La radio, l’une des plus faibles causes de distraction au volant

Si vous croyez la radio source de distraction au volant, imaginez lorsque vous quittez la route des yeux pour programmer un itinéraire sur votre GPS.

Plus souvent qu’autrement, c’est un laissez-passer fort probable vers le cimetière ou, à tout le moins, vers une longue hospitalisation.

Or, jamais la distraction au volant n’a-t-elle été aussi préoccupante que depuis l’avènement des systèmes d’information et de divertissement qui débarquent dans nos voitures.

Navigation GPS, lecteur MP3, téléphonie et messagerie Bluetooth, etc.

En 2016 par exemple, le quart (27 %) des collisions avec décès en Colombie-Britannique ont été causées par une source de distraction au volant, comme l’explique l’Association canadienne des automobilistes. Le chiffre est à peu près comparable au Québec, selon cet article.

Les corps policiers du pays affirment maintenant que la distraction au volant a dépassé la conduite avec les facultés affaiblies comme étant la cause la plus fréquente de collisions.

La Gendarmerie royale du Canada formule d’ailleurs toute une série de recommandations pour éviter d’être distrait lors de la conduite.

La radio est la source la plus faible de distraction

Une étude publiée en septembre 2017 par l’American Automobile Association (AAA) révèle des données alarmantes sur les centres d’info-divertissement qu’on trouve désormais dans de nombreux véhicules.

Sur 30 systèmes d’info-divertissement testés par les experts, seulement 7 exigeaient un niveau d’attention modéré, tandis que les 23 autres nécessitaient un degré d’attention variant d’élevé à très élevé.

Aucun des centres d’info-divertissement testés n’a atteint un niveau de distraction aussi faible que la radio, qui sert en quelque sorte de point de référence puisqu’elle représente la plus faible source de distraction.

À tel point que l’organisme recommande aux manufacturiers de créer des systèmes d’info-divertissement qui ne demanderont pas plus d’attention que l’écoute de la radio.

Bref, si changer de station ou encore monter le volume de son autoradio peut être source de distraction, cela reste nettement moins préoccupant que les nouveaux systèmes d’info-divertissement qui gagnent en popularité.

Incidemment, voici 6 choses que la radio fera pour vous en voyage mais pas votre iPod.

Lisez les grandes lignes de cette étude (en français) sur le site Web du CAA Québec ou encore tous les détails en anglais sur le site de l’American Automobile Association (AAA) Foundation for traffic safety.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

%d blogueurs aiment cette page :