1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Couper dans le budget publicitaire est une MAUVAISE idée (+ 10 astuces)

(Par Simon Forgues) – Les représentants publicitaires l’entendent quelquefois celle-là : « Ç’a ralentit pas mal, alors j’ai coupé mon budget publicitaire ! »

Lorsque l’économie se met à tourner un peu au ralenti, pour d’obscures raisons, plusieurs entrepreneurs ressentent spontanément le besoin de couper dans la publicité.

Vlan ! Gros coup de ciseaux. Mais est-ce une si bonne idée que ça ?

 

Ce n’est pas une dépense mais un investissement

D’abord, je vous dirais que la publicité et le marketing, ce n’est pas une “dépense” mais bien un investissement.

Dépenser votre argent, c’est quand vous n’en retirez rien au final. Si vous dépensez pour de la publicité, c’est que vous avez imprimé des feuillets publicitaires et qu’ils ont fini dans votre feu de camp au chalet l’été dernier.

Investir, c’est promouvoir son identité corporative, véhiculer son logo sur de l’affichage, faire entendre sa ritournelle publicitaire à la radio, montrer qu’on existe, qu’on a de bons services à offrir et de beaux produits à vendre.

Couper dans le budget de publicité et de marketing du jour au lendemain sans y réfléchir sous prétexte que l’économie tourne au ralenti, c’est cesser d’exister au yeux des consommateurs. Point.

« (…) la publicité et le marketing, ce n’est pas une “dépense” mais bien un investissement.»

Un article publié sur le site Web de la Banque de développement du Canada (BDC) est plutôt révélateur sur le sujet.

Selon Barry Ellison, directeur national du département Marketing à la BDC, loin d’être le moment propice pour couper, au contraire « une récession pourrait s’avérer l’un des moments les plus propices pour faire de la publicité étant donné que vos concurrents réduiront probablement leurs dépenses dans ce domaine

En un mot comme en mille, s’il est souhaitable d’investir en publicité et marketing quand les affaires vont bien, ça devient carrément essentiel lorsque l’économie ralentit.

 

Voici quelques astuces pour affronter la récession tout en continuant d’investir intelligemment en publicité/marketing :

    • Élaborez une bonne stratégie de placement publicitaire;
    • Ne mettez pas la hache dans vos investissements publicitaires au risque de voir votre chiffre d’affaires chuter drastiquement ;
    • Ne coupez pas vos prix en succursale de façon irréfléchie et draconienne, vous enverrez un mauvais signal aux consommateurs ;
    • Mettez l’accent sur la valeur ajoutée de votre entreprise comme sa réputation, son service après-vente, le nombre d’années d’existence, etc ;
    • Positionnez-vous comme leader de votre secteur d’activité ;
    • Écoutez les experts du domaine publicitaire qui vous aideront à en avoir pour chaque dollar dépensé ;
    • Assurez-vous de bien (ou de mieux) cibler les clients potentiels à qui vous annoncez ;
    • Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier et assurez-vous de sélectionner le meilleur mix médias ;
    • Pensez vos campagnes en fonction des goûts et des besoins de vos clients potentiels et non les vôtres ;
    • Non, vous n’êtes pas un pro de la publicité, et, non, ce n’est pas une bonne idée de faire vos spots de pub vous-même.
ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  La publicité radiodiffusée au Canada

 

Lisez le texte « Publicité: vos concurrents coupent dans les dépenses? » sur le site Web de la BDC. Rappelez-vous que la radio locale est sans conteste l’un de vos meilleurs alliés pour promouvoir vos biens et services auprès des gens de votre ville et de votre région.

Si l’on peut être tenté de se tourner vers la publicité en ligne, et ce, pour diverses raisons, les médias traditionnels locaux demeurent de précieux outils pour signifier aux gens de la collectivité que vous avez des intérêts dans la ville et la région.

Même ciblée géographiquement, la publicité en ligne n’offre pas aux internautes l’image d’une entreprise près d’eux. Alors que les médias locaux, eux, permettent justement de démontrer votre enracinement dans le quartier ou le village voisin de vos clients potentiels.

Combien de fois êtes-vous tombé sur une site de vente de ligne et avez chercher sans succès un vrai local avec une vraie adresse postale et un vrai numéro de téléphone ? Pensez-y.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :