1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Un STL-IP ? Ça mange quoi, ça, en hiver ?

Qu’est-ce qu’un STL-IP ? Comment s’en servir ? Est-ce fiable ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles je tenterai de répondre aujourd’hui.

 

1) Qu’est-ce qu’un STL ?

Un STL, c’est une abréviation de l’expression anglaise Studio-Transmitter Link. Tout simplement.

C’est un lien entre votre studio de mise en ondes et votre site de transmission où se trouve l’antenne de 5, 10 ou même plusieurs dizaines de milliers de kilowatts de puissance.

Du studio jusqu'à votre radio

Traditionnellement, comme on l’aperçoit sur le montage ci-dessus, l’émission part du studio (1ère image), pour ensuite être dirigée par la voie des airs jusqu’à une antenne de transmission (3e image), qui  distribue ensuite le signal jusqu’aux postes récepteurs des auditeurs à la maison ou dans leur voiture.

 

2) Est-ce que toutes les radios ont un STL ?

Non, pas forcément toutes.

Dans le cas où la station a la chance de disposer de l’antenne de transmission sur le toit du gratte-ciel où sont aménagés les studios par exemple, la présence d’un STL n’est pas requise.

On occulte cette étape et l’on achemine le signal depuis la mise en ondes jusqu’à l’antenne sur toit à travers une série d’équipements.

En d’autres termes, on évite de devoir acheminer le signal jusqu’au site distant de l’antenne FM puisqu’elle est tout juste à côté des studios ou presque

 

3) Comment achemine-t-on le signal ?

Pendant longtemps, il n’y a eu qu’une façon de procéder. On expédiait le signal d’un point à l’autre (point-to-point ou P2P) via une fréquence tierce.

On pointait l’antenne émettrice du studio (comme on aperçoit sur l’image 2 plus haut) en direction du site de transmission, puis le signal était ensuite retransmis aux auditeurs sur la fréquence FM ou AM qui avait été attribuée. On a aussi souvent entendu parler d’un lien micro-ondes.

Or, avec l’avènement de nouvelles technologies, on peut désormais envoyer le signal à un point de transmission distant en utilisant notamment des lignes dédiées analogiques, numériques ou même hybrides. De là notre STL-IP dont on parle aujourd’hui.

Car, depuis l’avènement d’Internet, on peut désormais recourir à une technologie IP. Ce faisant, on n’a techniquement plus besoin de la seconde image dans notre montage photographique ci-dessus. On devrait la remplacer par un câble Internet.

 

4) IP ? Est-ce que c’a quelques chose à voir avec Internet ?

Absolument. Vous connaissez déjà le VoIP en outre, la téléphonie vocale par protocole IP.

Un STL-IP est donc un Studio-Transmitter Link (STL) qui utilise le protocole Internet. Les STL-IP sont de plus en plus performants et jouissent d’une bonne réputation. Grâce à eux, on peut désormais se passer du mât sur la radio.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  « Nous interrompons ce menuet de Mozart pour de la publicité ! »

 

5) Quels sont les usages les plus répandus ?

En plus d’envoyer votre programmation depuis votre studio jusqu’à votre site de transmission, les STL-IP ont quelques autres fonctionnalités intéressantes.

On peut s’en servir en outre pour effectuer des reportages externes ou encore faire de la syndication de contenu entre plusieurs stations d’un même réseau. Il existe d’autres usages, mais je me limiterai à ces deux-là.

 

6) Pourquoi utilise-t-on un STL-IP plutôt qu’un lien micro-ondes par exemple ?

Il existe plusieurs raisons. Entre autres, parce que la transmission par les ondes requiert un dégagement visuel entre votre studio et l’antenne. L’absence d’arbres, de bâtiments, de montagnes, etc.

Ensuite, parce que le protocole IP offre des avantages infiniment plus grands de monitorage de la transmission; certains STL-IP iront même jusqu’à transmettre une alerte vers votre sans-fil en cas de défaillance. Quoiqu’il en soit, c’est un mode de transmission très fiable et relativement simple d’opération. On risque d’ailleurs moins de subir des avaries causées par le vent et les intempéries (Ex. : arbre qui s’abat sur le lien micro-ondes ou antenne arrachée)

Enfin, selon quelques-unes de nos radios qui l’utilisent, la technologie s’avère au final moins dispendieuse d’utilisation.

 

Voici quelques suggestions d’hyperliens pertinents

  • L’Audio TX STL-IP est un brillant exemple de cette technologie.
  • La compagnie Tieline détaille elle aussi plutôt bien comment fonctionne un STL-IP.
  • Enfin, l’entreprise Barix explique ici les différentes façons dont ses modèles Instreamer et Exstreamer transmettent vos émissions via le protocole IP.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
  • Pingback: Dossiers de la semaine (01/10/2012) - Alliance des radios communautaires du Canada | ARC du Canada()

%d blogueurs aiment cette page :