1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Et puis, elle te plaît mon image ?

Design / logo
(Source : morgueFile.com)

À une époque où l’on accorde autant d’importance à l’image, il ne faut pas s’étonner que les conglomérats de la radio au pays déploient des sommes aussi considérables afin de doter leurs stations d’une image corporative forte.

Souvenez-vous qu’il y a quelques années à peine, le géant Astral annonçait en grande pompe que son réseau Énergie changeait de peau pour adopter l’image de la panthère NRJ, tandis que Rock Détente, une marque pourtant bien implantée depuis plusieurs années, adoptait l’appellation et la couleur Rouge FM.

NRJ, un réseau d’origine européenne est sans l’ombre d’un doute l’une des marques les plus connues en radio à travers le monde.

Rien qu’en France, NRJ diffuse sur plus de 300 fréquences.

Astral précisait qu’elle allait ainsi bénéficier d’avantages essentiellement liés à la programmation comme, par exemple, la diffusion de spectacles exclusifs, l’accès aux artistes internationaux ou encore des billets pour assister à certains concerts.

N’empêche, il s’agissait bel et bien d’un exercice de « rebranding » savamment orchestré.

Même chose pour plusieurs autres stations anglophones d’Astral qui ont adopté à peu près en même temps l’image de Virgin Radio.

Dans un cas comme dans l’autre, on note la présence de logos reconnaissables qu’on décline sur toute une gamme de produits allant de la tasse à café au t-shirt.

Même chose pour les sites Internet où l’on reproduit allègrement bien sûr cette identité visuelle.

 

Et pourquoi pas pour vous aussi

Si les radiodiffuseurs privés, dans un contexte de libéralisation des marchés et de féroce concurrence avec les nouveaux médias, agissent de cette façon-là, alors pourquoi en serait-il autrement pour une station de radio communautaire ?

Je vous vois déjà agiter les bras et je vous entends même pousser de grands cris comme quoi vous ne disposez pas des mêmes moyens que les Astral, Corus ou Rogers de ce monde. Certains argumenteront même qu’ils sont dans de petits marchés, qu’ils n’ont pas de compétiteurs, etc.

Je vous le concède et je dois même vous avouer que je me poserais de sérieuses questions si j’apprenais que l’une de nos radios membres dépensait une véritable fortune dans un coûteux exercice de « rebranding ».

Mais, d’un autre côté, est-ce là une raison pour vous offrir l’affreux à défaut au moins du beau ?

 

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Initiez les jeunes au monde de la radio

Un conseil et de grâce suivez-le

Ne cédez pas à la tentation de créer vous-mêmes l’image corporative de votre station, à moins bien sûr que ce ne soit votre boulot.

Oubliez le logo barbouillé à la va-vite sur un napperon par votre belle-sœur au resto du coin.

Et si jamais vous optez pour un concours ouvert au public, ce qui n’est pas une mauvaise idée en soi, ne soyez donc pas gêné de demander ensuite l’aide d’un professionnel qui s’inspirera du design proposé par le gagnant afin d’en créer un à l’allure plus… professionnel.

Pourquoi ? Parce que cette image, ne l’oubliez pas, se retrouvera sur votre papeterie, vos cartes d’affaires, l’enseigne à l’entrée de votre bâtiment, et même, puisqu’on a tendance à l’oublier, votre site Internet qui fera le tour du globe.

 

Pas de recette mais des ingrédients à considérer

S’il n’y a pas de recette à proprement parler pour créer un logo, puisqu’il en existe une quantité quasi infinie dans le monde, il y a en revanche 4 ou 5 ingrédients essentiels à prendre en considération afin d’accoucher d’un bon logo :

1) la simplicité qui fera que les gens l’associeront à vous spontanément ;

2) les couleurs qui parleront d’elles-mêmes (oui, les couleurs veulent dire quelque chose) ;

3) la durabilité dans le temps ;

4) sa connotation, ce qu’il véhiculera comme image de votre radio ;

5) sa facilité à se décliner sur divers supports (site Web, papier à en-tête, bannières, etc.).

 

Consultez cette page Google (“Qu’est-ce qu’un bon logo”) et voyez parmi les nombreux résultats de recherche ce qu’est justement un bon logo et pourquoi il est essentiel à la bonne réussite de vos affaires.

Et puis, tant qu’à faire, jetez donc aussi un œil sur ces exemples de logos ratés, et constatez par vous-mêmes que, si des professionnels peuvent eux aussi quelquefois se tromper, imaginez ce qu’il pourrait advenir de votre création, en tant que non-professionnel.

Oui, même pour une radio communautaire, c’est essentiel.

Croyez-moi, vous n’avez pas le goût que votre logo se retrouve à faire le tour du Web comme les précédents parce que vous vous êtes privés des services d’un expert.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :