Ces 5 conseils faciliteront (vraiment !) vos débuts sur Twitter

A priori, il peut sembler difficile de faire ses premiers pas dans Twitter. Mais, grâce à ces cinq (5) petites conseils, vos débuts seront tellement plus simples.

Une source utile d’information

Twitter est devenu une source très utile d’information. C’est là en outre que notre organisation (@arcducanada) se tient informée sur le monde de la radio et les télécommunications, notamment.

Nous y croisons aussi des personnalités influentes de la politique canadienne ou encore de la Francophonie.

Nous y sommes abonnés en outre au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (@CRTCfra), à La Lettre Pro de la Radio (@LaLettrePro), ainsi qu’à plusieurs spécialistes des médias et du journalisme, comme Patrick White (@PatWhite70) qui fut à la tête du HuffPost Québec et enseigne à l’UQAM (@JournalismeUQAM).

Bref, ce n’est peut-être pas le meilleure endroit où dialoguer avec vos auditeurs, comme vous le feriez dans Facebook par exemple.

Néanmoins, pour rester informé sur nos sujets préférés et les personnalités influentes de votre milieu, j’avoue que c’est un bel outil. Voici cinq (5) conseils qui faciliteront vos débuts.

 

1er conseil : Adhérez au service

Oui, ça peut sembler drôle. Mais, il est important d’adhérer à Twitter. C’est gratuit.

Certains se contentent de feuilleter les contenus, sans y adhérer. C’est possible, en effet.

Malheureusement, ils passent à côté de certaines fonctionnalités et finissent rapidement par se buter à un message les invitant à joindre le réseau dès qu’ils essaient de poser certaines actions.

Panneau d'affichage Twitter
(Capture d’écran Twitter)

Lors de votre adhésion, optez pour un nom qui colle bien à votre organisation. Soyez clair et précis.

Si vous véhiculez une identité commerciale comme le 94,5 Unique FM (@945UNIQUEFM), il est tout à fait justifié d’adopter une telle appellation.

Vous êtes aussi sur Facebook ? Je vous suggère idéalement d’opter pour le même nom. Il sera alors plus simple de vous retrouver sur les différentes plateformes et vous simplifierez ainsi la promotion de vos deux comptes à la radio et dans les promos.

2e conseil : Personnalisez correctement votre compte 

Comme photo, utilisez le logo officiel de la station. On reconnaîtra ainsi distinctement votre organisation au premier coup d’œil.

Comme bio, fournissez une description de vos activités en 160 caractères ou moins. En voici un exemple…

Bio @arcducanada
(Capture d’écran Twitter)

Vous pouvez ajouter des ‘hashtags’ (#) ou encore des hyperliens dans votre bio.

Cependant, un espace est prévu à cet effet afin d’insérer l’hyperlien vers votre site web. Remplissez-le.

Personnalisez également l’en-tête avec une image distinctive, comme pour votre page Facebook.

Veillez donc à garnir votre compte Twitter afin qu’il n’ait pas l’air dépouillé quand on le visite et qu’il représente bien l’identité visuelle de votre station.

Le compte de la station Unique FM d’Ottawa dont je parlais plus haut en est un parfait exemple. Voici à quoi il ressemble…

Compte @945UNIQUEFM
(Capture d’écran Twitter)

Enfin, ne verrouillez pas l’accès à vos messages. Vous avez intérêt à ce qu’un maximum de personnes puissent visionner votre contenu.

Certes, le verrouillage de vos publications permet d’éloigner les ‘trolls’ et de contrôler qui peut y accéder.

Mais de l’autre côté, ça vous donne aussi beaucoup moins de visibilité. Pensez-y bien avant de cadenasser l’accès à votre compte Twitter afin d’éloigner les curieux.

3e conseil : Apprenez les rudiments de Twitter

Vous êtes un peu embêté par la façon dont fonctionne le réseau ? C’est normal.

Le centre d’assistance de Twitter est déjà un bon début pour trouver des réponses à vos questions.

Personnellement, j’aime beaucoup le glossaire de Twitter. C’est tout le vocabulaire que vous pourriez rencontrer lors de votre progression dans le réseau.

Un petit truc : si vous comptez aussi utiliser Twitter en anglais, alors consultez aussi la version anglophone du glossaire Twitter pour apprendre le vocabulaire dans la langue anglaise.

Car, même chez certains utilisateurs francophones, il n’est pas rare que ceux-ci utilisent les expressions anglaises.

Enfin, si vous souhaitez prendre un « cours accéléré » sur l’utilisation du réseau, visitez la page « Utiliser Twitter ». C’est très complet.

4e conseil : Débutez lentement… mais sûrement

Une bonne suggestion : ne vous abonnez pas à une quantité astronomique de comptes Twitter sans avoir au moins publié quelques messages pertinents.

D’une part, parce que Twitter n’aime pas particulièrement qu’on se lance dans le ‘mass following’.

Cette méthode consiste à s’abonner à un grand nombre de comptes, attendre que ceux-ci s’abonnent en retour, puis se désabonner s’ils ne s’abonnent pas. Et recommencer afin de gonfler rapidement son nombre d’abonnés. Twitter pourrait suspendre momentanément votre compte.

On en parle justement dans cette section consacrée aux abonnements. Rendez-vous à la ligne « Quelles sont les limites d’abonnement ? » pour davantage de précisions sur le sujet.

Oui, il existe quantité de “spécialistes” et d’outils qui vous suggéreront d’employer la méthode du ‘mass following’. Mais, Twitter est plutôt clair sur le sujet.

Can you mass follow on twitter?
(Capture d’écran Google)

D’autre part, tant et aussi longtemps que vous n’aurez aucun contenu pertinent, plusieurs ne seront pas intéressés à vous suivre.

Ainsi, en mettant un peu de contenu pertinent, quand vous commencerez à suivre des gens, ceux-ci seront plus enclins à s’abonner en retour.

N’hésitez pas à vous servir de l’onglet « Explorer » afin de trouver des utilisateurs intéressants, des contenus pertinents, ainsi que les sujets parmi les plus chauds du moment.

Vous y découvrirez peut-être des politiciens locaux, des gens d’affaires influents de la région ou même des artistes de votre coin de pays qui seront bien heureux de tisser une « relation virtuelle » avec la radio locale.

5e conseil : Freinez (un peu) votre optimisme

Enfin, modérez vos ardeurs ! Une fois que vous aurez la piqûre de Twitter, il sera difficile de vous arrêter.

Si vous suivez trop de monde une même journée, vous pourriez être soupçonné de vouloir faire du ‘mass following’ et ainsi être sanctionné, comme je l’expliquais plus haut.

Si vous publiez trop de messages, trop fréquemment, des gens pourraient se lasser de vos publications et se désabonner.

Mieux vaut de la qualité qu’on publie une bonne fréquence, plutôt que de la cochonnerie en quantité industrielle.

Ne parlez pas uniquement de vous-mêmes, mais partagez et repartagez du contenu intéressant des autres usagers.

Bref, allez-y de façon sensée et à un rythme normal. Si vous essayez de gonfler vos abonnés trop rapidement et/ou de surchargez votre compte, ça risque de déraper et pas qu’à peu près.

Quatre lectures intéressantes :

Pour clore, je vous donne quelques suggestions de sites à consulter afin d’obtenir des conseils pratiques.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :