1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

5 erreurs commises par pratiquement tous les animateurs radio lorsqu’ils débutent

(Par Simon Forgues) – Parmi les erreurs commises par les jeunes animateurs qui débutent en radio, voici quelques-unes des plus fréquentes.

1) On parle trop rapidement
geniusvv / Pixabay

On veut trop en dire. On se sent pressé par le temps, on parle trop vite et on finit par trébucher dans ses mots.

Vous n’êtes pas dans un sprint. Parlez normalement.

Ayez un débit à la fois normal et fluide. Voilà ! Il faut que ça coule naturellement.

Vous ne vous adressez pas à la foule mais plutôt à l’individu. Ne l’oubliez jamais.

 


2)  On change le ton et le timbre de sa voix
aletuzzi / Pixabay

Pour des raisons morphologiques, notre voix ne sonne pas à nos oreilles comme à celles de nos auditeurs.

Peu importe la façon dont vous percevez votre voix, l’auditoire n’en a pas la même perception.

Enregistrez-vous et réécoutez-vous. Vous constaterez de quelle façon les gens vous entendent. Aimez-vous ce que vous entendez ?

C’est en vous enregistrant et vous réécoutant fréquemment que vous trouverez le ton et le timbre exacts, et cesserez d’altérer votre voix.

 


3) On veut combler tous les silences à tout prix
skeeze / Pixabay

Les pauses, les silences, les courtes hésitations. Oui, c’est bon d’en insérer en ondes. Pas trop mais quelques-uns.

Vos auditeurs ne fuiront pas si vous laissez un temps mort d’une ou deux secondes après avoir posé une question.

Quand on commence, on a l’impression que le silence est l’ennemi de la radio. Bien placé, ils en est plutôt l’ami.

Attention ! N’en mettez pas trop et, surtout, mettez-en AUX BONS ENDROITS.

 


4) On se nomme trop souvent
hristokalaidzhiev / Pixabay

Ah, cette vilaine habitude de se nommer à tout moment ! Mea culpa. Mea culpa. Je l’ai fait moi aussi.

Que vous vous nommiez à quelques reprises dans un show de 3 heures quand vous débutez dans le métier, passe encore.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  LA règle No. 1 que trop de gens oublient dans les réseaux sociaux

Si ça fait 2 ans que vous animez la même émission 5 fois/semaine et vous vous nommez encore à 4 reprises à chaque fois, c’est un problème.

Un truc ? Des identifications préenregistrées à votre nom par un ou une collègue. À saupoudrer avec parcimonie dans l’émission.

 


5) On lit plus qu’on ne dit
alexramos10 / Pixabay

Que vous écriviez vos interventions avant d’entrer en ondes pour ne pas bafouiller ni trop hésiter, je veux bien.

Que vous lisiez votre intervention comme vous liriez un bouquin en ondes, là par contre, c’est inconcevable.

Ce que vous dites en ondes doit couler. Fluide, claire, limpide. Tout naturellement.

Vous rédigez vos interventions ? Murmurez-les tandis que vous écrivez. Vous trouverez comment narrer votre texte et non simplement le lire.

 

Avez-vous en tête d’autres erreurs que commettent les jeunes animateurs lorsqu’ils débutent dans le métier ?

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :