1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Facebook et Google+ : le jeu des comparaisons [Infographie]

(Par Simon Forgues) – Quelles sont les différences entre les deux réseaux sociaux Facebook et Google+ ?

Deux plateformes très distinctes l’une de l’autre. Le public est différent; les échanges aussi.

 

Facebook s’apparente à une réunion de famille, selon moi. On y reçoit des proches, des amis, quelquefois des collègues.

De temps en temps, on accueille quelqu’un d’un peu moins connu mais qui reste tout de même proche de notre cercle de connaissances : tantôt la copine de notre frère, tantôt une voisine.

Les discussions sont variées et partent quelquefois dans toutes les directions.

Et pour les pages professionnelles ? Les gens suivent des marques qu’ils affectionnent ou encore des artistes notamment, mais dont ils ne partagent pas forcément l’expertise ni les goûts. Ils aiment parce qu’ils s’en sentent proches.

 

Google+, c’est comme un club social. C’est votre club d’aéromodélisme, de photographie, d’ornithologie.

On ne connaît pas forcément tout le monde, mais on sait qu’ils partagent des intérêts communs avec les nôtres. On échange avec des gens qui, tout comme nous-même, sont des passionnés d’une ou de plusieurs thématiques.

On ajoute à nos cercles des personnes ou des pages avec lesquels on sent qu’on a des affinités, et, à l’inverse, on est ajouté aux cercles de ces mêmes personnes. C’est une relation de réciprocité.

Quand les gens suivent une page, c’est qu’en général ils ont des goûts assez similaires, voire même, dans certains cas, qu’ils sont des experts du domaine. Voilà pourquoi les discussions sont plus pointues, plus riches et généralement moins dispersées.

 

Des exemples de contenus sur Google+ ? Mettez les plus belles photos que vous avez de votre communauté et de votre région, et transformez-vous en ambassadeur touristique. La page de la région de Québec en est un brillant exemple. Ou encore, faites comme cette radio musicale britannique dont on s’aperçoit que les vidéos d’artistes en entrevue ou en performance acoustique sont visiblement très appréciées de leurs abonnés.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Francophonie Diffusion : plateforme entièrement remodelée

Voici une infographie pour mieux comprendre. N’hésitez pas à cliquer l’image pour l’agrandir.
Card

En résumé :

Sur Facebook, on accepte quelqu’un parce qu’on connaît sa tête et/ou son nom, sans égard à ce qu’il fait ou ce qu’il aime dans la vie.

Sur Google+, on accepte quelqu’un parce qu’on considère ce qu’il fait ou ce qu’il aime dans la vie, et ce, sans égard à sa tête ou son nom.

Voilà ! Je ne saurais mieux résumer les différences entre les deux réseaux sociaux. Qu’en pensez-vous ? Ça ressemble à ça ou pas ?

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :