C’est si simple d’améliorer le site mobile de votre radio avec ces 4 conseils

Votre radio possède-t-elle un site mobile adapté aux téléphones intelligents et aux tablettes tactiles? Non? Il vous manque alors quelque chose d’important.

L’automne dernier, Internet a franchi une étape marquante de son histoire. Pour la toute première fois, le trafic Internet sur appareils mobiles dépassait les appareils fixes tels que les PC.

On navigue maintenant davantage sur des téléphones intelligents et des tablettes que sur des ordinateurs.

«Think small», dirait Elvis Gratton

De l’aveu même de nombreux spécialistes, il est essentiel de nos jours de concevoir son site en ayant d’abord en tête la façon dont le contenu s’affichera sur un téléphone portable ou sur une tablette.

Que signifie un site mobile pour une station radiophonique comme la vôtre?

Je vous ferai grâce de tous les principes d’ergonomie, de navigation et de design.

Vérifiez d’abord avec cet outil si votre site Web est optimisé pour les appareils mobiles. S’il l’est, vous devriez voir s’afficher un résultat semblable à celui-ci.

Cet outil indique qu'il s'agit d'un site mobile

S’il ne l’est pas, voyez à ce qu’il le soit grâce aux conseils fournis par l’outil en ligne, et, ensuite, assurez-vous d’insérer dans votre site mobile tous les éléments ci-dessous.

1) Un format audio universel

Oubliez l’audio en RealAudio ou en Windows Media Audio (WMA) qui sont à la fois dépassés et pas universels.

Diffusez plutôt en MP3. Il s’agit d’un format lu par pratiquement tous les appareils numériques au monde : baladeurs, ordinateurs Mac, Linux et Windows, téléphones Android et iOS, téléviseurs connectés, etc. Vous avez la certitude que ce format ne vous laissera pas tomber.

2) Un lecteur audio universel

N’utilisez plus de lecteur audio en Flash. Je répète : c’est fini les lecteurs audio en format Flash dans votre site Web.

Flash Player, c’est bon pour l’ordinateur de votre grand-mère. Le nouveau standard qui se décline dans TOUS les navigateurs modernes est HTML5.

Aux États-Unis, NPR (National Public Radio) a littéralement tué son lecteur Flash l’an dernier et l’a remplacé par un lecteur HTML5. Voyez pourquoi ici.

3) Un bitrate (débit binaire) un peu moins élevé

Le bitrate (ou débit binaire), c’est la quantité d’information qui passe à la seconde. Plus le bitrate est élevé, meilleure sera la qualité audio. En revanche, plus grande aussi sera la consommation de bande passante. C’est mathématique.

À 128 kilobits/seconde, vous offrez une très bonne qualité. Par contre, les gens qui vous écouteront sur leur téléphone consommeront aussi beaucoup plus de données.

Voyez plutôt ce tableau…

Bitrate (débit binaire) Taille à la minute Taille à l’heure
32 Kilobits/seconde 240 KB 14.4 MB
64 Kbps 480 KB 28.8 MB
96 Kbps 720 KB 43.2 MB
128 Kbps 960 KB 57.6 MB
192 Kbps 1.44 MB 86.4 MB

Vous pourriez proposer un signal à 128 Kbps pour ceux qui vous écoutent sur PC ou encore avec un téléphone mais branchés sur le Wifi.

Puis, pour ceux qui utilisent un forfait de données mobiles, offrez plutôt un débit plus faible.

La plupart des hébergeurs de streaming ont des forfaits hybrides avec un signal en haute et un autre de plus basse qualité.

À 96 ou même 64 Kbps, on obtient une qualité audio proche de la radio FM, mais on consomme la moitié moins de bande passante qu’en 128 Kbps.

4) Une solution d’abonnement à vos podcasts

Pouvoir écouter son émission préférée sur demande, c’est bien. Pouvoir la télécharger et l’écouter où et quand bon nous semble, c’est encore mieux.

Si vous utilisez un gestionnaire de contenu (CMS) comme WordPress ou Joomla par exemple, tant mieux.

Il existe de nombreux plugins de gestion des podcasts. Ceux-ci permettent aux internautes de s’abonner et d’être alertés ou encore de télécharger automatiquement de nouveaux épisodes lorsqu’ils sont mis en ligne.

Si vous en choisissez un, assurez-vous qu’il soit conçu de façon à bien s’harmoniser à la version mobile de votre site Web

The following two tabs change content below.
Simon Forgues

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :