10 (des quelques) erreurs trop fréquentes sur Twitter

Voici quelques-unes des erreurs trop fréquentes sur Twitter. Des erreurs que même les plus habitués commettent parfois. Hé, oui! Même les experts peuvent se tromper.

  • S’abonner juste pour… s’abonner : Ouf! Ça, on le voit souvent. Les suiveurs (followers) compulsifs. À mon avis, mieux vaut s’abonner moins mais s’abonner mieux. Mais ça, quand on débute, on le fait malheureusement à peu près tous.

  • Publier constamment le même type de contenu : La variété, c’est l’épice de la vie. Vous pouvez publier autour de vos champs d’activités, mais variez de temps en temps le type de publications. Ça ne fait jamais de mal.

  • Relier sa page Facebook et son compte Twitter : Une erreur malheureusement trop fréquente que commettent ceux qui n’ont pas tellement le temps de s’occuper du compte Twitter. J’en ai déjà parlé dans ce texte.

  • Monologuer plutôt que dialoguer : Ça le dit, réseaux sociaux. Ça implique une notion de socialisation. On vous parle poliment, sans agressivité, respectueusement? De grâce, répondez!

  • Partager des nouvelles insipides et inutiles : Les calories vides, c’est bon de temps en temps. Mais, il me semble que dans Twitter, on a besoin d’un peu plus de substance que ça. Des infos pertinentes et des données intéressantes.

  • Ne pas changer sa photo ni compléter sa biographie : Votre mission si vous ne l’avez pas encore accomplie : rédigez une belle petite bio à votre profil Twitter et ajoutez une image qui vous représente bien ou qui représente votre entreprise s’il s’agit d’un compte professionnel.

  • Remercier trop ou, à l’inverse, pas assez souvent : Remercier à l’occasion mais pas à outrance. Il faut savoir doser et distiller les remerciements avec sagesse quand et à qui il le faut.

  • Mettre trop de mots-clics, ce qu’on appelle les fameux « hashtags » : Un, c’est bien. Deux, ça passe encore. À trois, ça commence à bien faire. Rendu à quatre, alors là, autant vous arrêter.

  • Écrire trop ou, à l’inverse, pas assez régulièrement : Le secret tient plutôt dans la régularité, la fréquence de vos publications, plutôt que la quantité.

  • Relayer des infos sans en vérifier l’exactitude : Le péché entre tous les péchés. Pas une erreur. J’insiste. Carrément un péché. Ce qui peut carrément couler votre stratégie de communication si vous relayez de fausses informations.

Êtes-vous expert en médias sociaux et aimeriez apporter vos commentaires ou suggestions ? Peut-être tenez-vous d’ailleurs un site où vous prodiguez de judicieux conseils. N’hésitez pas à nous le faire savoir.

Vous n’êtes pas d’accord avec certaines affirmations ? Vous ne connaissez pas tellement Twitter et aimeriez en apprendre davantage ou obtenir quelques précisions ? Là encore, n’hésitez pas à commenter.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :