16 preuves qu’on vous ment lorsqu’on vous dit que la radio traditionnelle se meurt

Voici pas moins de 16 preuves concrètes qu’on vous ment effrontément lorsqu’on vous dit que la radio traditionnelle est en train de mourir.

J’aurais pu n’en mettre que 5 ou 6. Absolument.

Toutefois, comme les détracteurs sont partout et qu’ils n’en ratent jamais une pour prétendre le contraire, autant leur en fournir plus qu’ils n’en demandent. On va leur en donner un peu plus que le client en demande, comme on dit par chez nous.

Ça servira aussi à vos représentants publicitaires qui doivent quelquefois en entendre des vertes et de pas mûres quand ils discutent avec certains clients.

« Ah! Comme ça, la radio est en train de mourir? Attends donc, on va regarder ça ensemble… »

  • Dans la grande agglomération de Londres, en Angleterre, il y a encore à peu près 120 stations radiophoniques parmi lesquelles choisir, en incluant de toutes récentes sur la bande DAB (Digital Audio Broadcasting). Attention! Ne confondez pas la DAB avec la radio Internet. La radio numérique DAB est bel et bien transmise par ondes hertziennes comme la radio FM. Toutefois, le signal est numérique plutôt qu’analogique. Bref, la technologie change mais le modèle d’affaires reste le même. Un poste transmetteur, puis un poste récepteur. Entre les deux, pas d’intermédiaire. Pas de ‘cookies’, ni surveillance de vos faits et gestes comme sur Internet. 1

  • Rien qu’en 2016, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a encore émis 15 nouvelles licences de radio au pays, dont 11 d’entre elles ont été allouées à des stations non commerciales. De ce nombre, on a exploité 7 services FM de plus que l’année précédente. On dénombrait donc 587 stations FM au Canada en 2016. 2

  • En Norvège, on a commencé à éteindre les émetteurs FM cette année pour procéder à la conversion vers la radio numérique terrestre. Or, le passage de l’analogique vers le numérique n’a pratiquement pas fait bouger les chiffres d’audience. Même que 84% des ménages norvégiens disposent d’ores et déjà d’un ou même plusieurs récepteurs DAB, soit approximativement 4,75 millions de radios DAB au total. 3

  • En Corée du Nord, pays particulièrement reconnu pour son amour de la télévision et de la vidéo, les professionnels de la radio y constatent pourtant une demande croissante pour les contenus audio. À tel point qu’on y anticipe même une ascension fulgurante du médium radio, particulièrement grâce à l’arrivée de l’intelligence artificielle et des systèmes à contrôle vocal. 4

  • En avril 2017, l’Institut fédéral mexicain des télécommunications a rendu une décision historique. Le Mexique est devenu le premier au monde à obliger les manufacturiers de téléphones intelligents (smartphones) à déverrouiller la puce FM installée dans leurs appareils qui permet d’écouter la radio terrestre gratuitement et sans consommer de données mobiles. 5

  • Quoique le conseil d’administration de l’une de nos radios aient choisi de la fermer récemment, le secteur de la radio communautaire et de campus est encore bien vivant au Canada. Selon le CRTC, on dénombre pas moins de 180 stations de ce type au pays. Parmi celles-ci, la communauté francophone d’Edmonton a reçu en janvier 2017 l’autorisation d’y implanter une radio communautaire de langue française qui ouvrira ses portes en 2018. Hé, oui! Il y a encore des radios qui poussent sur la bande FM de nos jours. 6 et 7

  • En juin dernier, suite aux pressions des communautés, mais aussi des touristes qui espéraient bénéficier d’un service de radio en français, la Société Radio-Canada a aménagé de nouvelles antennes de transmission de la première chaîne radiophonique à Jasper, Banff et Lake Louise. 8

  • Aux États-Unis d’Amérique, les impacts totaux de l’industrie de la radio locale sont de l’ordre de 484,66 milliards de dollars américains. Plus de 130 000 emplois y sont directement liés au secteur de la radio. Mine de rien, ça fait encore pas mal de dollars et d’emplois pour une industrie que certains considèrent mourante. 9

  • Depuis le printemps dernier, une nouvelle entreprise du nom de StatsRadio a commencé à mesurer la portée totale de l’auditoire radio en temps réel, alors que jusque-là, seule l’entreprise Numeris (jadis BBM) mesurait l’auditoire radio au pays. Des joueurs importants de l’industrie radiophonique tels qu’Attraction Radio et l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec (ARCQ) ont adhéré à cette nouvelle révolution technologique. 10

  • En France, l’écoute radio s’établissait à 2 h 52 par jour en 2003. En 2013, l’écoute quotidienne de la radio s’établissait à… 2 h 56. Elle a connu des pics jusqu’à 3 heures au cours des 10 années mesurées et sachez que jamais elle n’est descendue en bas de 2 heures et demie à chaque jour. 11

  • Les radios membres de l’Alliance des radios communautaires du Canada offrent aux auditeurs canadiens, et ce, même encore en 2017, pas moins de 82 000 heures de programmation produites localement à chaque année. Ça fait beaucoup d’heures de programmation radio en français, pensez-y. 12

  • Même si nous sommes rendus en 2017, les membres de l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec et de l’Alliance des radios communautaires du Canada réussissent à fédérer les énergies respectivement d’au moins 2 000 bénévoles chez la première et de 1 100 chez la seconde. Les gens continuent donc de s’y impliquer. 13 et 14

  • Loin de fléchir, l’audience quotidien moyen de la radio dans les grands centres urbains au Canada a plutôt augmenté entre mai 2016 et août 2017. C’est vrai tant à Toronto, à Vancouver, à Calgary, à Edmonton et à Montréal, des marchés pourtant bien pourvus en produits médiatiques de toutes sortes. 15

  • La radio est la plateforme médiatique qui rejoint le plus de gens aux États-Unis d’Amérique. En effet, 93 % des Américains écoutent la radio AM/FM par le biais des ondes. C’est une portée supérieure à la télévision (89 %), au PC (50 %), à la tablette tactile (37%) et même au très populaire smartphone (83%). 16

  • Cet automne, le WorldDAB, l’organisation internationale non-gouvernementale qui coordonne l’implantation des technologies de radio numérique DAB, DAB+ et DMB annonçait que près de 60 millions de récepteurs de radio numérique terrestre avaient déjà été vendus à ce jour à travers le monde. Le printemps dernier, on en dénombrait à peu près 53 millions. 17

  • On ne se trompera pas en affirmant que si le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a exigé en 2014 que les stations de radio AM et FM participent au nouveau Système national d’alertes au public, c’est qu’il connaissait pertinemment l’importance de ces médias dans la dissémination d’informations essentielles à la sécurité du public. Autrement, pourquoi aurait-il imposer pareille mesure à des médias en voie de s’éteindre? 18

1 : « The value of FM licences is decreasing. Here’s why it doesn’t matter », James Cridland, radioinfo, 6 décembre 2017
2 : « Rapport de surveillance des communications 2017 : Secteur de la radiodiffusion », CRTC, 24 novembre 2017
3 : « Norvège : l’arrêt de la FM n’a pas impacté les audiences », La lettre pro de la radio et des médias, 18 septembre 2017
4 : « [Weekender] Can radio kill the video star? », Lim Jeong-yeo, The Korea Herald, 17 novembre 2017
5 : « New Rules in Mexico Unlock FM Radio on Smartphones », eMarketer, 8 juin 2017
6 : « Rapport de surveillance des communications 2017 : Secteur de la radiodiffusion », CRTC, 24 novembre 2017
7 : « Le projet de radio communautaire en français à Edmonton obtient sa licence du CRTC », Nicolas Pelletier, ICI Radio-Canada Alberta, 13 janvier 2017
8 : « ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE : nouveaux émetteurs dans les Rocheuses », ICI Radio-Canada Alberta, 11 mai 2017, mise à jour le 11 juillet 2017
9 : « LOCAL BROADCASTING: An Engine for Economic Growth » (.pdf), Woods & Poole Economics, Inc., 2015
10 : « StatsRadio™ modernise l’industrie de la radio », communiqué de presse, StatsRadio™, 31 mai 2017
11 : « Durée moyenne d’écoute de la radio par jour en France entre 2002 et 2013 (en heures et en minutes) », Statista
12 : Alliance des radios communautaires du Canada
13 : Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec
14 : Alliance des radios communautaires du Canada
15 : « Average daily radio audience in the selected central market areas in Canada from May 2016 to August 2017 (in 1,000s) », Statista
16 : « Radio is more popular in the US than you might expect », Jeff Dunn, Business Insider, 3 juillet 2017
17 : « Les ventes de récepteurs RNT approchent 60 millions d’unités », La lettre pro de la radio et des médias, 27 octobre 2017
18 : « Messages d’alerte d’urgence et Système national d’alertes au public », CRTC, mise à jour le 28 novembre 2017

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

%d blogueurs aiment cette page :