1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Encourager l’achat local, c’est aussi s’encourager soi-même

(Par Simon Forgues) – Vous êtes des médias communautaires. Par définition, vous avez de grandes responsabilités envers vos collectivités respectives. Notamment d’encourager l’achat local.

Vrai que depuis quelques années, l’achat en ligne connaît une croissance fulgurante. Difficile en effet d‘en nier les avantages. 

Choix considérable, prix souvent relativement baet livraison à la porte chez soi incitent plusieurs à s’y tourner.

Je vous confesse qu’il m’arrive moi-même d’acheter des bien sur Internet. Mais chaque fois que je peux acquérir un bien près de chez moi au lieu de le commander en ligne, je le fais.

Car il existe aussi des avantages à consommer localement et ils sont nombreux. Très nombreux.

Comme radiodiffuseurs, vous avez intérêt à promouvoir activement l’achat local. Il en va de la vitalité économique de vos communautés avoisinantes.

Plus les gens consomment dans la ville et la région, plus l’économie tourne rondement. Et plus l’économie va bien, plus les commerçants font de bonnes affaires et sont susceptibles d’acheter de la publicité à la radio locale. Tout simplement.

On me dira que c’est purement opportuniste, mais je dirais plutôt parfaitement logique. Personne ne veut voir l’économie locale s’effondrer. Personne.

 

Pourquoi achète-t-on localement ?

La première chose qui vient en tête quand on achète chez soi, c’est la fraîcheur. On pense à l’alimentation.

Les viandes, produits laitiers, fruits et légumes locaux entres autres sont maintenant de plus en plus présents sur les étalages de nos supermarchés.

Les consommateurs commencent à se rendre compte qu’il est agréable de consommer une tomate, un fromage ou encore un steak qui n’a pas parcouru quelques milliers de kilomètres pour passer du pré à l’usine de transformation, puis au supermarché, et, enfin, à notre réfrigérateur.

En consommant du bœuf élevé à quelques centaines ou même à peine quelques dizaines de kilomètres de chez soi plutôt que dans le Midwest américain, on réduit également notre empreinte écologique.

Moins de transport et sur de moins grandes distances, donc forcément moins de carburant et moins de polluants dans l’atmosphère.

Mais il y a plus…

Si l’on peut difficilement appliquer l’argument de la fraîcheur aux biens de consommation comme les vêtements ou les produits électroniques, là encore, on peut quand même énumérer une bonne quantité d’avantages à consommer chez soi plutôt qu’en ligne.

 

Toucher, essayer, profiter de conseils

Quand on achète dans un commerce local, on bénéfice d’une expérience de magasinage. Ne riez pas, c’est vrai.

Je sais que les entreprises locales qui assemblent des tablettes électroniques et cousent des manteaux en cuir d’agneau sont plutôt rares, mais il y a moyen au moins d’acheter ces items près de chez soi plutôt qu’à l’autre bout du globe.

Toucher les fibres d’un vêtement, l’enfiler pour l’essayer, se regarder dans le miroir, puis se dire finalement que ça ne vous pas très bien et acheter plutôt l’autre juste à côté, c’est tout un avantage.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Partagez sur vos réseaux sociaux au bon moment

Aucune boutique en ligne n’offre cette expérience. Tout au plus offre-t-on généralement la possibilité de retourner le vêtement pour un échange ou un remboursement.

Et, entre vous et moi, si on a besoin d’un chandail pour une sortie du weekend, on n’a pas besoin d’attendre plusieurs jours avant de pouvoir le porter sur soi. L’instantanéité, ça pèse lourd dans le choix du commerce.

Dans un magasin local, la conseillère pourra même vous suggérer un vêtement qui vous irait mieux et respecterait davantage votre budget et vos goûts.

C’est la même chose pour les équipements électroniques. On aime bien toucher avant d’acheter, et, une fois qu’on a des problèmes avec, ils peuvent être réparés à l’atelier local plutôt qu’expédiés au Texas.

Il ne faudrait pas non plus oublier de mentionner que chez la grande majorité des boutiques en ligne, la seule façon de payer c’est avec la carte de crédit.

En achetant au coin de la rue, vous pourrez payer par carte de débit, quelquefois par chèque ou même en argent comptant si vous préférez.

 

Une campagne d’achat local et régional

Vous voulez faire un tabac auprès de vos commerçants locaux ?

Montrez que vous avez l’économie locale à cœur. Élaborez une campagne promotionnelle en prévision du temps des Fêtes. On est déjà presque rendu au mois d’octobre.

Sollicitez vos plus fidèles annonceurs ainsi que la Chambre de commerce régionale pour voir s’ils seraient intéressés à se coller à une semblable campagne de promotion.

C’est le bon moment de rassembler vos arguments et de créer quelques spots publicitaires pour encourager les citoyens à y réfléchir par deux fois avant de consommer en ligne plutôt que localement.

Acheter localement, c’est faire travailler des gens de chez soi. C’est mettre la main immédiatement sur l’item désiré au lieu d’attendre la livraison par la poste. C’est manger des aliments plus frais et respecter du même coup l’environnement. Etc.

Je vous ai fourni quelques arguments. En avez-vous d’autres ? Partagez avec nos lecteurs.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :