne.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Le trio "Société d'État, les CLOSM et radios communautaires"

Les grandes entreprises comme Shure et Samson, pour ne nommer que celles-là, vendent de nos jours d’excellents produits destinés à l’enregistrement sur PC avec des solutions de connectivité USB.

Pour des émissions qui ne requièrent pas de longues interventions mais à peine quelques présentations de chansons, ça peut très bien faire l’affaire. Avec l’accessoire approprié, vous brancherez votre microphone dans l’ordinateur et n’aurez pas besoin d’une table de mixage audio.

Sinon, vous pourriez utiliser une interface de connexion externe semblable à celles que proposent la compagnie M-Audio. Cette solution vous permettra de brancher votre microphone à votre boîtier, qui, lui-même, sera relié à votre ordinateur par une connectivité USB.

 

4) L’environnement dans lequel vous utiliserez votre microphone

Les microphones de type omnidirectionnel sont très performants et captent bien les sons ambiants. Ils sont très appréciés dans les studios professionnels qui sont bien insonorisés, mais le sont beaucoup moins en revanche dans les endroits plus bruyants ou à peu près pas insonorisés. Votre bureau de travail à la maison en est le parfait exemple.

Comme je doute fort que vous disposiez d’un studio d’enregistrement bien équipé à la maison, je vous suggérerais de vous orienter davantage vers des microphones unidirectionnels qui captent très peu de bruits ambiants et isolent mieux la source sonore directe.

 

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :