1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Les auditeurs sont comme des enfants

(Par Simon Forgues) – Les auditeurs sont comme des enfants. Ne riez pas, c’est vrai.

C’est au sens figuré bien sûr. Ça n’a rien de méchant.

Ils comprennent ce qu’ils veulent bien comprendre et il faut répéter constamment pour qu’ils saisissent bien votre message.

EnfantsNous sommes tous des enfants quand on écoute la radio. Je le suis, vous l’êtes, nous le sommes tous un peu.

C’est la même chose dans TOUS les médias pour TOUTES les publicités. Les journaux, la télé et même le Web, eux non plus, ne s’en tirent pas. C’est une vérité implacable.

Si le message n’est pas clairement exprimé, s’il est ambigu et qu’on ne nous le répète pas à plusieurs reprises, on ne comprend pas toujours correctement.

 

Choisir le bon moment pour répéter

C’est important de trouver avec le représentant commercial de votre station la plage horaire la plus appropriée.

Ne dites pas à votre ado de ranger sa chambre alors qu’il est dans le salon à jouer au jeu vidéo. Les chances sont à peu près nulles qu’il vous entende.

Si toutefois vous lui demander de ranger sa chambre à chaque fois qu’il en sort, et que vous lui expliquez en plus qu’il n’aura pas de jeu vidéo avant qu’elle ne soit rangée, vos chances qu’ils vous entendent augmentent considérablement.

 

Trouver les bons moments pour répéter

On dit que les émissions du matin et du retour à la maison sont les les plus écoutées. C’est généralement vrai. Mais ça ne veut pas dire nécessairement que ce soit les meilleurs moments pour l’annoncer.

RestaurantOn n’annonce pas son spécial du midi à quelques minutes de l’heure du souper.

C’est fatal. Les gens ne pensent plus au dîner à 17 heures… ils songent au souper bien sûr.

Si vous annonciez par exemple votre spécial du midi durant l’avant-midi, à quelques heures de la fameuse question : « Où allons-nous manger ce midi ? », vos chances d’être entendu et que votre message soit compris sont beaucoup plus grandes. Vous saisissez ?

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  5 erreurs de débutant quand on rédige et produit des pubs radio

Si vous répétez inlassablement le même message 40 fois dans la même tranche horaire mal choisie, le succès ne sera que relatif voire même carrément nul.

 

C’est important de répéter, oui, mais combien de fois ? 

Si vous avez optez pour le bon créneau horaire et que vous vous adressez de la bonne façon au bon public, pas autant de fois que vous l’auriez imaginer.

Une campagne n’a pas besoin d’être très coûteuse pour être efficace.

Voyez avec votre représentant commercial la durée d’écoute moyenne de la station afin de calculer ce qu’on appelle en anglais l’OTH (opportunity to hear), le nombre d’occasions auxquelles un auditeur sera exposé à votre message.

Argent qui brûleSi votre message est trop exposé aux auditeurs, vous risquez de ne plus susciter d’attention au bout d’un moment et encore moins de susciter l’action.

D’un autre côté, si vous avez trop peu d’occasions publicitaires en ondes, les auditeurs risquent de ne pas retenir votre message.

Dans un cas comme dans l’autre, ni vous ni la radio n’en sortirez gagnant. Vous gaspillerez votre argent et risquez peut-être même de vous désintéresser de la radio.

Un bon représentant publicitaire ne trouve aucun intérêt à vous faire acheter des campagnes publicitaires inutiles.

En revanche, c’est tout à votre avantage, à lui comme vous, de trouver le bon moment, la bonne fréquence et le bon message à véhiculer.

Ne vous improvisez pas représentant publicitaire.

Brassez vos affaires et laissez le soin aux représentant commercial de votre station local de vous organiser une campagne qui rapportera des dividendes.

 

%d blogueurs aiment cette page :