1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Réunion des CLOSM avec le CRTC vendredi dernier

CRTC(Par Simon Forgues) – Le secrétaire général de l’ARC du Canada et moi avons assisté vendredi dernier à une réunion du groupe de discussion des CLOSM du CRTC.

Deux acronymes dont l’un est sans doute plus familier que l’autre.

Le CRTC, qu’on appelle dans sa forme longue le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, ça, on est relativement habitué.

Mais les CLOSM ? Qu’est-ce que ça mange en hiver ?

 

Certains vivent dans des CLOSM sans même le savoir

Si vous résidez à Chéticamp en Nouvelle-Écosse et êtes un francophone, c’est tout simple, vous habitez dans une CLOSM. Même chose que vous soyez à Gravelbourg (Saskatchewan) ou Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest).

Les CLOSM, ce sont des Communautés de Langue Officielle, soit le français ou l’anglais, qui vivent en Situation de Minorité. Et, oui, les anglophones qui vivent dans le West Island à Montréal forment donc une CLOSM.

Communauté de
Langue
Officielle en
Situation
Minoritaire

 

Quelques priorités

Nous étions donc réunis à Gatineau vendredi dernier, dans les bureaux du CRTC, afin d’y échanger ensemble sur les dossiers d’importance à venir pour les communautés comme les nôtres.

Nous tenons d’une part à remercier M. Jean-Pierre Blais, le président du CRTC, qui est venu nous adresser la parole et répondre à quelques-unes de nos questions, et d’autre part Mme Renée Gauthier et l’équipe du Conseil pour leur excellent travail.

Il faut savoir que le CRTC est assujetti à la Loi sur les langues officielles et qu’il s’est engagé à répondre aux besoins des minorités linguistiques et à faire en sorte que notre système de radiodiffusion reflète la dualité linguistique du Canada.

Réunion du groupe de discussion des CLOSM du CRTC

Parmi les sujets ayant retenu notre attention, on peut mentionner que le groupe de discussion espère étendre quelque peu sa portée.

S’il fut à l’origine formé comme un groupe de travail à proprement parler, force nous est d’admettre qu’il s’est muté au fil du temps en une sorte de tribune d’échange et de partage d’information.

Les intervenants des CLOSM présents lors de la rencontre se sont entendus qu’il fallait relancer un comité qui sera responsable de rédiger un plan de travail, et ce, dans le but de mettre notre énergie dans les bons dossiers.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  La HD Radio : un mort-né au Canada ?

 

Dans les autres dossiers auxquels l’ARC du Canada et ses membres devront prêter une attention particulière au cours des prochaines semaines ou mois :

1) Nous répondrons à l’appel aux observations qu’a lancé récemment le CRTC en ce qui concerne son approche en matières d’avantages tangibles lors de transactions dans le monde des médias. Il faut savoir que le Fonds canadien de la radio communautaire, dont nous sommes membres, en tire une bonne partie de ses revenus.

2) Nous avons également été informé que le Conseil allait lancer très bientôt la consultation sur la politique réglementaire de la radio commerciale. On savait d’ores et déjà que ça s’en venait pour cet automne, mais on sait maintenant que l’annonce est imminente. Soyez assurés que l’ARC du Canada réagira.

3) Le CRTC s’est lancé il y a quelques jours dans une vaste consultation du public canadien sur l’avenir de la télévision au Canada. Cet exercice intitulé « Parlons télé » invite donc le public a émettre son opinion et, en de pareilles circonstances, on comprend que les CLOSM sont particulièrement encouragées à y prendre part.

 

Si vous êtes intéressés à suivre les travaux de notre groupe, je vous invite à visiter la section sur les langues officielles et les communautés minoritaires sur le site Web du Conseil.

Vous y trouverez en outre les rapports de résultats, les organisations membres, les procès-verbaux de nos réunions et d’autres renseignements connexes.

Le procès-verbal de la dernière réunion sera en ligne d’ici très peu de temps.

(Crédit photo : FCCF)

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :