La chaloupe “Instant Articles” de Facebook file vers un récif

L’initiative Instant Articles de Facebook commencerait-elle à prendre l’eau? Ou même à filer vers un récif?

Le Columbia Journalism Review rapportait au début février que, sur les 72 grands éditeurs identifiés par Facebook comme partenaires du projet Instant Articles au lancement en 2015, 38 d’entre eux semblent ne plus utiliser l’outil et même l’avoir carrément abandonné.

En fait, plus de 50 % des partenaires l’auraient largué. Parmi les plus connus? The Washington Post.

Chute des utilisateurs actifs et du temps passé sur le réseau

Le problème pourrait être préoccupant pour le réseau social. Celui-ci ne produit en effet aucun contenu et, pire encore, peine de plus en plus à garder les utilisateurs entre ses murs.

Le temps passé sur Facebook aurait passablement diminué ces derniers temps. Le nombre d’utilisateurs actifs quotidiennement baisse aussi pour la première fois, tant aux États-Unis qu’au Canada.

C’est entre autres pour ça que Facebook multiplie les projets depuis quelque temps afin de conserver les internautes sur sa plateforme. La dernière idée étant ce service de recherche d’emplois qui vient d’être lancé.

Instant Articles visait justement à offrir du contenu de qualité aux internautes, directement sur la plateforme plutôt qu’ils sortent et aillent vers des sites externes.

Un nombre considérable d’éditeurs de nouvelles se sont ajoutés au projet depuis les 2 ou 3 dernières années. Par contre, le ciel semble avoir déjà été plus ensoleillé au-dessus de ce projet.

Comme l’illustre l’article, les critiques restent nombreuses quant à la faible monétisation dont jouissent les éditeurs, le peu de contrôle qu’ils ont sur les publicités affichées et le manque de données qui leur sont fournies.

Dommage. Il aurait pu s’agir pour Facebook non seulement d’une bonne façon de garder les utilisateurs actifs sur sa plateforme, mais aussi d’endiguer en partie le phénomène préoccupant des fausses nouvelles.

Seul l’avenir nous dira s’il ne s’agit que d’une mauvaise passe ou d’une tendance à long terme.

 

(Source : « More than half of Facebook Instant Articles partners may have abandoned it », Columbia Journalism Review, 2 février 2018)

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

%d blogueurs aiment cette page :