1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Sachez reconnaître le bon animateur

(Par Simon Forgues) – Vous l’avez reçu en entrevue et avez trouvé qu’il ou qu’elle avait ce petit quelque chose de distinctif.

Oh, non ! Ce n’est pas forcément la personne qui serait du genre à s’éclater sur un plancher de danse.

Mais, après l’avoir vu et entendu pendant son entretien d’embauche, avouez qu’il n’a rien du vieil oncle qui s’embrouille dans ses blagues ou de la vieille tante qui ressasse toujours les mêmes vieux souvenirs.

 

Animatrice radioFaites fonctionner votre radar

Vous, comme directeur d’une radio, mais d’abord et avant tout comme auditeur, savez-vous reconnaître un bon animateur quand vous en entendez un ?

Faites donc fonctionner votre radar quand vous convoquez un animateur pour une entrevue.

S’il a le sens de la répartie, s’il a du bagout, s’il semble raconter les choses bien plus qu’il ne les dit et s’il a une bonne connaissance générale, alors là, vous êtes sans doute en présence d’un cheval gagnant.

C’est un séducteur né mais qui s’ignore tout de même un peu.

 

Il parle pour l’auditeur

Mais qu’est-ce qu’un bon animateur radio ? C’est un type qui sait pertinemment dans quel média il évolue. Il connaît le style de la station, ses auditeurs, ses impondérables et respecte tout ça.

C’est en quelque sorte l’acteur de cinéma qui se voit confier un rôle et le rend plus vrai que nature.

Il sait rendre l’auditeur à l’aise, et, même si on a quelquefois l’impression qu’il s’écoute un peu quand il parle, on comprend qu’il envoûte par sa seule présence en ondes.

Parce que, oui, c’est un passionné.

Mais, contrairement à certains petits animateurs qui bombent le torse comme des coqs dans la basse-cour, le bon animateur, lui, est capable d’attirer une bonne quantité de sympathisants.

On pourrait citer de nombreux animateurs qui savent animer, à tel point qu’ils travaillent même dans de gros marchés pour certains d’entre eux, mais qui restent tout de même de petits animateurs puisqu’il n’ont ni le charisme, ni la touche magique.

Pour reprendre une expression lue dans un forum sur la radio à un moment donné, vous donnez un coup de pied sur une poubelle et il en sort des dizaines d’animateurs semblables.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Créer des bannières pour votre site web

À l’inverse, on pourrait trouver dans plusieurs stations en région d’excellents animateurs qui ne franchiront pourtant jamais la marche qui les sépare des grosses stations de Montréal, New York, Toronto ou Paris. Pour diverses raisons.

 

Comment le saurez-vous une fois embauché ?

Par plusieurs choses, car c’est un assoiffé de radio. Il aime le micro, parler aux gens, informer, divertir. Il rugit comme un fauve quand il est trop éloigné des ondes. Vous le saurez et l’entendrez rapidement.

Surtout, le jour où il tombera malade et que vous serez contraint à le remplacer par un autre animateur pendant toute une semaine, ne soyez pas surpris si le téléphone se met à sonner parce que les auditeurs se questionnent sur son absence prolongée.

C’est comme ça avec les bons animateurs.

L’animateur radio, on l’entend et quelquefois on l’écoute. Le bon, on s’ennuie de sa présence quand on ne l’entend pas.

 

Alors, quand vous recevrez des candidat(e)s en entrevue pour un poste d’animation, enfilez votre chapeau d’auditeur et demandez-vous : « Est-ce réellement le genre d’animateur dont je m’ennuierais s’il devait s’absenter quelques jours ? »

 

(Image : Andréanne Germain / Flickr / Licence Creative Commons)

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :