1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

“Remote”, ouvre-toi

(Par Simon Forgues) – J’avais déjà traité du remote publicitaire dans un billet paru en novembre 2012.

Si j’avais formulé à ce moment-là des conseils destinés aux animateurs, je m’adresserai cette fois aux représentants publicitaires et aux annonceurs potentiels qui se questionnent peut-être sur ce style de publicité.

On va parler beaucoup de ce qui précède le remote publicitaire, depuis l’achat par le client jusqu’à sa planification.

 

Le remote, oui, mais pour qui ?

Comme Serge Parent, le directeur de Radio Beauséjour au Nouveau-Brunswick l’a expliqué à nos membres lors d’une réunion des ventes, il s’agit d’un produit qui peut s’avérer efficace dans à peu près tous les marchés et pour presque tous les établissements.

J’ajouterai qu’il faut cependant s’assurer avec son client qu’il comprend bien ce qu’est un remote et ce qu’il implique.

Un remote, c’est une excellente formule pour le call to action, l’instantanéité, le moment présent, et non pas le long terme. Mais ça se prépare.

 

Quelques conseils :

Le pré-remote

Aussi drôle que ça puisse paraître, un remote, ça s’annonce un peu à l’avance. Ça s’appelle un pré-remote.

D’autres vous diront peut-être le contraire, qu’on n’a pas besoin de ça.

Je suis plutôt de ceux qui croient qu’un remote est un événement en soi et qu’il est de bon ton de l’annoncer.

Ainsi, dans les jours qui précèdent le remote, on annoncera que la radio sera en direct du commerce XYZ tout le weekend pour un événement exceptionnel et qu’il y aura des spéciaux encore jamais vus.

Dix ou quinze secondes suffiront pour ce pré-remote.

Ex. :

« Ici Simon Forgues. Samedi et dimanche, retrouvez-moi chez le Maître des Sports aux Promenades Ma Ville. Surveillez mes reportages en direct et venez profitez de spéciaux encore jamais vus, tout le weekend, chez le Maître des Sports. »

 

De grâce, tenez vos promesses

Si vous martelez qu’il y aura des spéciaux exceptionnels, il faut qu’ils le soient.

Un événement doit être… événementiel. Il n’y a rien d’exceptionnel à un solde de 10 % ou même 20 % sur des bottes d’hiver quand la saison hivernale tire à sa Jeune femme qui magasinefin. Ça, c’est banal aux yeux des consommateurs.

En revanche, si vous offrez gratuitement un assortiment de produits pour le cuir à l’achat de n’importe quelles bottes en cuir soldées de 25 %, là, c’est déjà plus intéressant.

Si les clients entrent dans le commerce et en ressortent avec la désagréable impression d’avoir été dupés, ils risquent même dans certains cas de ne plus jamais revenir.

 

Les types de commerce

Plusieurs types de commerces sont propices à accueillir un animateur pour un reportage en direct. Je dirais même presque tous les établissements mais pas n’importe quand.

ShoppingLes concessionnaires automobiles apprécient tout particulièrement les remotes lors du dévoilement de leurs nouveaux modèles, par exemple.

Dans ce cas-là, on parle réellement d’événementiel. De quelque chose qu’il faut vivre au moment présent sans quoi on va passer à côté.

Les boutiques de vêtements mode et les designers s’en servent pour annoncer leurs nouvelles collections saisonnières. Parfois lors d’un défilé entre autres, et ce, même si tous les billets sont vendus. Simplement pour créer le buzz et montrer que c’est quelque chose d’important.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Méfiez-vous des pièces jointes suspectes

Le remote sera aussi parfait pour une boutique de fleurs et cadeaux au moment de la Fête des mères ou encore pour une salle de spectacles lors de la mise en vente de billets. L’événement, là encore, ne durera pas. Le client doit saisir l’opportunité tandis qu’elle est là.

Comme je l’écrivais plus tôt, ne perdez jamais de vu que le remote est en quelque sorte un événement en soi et qu’on s’en sert pour en renforcer un autre, dans une certaine mesure.

Vous en voulez la preuve ?

Vous n’attirerez personne à l’usine de traitement des eaux usées de la municipalité si les portes sont verrouillées à double tour et que personne ne peut y avoir accès. Personne ne viendra.

Par contre, si vous annoncez que, pour un seul et unique weekend, la municipalité ouvre exceptionnellement les portes de l’usine de traitement des eaux pour voir comment ça fonctionne. Du jamais vu !

Là, croyez-moi, vous risquez de voir s’étirer les files à l’entrée de l’édifice pour assister à cet événement tout à fait exceptionnel et auquel peu de gens auraient autrement accès.

C’est ça, la force d’un remote.

Si vous vous en servez seulement comme élément de prestige, pour renforcer une marque ou une bannière, ce n’est sans doute pas à mon avis le meilleur élément à choisir, à moins bien sûr que le client ait un gros budget publicitaire.

Servez-vous-en comme d’une bougie d’allumage pour de l’événementiel et vous en découvrirez rapidement tout le potentiel.

 

BONUS : Exemples de circonstances idéales pour un bon remote

• Fête foraine ou festival ;
• Séance d’autographe d’un auteur dans une libraire ;
• Liquidation de fin de saison ;
• Solde du boxing day ;
• Présentation de nouveaux modèles d’automobiles ;
• Première d’un film au cinéma local ;
• Sortie d’un nouveau téléphone à la mode ;
• Dévoilement d’une nouvelle collection saisonnière ;
• Ouverture d’un nouveau commerce ;
• Journée portes ouvertes ;
• Visites libres d’un nouveau complexe domiciliaire (Ex.: condominiums) ;
• Souper bénéfice ;
• Mise en vente de billets ;
• Visite du père Noël au centre commercial ;
• Etc.

Bref, les possibilités sont presque infinies.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :