1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Gestion de crise 101 à la façon radio locale

(Par Simon Forgues) – On a vu lors de la tragédie à Lac-Mégantic (Québec) que la radio pouvait jouer un rôle de premier plan en situation de crise.

On dira d’Internet qu’il représente la voix de l’avenir, en ce sens qu’il relaie au rythme de l’éclair des images, des vidéos, des informations à la planète toute entière. C’est vrai.

Mais comme le démontraient hier le journal The Gazette ou encore vendredi le quotidien La Presse, ce n’est pas dans la taille de la planète Terre que la radio locale puise sa force mais plutôt dans sa capacité à devenir la voix de la communauté.

CatastropheElle est, depuis des décennies et encore en 2013, un véritable point d’ancrage voire même littéralement une bouée de sauvetage à laquelle s’accrochent des communautés entières lors de sinistres.

Si Internet étend ses ramifications jusqu’aux quatre coins du globe, la petite radio locale, elle, fonctionne parfaitement à l’inverse, en ce sens que ce sont les membres de sa communauté qui en façonnent l’identité et lui donnent sa couleur.

Ne perdez jamais cela de vue. Pas seulement lors de tragédies mais tous les jours.

Qu’elles soient communautaires ou même privées, comme c’est le cas pour CJIT FM 106,7, les radios locales sont et seront encore longtemps de formidables courroies de transmission de l’information. En situation de crise ou pas.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  La radio est une cible facile, selon Mel Karmazin

[pullquote align=”left” textalign=”center” width=”50%”]« Mettez une radio à piles ou à énergie alternative dans votre trousse de survie. »[/pullquote]

Comme je l’ai déjà écrit dans un autre billet, lorsque surviennent de telles catastrophes, vous remarquerez que ce n’est JAMAIS aux fils Twitter ou aux pages Facebook que les autorités civiles disent à la population de s’en remettre. C’est plutôt la radio locale qu’ils suggèrent d’écouter.

« Mettez une radio à piles ou à énergie alternative dans votre trousse de survie », dit à chaque fois la sécurité civile.

À vous, comme radiodiffuseur, de ne jamais l’oublier et de prouver comme vous êtes en mesure de servir la communauté.

En cela, la directrice générale de CJIT FM, Manon Bisson et sa petite équipe l’ont bien compris comme en témoignent les deux articles dont je faisais mention plus haut. Ils ont clairement mis à profit toute la puissance et la dynamique de la radio de proximité.

Un exemple à suivre. Bravo !

%d blogueurs aiment cette page :