1984 : année charnière pour la commandite olympique

(Par Simon Forgues) – Sur le site Web de CBC News, Terry O’Reilly explique les raisons pour lesquelles les commandites olympiques sont de plus en plus dispendieuses.

On peut y lire en outre qu’en 1984, à l’occasion des Jeux de Los Angeles, le Comité international olympique avait soudainement décidé de réduire le nombre d’annonceurs pour qu’il n’y en ait plus une centaine mais plutôt… 35.

Vous y découvrirez aussi l’impressionnante quantité de téléphones portables que la compagnie Samsung a offert aux athlètes olympiques en 2012, ou encore les efforts déployés sur les sites des Jeux pour respecter l’exclusivité conférée aux annonceurs.

À lire : «The ever-increasing cost of being an Olympic sponsor»

Un texte particulièrement intéressant qui aide à mieux comprendre à quel point les billets ne représentent qu’une maigre partie des revenus olympiques, tandis que les commandites occupent de plus en plus une place prépondérante.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d’une vingtaine d’années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

%d blogueurs aiment cette page :