1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Les nouvelles à la radio sont-elles mortes ?

Pierres tombales
(Source : morgueFile.com)

Le Pew Research Center for People and the Press publiait hier une étude sur la transformation des médias aux États-Unis. Les nouvelles à la radio sont-elles mortes ? Voyons ça ensemble.

Non seulement la presse écrite se transforme-t-elle devant la pression des nouveaux médias, comme on le voit depuis quelques années, mais c’est maintenant tout l’univers médiatique qui est en profonde mutation, dont la radio et la télévision bien sûr.

 

Quand l’un descend, l’autre monte

C’est un fait : la nouvelle génération ne consomme plus l’information de la même manière que nous la consommions il y a encore une vingtaine ou une quinzaine d’années à peine.

Dans les plateaux de la balance, alors que le poids des médias traditionnels diminue d’un côté, celui des nouveaux médias ne cessent de croître, comme le démontre l’étude.

Mais avant de tirer la sonnette d’alarme, il faut tout de même voir des choses encourageantes dans cette étude-là.

 

Tout n’est pas encore perdu

On constate que dans une très grande proportion, les Américains continuent de consommer des informations à travers les médias traditionnels que sont la télévision, la radio et les journaux.

Si l’étude a été réalisée aux États-Unis, elle n’en est pas moins intéressante pour nous, les Canadiens, qui, c’est bien connu, sommes largement influencés par ce qui se passe de l’autre côté de la frontière.

 

La consommation des nouvelles 

Dans le tableau ci-dessous, on voit que les consommateurs qui détiennent le plus grand pouvoir d’achat, c’est-à-dire ceux sur le marché du travail et âgés de plus 30 ans, continuent de consommer beaucoup de nouvelles à la télévision, à la radio et dans les journaux.

Mieux encore, on abat certaines idées reçues voulant que la nouvelle génération soit mieux informée que la nôtre et que, par conséquent, elle tend à diversifier ses sources d’information.

Au contraire, peu importe l’âge, les gens privilégient la diversité des sources et cette réalité n’est donc pas l’apanage des jeunes. Tant mieux.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Une réunion dont nous sommes (presque) les héros

Cela étant dit, quoique moins nombreux que toutes les autres tranches d’âges, 1 jeune sur 5 (20%) dans la tranche des 18-24 ans continue de s’informer à la radio.

Les plateformes médiatiques traditionnelles
(Pew )

 

Moins mais plus en même temps

On voit aussi que les auditeurs radio consacrent davantage de temps à s’informer par ce média que ceux qui le font en ligne ou sur le téléphone intelligent.

Moins du tiers (30%) des gens consommant de la nouvelle en ligne ou sur les plateformes mobiles y passent plus d’une heure.

À la radio, la proportion des auditeurs qui font la même chose est de 41%. La différence est franchement notable.

Pourquoi ? Entre autres parce que l’audio (radio) se prête mieux que le Web à la multiplication des activités simultanées, ce que ne permet guère la lecture par exemple ou encore le visionnement de contenu vidéo même mobile.

Même en ce qui a trait au temps moyen consacré à l’information, la presse électronique (télé et radio) continue à faire mieux qu’Internet et les plateformes mobiles.

Une donnée intéressante à présenter à un annonceur qui voudrait commanditer la présentation d’un bulletin de nouvelles, surtout quand on sait que 40 % du budget investi dans la publicité mobile est de la pure perte pour les annonceurs.

La consommation des nouvelles
(Pew

 

Le texte de l’article décortiquant le rapport en question est ici.

On peut également consulter le rapport complet et détaillé en version .PDF ainsi que le questionnaire avec les réponses aussi en format .PDF.

En conclusion, on retiendra que, oui, les nouvelles plateformes attirent de plus en plus de gens. C’est indéniable.

Mais de là à organiser les funérailles et l’enterrement des bulletins de nouvelles à la radio, il y a tout un pas qu’il vaudrait ne pas franchir.

Cette dernière étude sur les médias a été réalisée entre le 9 mai et le 3 juin 2012 auprès de 3003 adultes américains.

 

 

  • Pingback: Dossiers de la semaine (01/10/2012) - Alliance des radios communautaires du Canada | ARC du Canada()

%d blogueurs aiment cette page :