1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Statistiques sur la radio privée au pays

Radio AM/FM
(Image : morgueFile.com)

Dans sa publication Le Quotidien du 2 octobre, Statistique Canada publie les chiffres sur l’industrie de la radio privée au pays.

On y apprend entre autres que les recettes d’exploitation de la radio privée se sont élevées à 1,6 milliard de dollars en 2011, ce qui représente une hausse de 3,7 % par rapport à 2010.

Statistique Canada écrit que la grande majorité de ces revenus (97,7 %) provenaient de recettes publicitaires.

 

D’excellentes résultats pour la bande FM

En 2011, la radio FM a vu ses recettes d’exploitation hausser de 4,3 % pour s’établir à 1,3 milliard de dollars. Le secteur revient donc à un niveau qui permet en quelque sorte de panser un peu les plaies qu’avait créées le ralentissement économique de 2008.

D’autant plus que la marge bénéficiaire de la radio FM (avant intérêts et impôts) s’est élevée à 21,5 %, alors qu’elle était de 21,3 % l’année précédente.

On est loin encore du niveau de 2008, avant la crise, mais le ciel semble s’éclaircir au-dessus des radiodiffuseurs privés sur la bande FM.

 

De moins bons résultats en revanche pour la bande AM

Les stations AM sont de moins en moins nombreuses au Canada. Plusieurs se convertissent au FM, tandis que d’autres ferment. Pas moins de seize stations AM ont été fermées depuis 2009, l’une des plus récentes étant la station Québec 800.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Les francophones en situation minoritaire, on gagne à les connaître !

Si les recettes d’exploitation du secteur ont augmenté de 1,1 % et atteignaient 311 millions de dollars en 2011, la marge bénéficiaire, elle, reste très en-deçà de celle la radio FM à 10 %. C’est plus de la moitié moins.

 

Un portrait par province

Ce sont les radios privées de l’Ontario qui furent les plus rentables en 2011, avec un bénéfice de 24 % avant intérêts et impôts par dollar de recettes, tandis qu’à l’autre bout du spectre, les radios de la Saskatchewan ont été les moins rentables avec une marge bénéficiaire qui n’a été que de 11,8 % par dollar de recettes.

En Atlantique et au Québec, on note une légère baisse de la rentabilité en 2011.

 

On peut trouver le reste des chiffres dans la publication Le Quotidien (.PDF) du 2 octobre de Statistique Canada.

%d blogueurs aiment cette page :