8 secrets méconnus que tout annonceur à la radio devrait connaître

Temps de lecture (moyen) : 4 minutes

Vous êtes un entrepreneur? Vous voulez annoncer à la radio? Des publicités qui rapporteront? Bien sûr. Voici 8 secrets que vos rivaux ne connaissent pas et que je partage avec vous.

J’ai 25 ans d’expérience à la radio. Des pubs, j’en ai écrit, j’en ai enregistré, j’en ai même vendu un moment.

J’ai travaillé dans diverses stations radiophoniques, dont un réseau québécois bien connu (Radio Énergie) ainsi qu’une autre entreprise de radio indépendante (Groupe Radio Simard) en pleine ascension.

Je n’ai pas le monopole de la vérité, mais croyez-moi, vous obtiendrez de bien meilleurs résultats si vous suivez ces conseils.

1. Vendez des solutions et des résultats

Vous avez tendance à vouloir annoncer votre marque de commerce et vos produits? C’est normal.

Or, les meilleures publicités ne sont pas celles qui vendent un produit ni un service. Ce sont plutôt celles qui vendent des solutions à des problèmes. Rendre la lessive plus blanche, la vaisselle plus étincelante et le gazon plus vert.

Les gens s’en balancent de la marque et du produit. Tant qu’ils obtiennent des solutions et des résultats à leurs problèmes, ils sont heureux.

Si, si. Je vous le dis. Vendez-leur d’abord des solutions et des résultats. Ensuite, ils s’attacheront à votre marque et vos produits.

2. Embauchez une voix professionnelle

Votre radio locale n’a qu’une poignée de voix locales, en l’occurrence les animateurs de la station.

De son côté, Internet regorge de professionnels qui peuvent enregistrer votre message pour relativement peu d’argent et donner ainsi une touche bien distincte à votre publicité.

Cherchez ceux qui affichent des références et des commentaires de clients satisfaits. Écoutez leur démo et trouvez la voix qui véhicule le mieux l’image que vous souhaitez projeter.

À titre d’exemple, cette page du site bien connu Voices.com répertorie quelques centaines de voix publicitaires canadiennes-françaises, des femmes comme des hommes.

3. Assurez-vous d’être vu afin d’être mieux entendu

Soyez présent dans Google Maps et Google Mon Entreprise. Entretenez votre site Web ainsi que votre page Facebook d’entreprise. Revendiquez votre fiche d’entreprise dans Yelp. Placez des annonces dans le journal local.

Bref, assurez-vous d’être vu si vous souhaitez que les clients potentiels vous tendent l’oreille.

On prête davantage d’attention aux gens et aux entreprises que l’on connaît. C’est tout à fait humain.

4. Connaissez votre clientèle

Ça semble drôle, sauf que bien des annonceurs à la radio ne sauraient dire quelle clientèle ils ciblent précisément.

Euh! Comment déterminerez-vous les heures, les jours et les émissions où placer votre publicité si vous ne savez pas à quel public vous adresser?

L’âge, le revenu moyen, le sexe, les goûts de votre client type. Des données utiles pour vos campagnes publicitaires ainsi que la gestion de vos stocks, etc.

Vous avez une bonne idée du consommateur typique qui fréquente votre établissement? Vous saurez quel genre de radio choisir, la bonne émission, ainsi que le bon créneau horaire.

5. Faites un peu de mathématiques

Plusieurs croient qu’il en coûte moins cher d’annoncer en ligne qu’à la radio. Tut! Tut! Tut! Pas si vite!

Faisons un peu de mathématiques.

Il existe une constante en publicité : le coût par mille (CPM). Combien en coûte-t-il pour atteindre 1 000 consommateurs?

En radio, le CPM pour un auditoire à la fois localisé et bien ciblé, peut être quelquefois aussi faible que 8 $ ou même à peine 5 $ dans certaines radios.

Divers facteurs tels que le nombre d’auditeurs, le nombre de radios dans le marché, etc. peuvent influencer les tarifs.

Sur Facebook, au premier trimestre de l’année 2018, le CPM médian s’élevait à… 11,20 $US. (Source)

Suivez ce lien (en anglais) pour apprendre à mieux comprendre le concept du coût par mille.

6. Créez des pubs audio que les gens verront dans leur tête

La radio est le théâtre de l’imaginaire. Si les gens voient la scène se jouer dans leur tête, ils seront immédiatement plus enclins à y prêter attention.

Ne vous contentez pas de publicités sans saveur ni couleur. Visez des concepts qui sont plus élaborés et qui stimulent l’auditoire.

Les annonceurs sont quelque peu frileux à l’idée de payer pour ses concepts trop flyés. Ne soyez pas de ceux-là. Distinguez-vous.

7. Small is beautiful, comme on dit en anglais

Les grosses radios sont bien belles et bien bonnes, mais les pubs sont aussi plus dispendieuses.

Si votre budget est relativement limité et vous souhaitez quand même faire une campagne radio, vous pourriez vous tourner vers une plus petite radio.

Vous obtiendrez davantage de spots pour votre budget, et, si les annonces sont bien placées aux bonnes heures et dans les bonnes émissions, vous pourriez obtenir d’aussi bons voire de meilleurs résultats qu’en annonçant sur la grosse station.

8. Less is more, comme on dit (encore) en anglais

Trop de produits et de services dans la même publicité. Erreur.

Trop de noms imprononçables. Trop de caractéristiques qu’on oubliera sitôt la publicité terminée. Trop, trop, trop.

En cuisine, vous savez, les meilleures recettes ne sont pas celles qui renferment 1 000 ingrédients. Ce sont bien souvent celles qui sont toutes simples.

Mettez moins d’informations mais mettez de meilleures informations dans vos publicités. La pâte lèvera mieux!

Vous en voulez encore? Lisez cet article où vous trouverez 4 excellentes raisons de choisir la publicité radio… plutôt que les médias sociaux.

 

(Photo à la une : Flickr / Personal Creations / licence 2.0)

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :