1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Quand des tweets bizarres deviennent viraux

(Par Simon Forgues) – Les utilisateurs de Twitter sont-ils devenus à ce point fous qu’ils envoient des messages bourrés de mots bizarres et d’insultes ?

Campagne viraleIl s’agit plutôt d’une campagne qui a été orchestrée par la Fondation canadienne du syndrome de la Tourette, en collaboration avec le réseau social Twitter, et qui vise à sensibiliser les internautes à cette problématique qui se caractérise entre autres par des tics et des propos quelquefois incohérents.

La campagne, qui s’articule autour du mot-clic (#SurrenderYourSay), permet aux utilisateurs de Twitter de se mettre dans la peau d’une personne atteinte du syndrome en question. L’opération de 24 heures s’est mise en branle à 9 h (HAE) hier matin.

 

 

Le fonctionnement de la campagne

En s’inscrivant sur www.surrenderyoursay.com, les internautes consentent à ce que soient publiés en leur nom une série de messages décousus sur une période de 24 heures.

Durant cette période, les gens peuvent quand même expédier des messages normaux, mais ils seront entrecoupés à l’occasion d’autres propos tout à fait inappropriés, à peu près comme ce que peuvent vivre les gens qui vivent avec le syndrome.

 

Des forces mais aussi quelques faiblesses

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Non, vous ne devriez pas vous priver de partager vos contenus plus d'une fois

Les médias traditionnels n’ont plus à faire leurs preuves quand vient le temps de véhiculer des messages forts et efficaces.

Mais force est d’admettre que les réseaux sociaux sont eux aussi devenus de formidables outils pour propager un message à la masse.

N’empêche, la campagne a ses forces et ses faiblesses.

Oui, elle a réussi à mobiliser plusieurs internautes et à faire parler d’elles à travers le monde entier, mais des voix discordantes commencent aussi à se faire entendre.

SurrenderYourSay
(Source : SurrenderYourSay.com)

Avec maintenant près de 8 000 personnes inscrites à ce moment-ci, 185 000 heures de Twitter “prêtées” par les usagers pour la bonne cause et plus 3,5 millions de personnes atteintes sur le réseau social, quelques-uns n’hésitent pas à dire que la campagne s’est transformée en véritable spamming.

Il sera intéressant de voir au terme de l’exercice si les gens sortiront plus conscientisés face à cette problématique et si la campagne n’aura pas trop fait perdre d’abonnés aux participants, ce qui, on en conviendra, viendrait en quelque sorte jeter de l’ombrage sur l’opération.

  • Pingback: La semaine du 17 juin en rappel » ARC du Canada()

%d blogueurs aiment cette page :