1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

La radio est une cible facile, selon Mel Karmazin

Tandis qu’il prenait part hier à une conférence sur les médias, les communications et le divertissement organisée par la Bank of America Merrill Lynch, le chef exécutif de la radio par satellite Sirius XM a servi un solide coup aux flancs de l’industrie de la radio, qu’il a qualifié de cible facile (an easy target).

Dans son intervention, que les investisseurs de Sirius XM et les journalistes ont pu écouter en direct en ligne, Mel Karmazin a affirmé que la radio traditionnelle avait trop peu investi depuis plusieurs années afin de se renouveler et qu’elle était devenue une « cible facile ».

Il a cité en exemple le fait qu’il y a dix ans, la radio terrestre faisait aux États-Unis entre 14 et 15 milliards en revenus, alors que ceux de la radio par satellite et Internet, eux, étaient carrément inexistants.

Depuis, les revenus sont passés à 3,4 MM$ pour le satellite, et atteindraient selon lui entre 500 M$ et 1 MM$ pour la radio en ligne.

 

À propos de la publicité

Pendant son allocution, il s’est fait un point d’honneur de rappeler que la radio par satellite ne diffuse pas de publicité, et que, selon lui, la musique n’était pas destinée à être écoutée avec des pauses publicitaires.

Les revenus que tirent Sirius XM des abonnements sont de l’ordre de 95 %, ce qui lui conférerait le statut de plus grande entreprise de radio aux États-Unis, devant Clear Channel.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  5 erreurs de débutant quand on rédige et produit des pubs radio

 

Que voit-il dans sa boule de cristal ?

La radio terrestre ne fera que décliner dans les prochaines années, s’il faut en croire ses propos, tandis que la radio par satellite et la radio Internet ne feront qu’augmenter.

Enfin, Karmazin n’a pu évidemment s’empêcher de parler de ses compétiteurs de la radio numérique. Il a notamment parlé de Pandora comme d’un sérieux compétiteur de son entreprise, mais il dit craindre encore davantage ce que les géants comme Amazon, Google et Apple vont faire dans l’avenir.

Rappelons que nous avons justement consacré récemment un billet sur la radio de Pandora et éventuellement d’Apple.

 

Et pourtant…

Ironiquement, quelques heures à peine après qu’il eut prononcé son allocution au cours de laquelle il a également déclaré que la prise de contrôle de Sirius XM par la firme Liberty Media allait probablement sonné la fin de son règne à la tête de la compagnie, les actions de Sirius XM ont chuté de pas moins de 4 % en bourse.

Un signe ?

%d blogueurs aiment cette page :