1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Ce dont sera faite l’année 2015 au CRTC

(Par Simon Forgues) – Pas besoin d’être devin ni astrologue pour prédire de quoi devrait être faite l’année 2015-2016 au CRTC. Il n’y a qu’à consulter le plan triennal 2014-2017 sur le site Web de l’organisme.

Voici tout de même les grandes lignes de ce que nous surveillerons plus particulièrement au cours des prochains mois :

 

  • TÉLÉVISION

On ne vous apprendra rien si l’on vous dit que le monde télévisuel est en profonde mutation depuis quelques années. Ici comme partout ailleurs dans le monde.

Aussi, après s’être penché sur l’état de notre système de télévision avec la consultation publique Parlons télé, le CRTC pourrait accoucher en 2015-2016 de nouveaux règlements ainsi que de nouvelles ordonnances d’exemption et conditions de licence pour les chaînes de télé, si le besoin s’en fait sentir.

Les répercussions pourraient être grandes dans les foyers canadiens, et plus particulièrement ceux vivant dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) comme les nôtres.

On rappelle que plusieurs organismes de la francophonie canadienne comme la FCCF et la FCFA du Canada avaient pris part aux discussions; il sera donc intéressant de voir si leurs points de vue ont été pris en considération.

Par ailleurs, deux entreprises québécoises offrant des services de télévision en langue française seront très bientôt en période de renouvellement. Il s’agit de Québecor Média et Remstar Diffusion. Avez-vous leurs chaînes parmi votre abonnement de câble ou de télé par satellite ? Sans doute.

Enfin, le CRTC exercera une évaluation continue de l’efficacité de la politique réglementaire sur la télévision communautaire au cours de l’exercice 2015-2016.

  • RADIO

Le CRTC, qui a achevé son examen ciblé de la politique réglementaire sur la radio commerciale, mettra en œuvre les éléments révisés et évaluera d’ici les prochains mois ce qu’il adviendra de la radio numérique.

On sait qu’à ce jour, les essais sur la technologie de la HD Radio (radio hybride numérique) n’ont guère été encourageants au Canada, comme je vous en parlais en octobre dernier.

Il sera donc essentiel de suivre ce dossier de près, surtout si l’on considère qu’ailleurs dans le monde, dont en Europe et en Asie, la radio numérique DAB et DAB+ ont le vent dans les voiles. Même l’Afrique échafaude actuellement les diverses étapes qui mèneront vers un passage à la radio numérique terrestre.

D’autre part, maintenant qu’une révision ciblée de la politique de la radio commerciale a été faite, et que celle de la radio communautaire est bien ficelée depuis quelques années déjà, il sera temps pour le Conseil de scruter à la loupe la radio ethnique en 2015-2016, et, par la suite, la radio autochtone mais sans doute pas avant l’exercice 2016-2017.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  5 pubs imprimées tout à fait géniales pour des stations de radio

  • INTERNET ET TÉLÉPHONIE

L’exercice 2015-2016 marquera la progression des travaux de modernisation des équipements et des services de l’entreprise de télécommunication Norouestel. Ces changements devraient contribuer en principe à améliorer la desserte des communautés du nord canadien. Cela profitera en outre à nos radios membres situées au Nunavut et aux Territoires du Nord-Ouest.

C’est aussi cette année que le CRTC se penchera sur les services de télécommunication de base, à savoir la téléphonie et Internet à large bande. Nous aurons le dossier bien à l’œil, car il s’agit de services sur lesquels nos membres comptent beaucoup pour l’accomplissement de leur mandat.

L’organisme fédéral compte étendre par exemple la portée de son programme de mesure de rendement de la large bande. Il va sans dire que les fournisseurs d’accès Internet filaire ou sans fil seront surveillés de près au cours des prochains mois et des prochaines années.

Je serait tenté d’ajouter qu’Internet en 2015 revêt une importance aussi grande et peut-être même plus que le chemin de fer transcontinental lors de sa construction au 19e siècle.

 

Un dernier point que le CRTC aura tout spécialement dans le collimateur : la participation des industries de la radiodiffusion et des télécommunications au système national d’alertes au public.

On sait que l’organisme pourrait prendre des mesures, au besoin, pour assurer la participation des récalcitrants. Le secteur de la radio communautaire doit en principe s’y conformer dès cette année.

L’ARC du Canada travaille d’arrache-pied sur ce dossier en partenariat avec les autres grandes organisations de notre secteur à travers le pays.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :