Ce qui devait être une simple vidéo virale tourne au cauchemar

On n’est pas près d’arrêter le phénomène des vidéos virales. Toutefois, certains sont prêts à pousser leur chance un peu trop loin afin d’avoir leurs quelques minutes de gloire.

À preuve, aux États-Unis, une jeune femme de 19 ans devra faire face à la justice après avoir tué par balle son petit ami Pedro Ruiz III, âgé d’à peine 22 ans, en voulant tourner une vidéo qui devait être mise en ligne dans leur chaîne YouTube.

Alors, pourquoi je publie ça ici, me demanderez-vous?

Pour vous rappeler d’être vigilant si l’envie vous prenait de réaliser des vidéos que vous espérez voir faire le tour du Web.

Ça vous semble ridicule, et pourtant, elle a 19 ans et lui en avaient 22. Comme plusieurs jeunes qui travaillent dans nos radios à travers le pays.

Je me souviens qu’à l’époque où je travaillais à Radio Énergie, on avait quelquefois des défis loufoques à relever pour amuser l’auditoire. Un collègue avait dû par exemple nourrir un python à bout de bras avec un pilon de poulet en studio.

C’est tentant de faire un gros coup d’éclat pour faire parler de soi. Par contre, jamais n’avons-nous été aussi loin que ce couple d’Américains.

Un tournage mortel

Comme des millions d’autres jeunes internautes, Monalisa Perez et son copain Pedro Ruiz III possédait une chaîne YouTube. Ils l’alimentaient en vidéos qui, espéraient-ils, allaient être vues à des millions de reprises.

Or, en voulant démontrer si un livre pouvait stopper ou non une balle tirée à bout portant, Monalisa Perez a transpercé la poitrine de son ami de cœur avec un pistolet Desert Eagle 0.50. La blessure fut mortelle.

Balle d'arme à feu
Photo : stevepb / Pixabay

C’est le jeune homme qui avait apparemment suggéré cette expérience. La jeune femme avait d’ailleurs publié un message Twitter quelques heures auparavant où elle soutenait en effet qu’il s’agissait de l’idée de son partenaire et non la sienne.

 

Monalisa a été libérée sous caution et sera traduite en justice pour homicide involontaire. Si elle est trouvée coupable, elle pourrait croupir en prison pour les dix prochaines années.

Je rappelle en terminant que tourner une vidéo virale est une chose. En revanche, créer une vidéo virale en mettant sa vie ou celle d’autres personnes en jeu, c’en est une autre. Ne prenez pas de risques inconsidérés simplement pour gonfler vos “likes”.

(Source : « Elle tue son copain en voulant faire une vidéo virale », Journal Métro, 28 juin 2017)

%d blogueurs aiment cette page :