6 situations où tu fais de l’enflure verbale et mens à tes auditeurs

Lorsque tu ouvres le micro pour parler à la radio, autant dire des choses pertinentes, intéressantes et réelles, et non des mensonges. Pourtant…

Voici 6 types de propos qu’on entend malheureusement en ondes et qui ne tiennent pas debout.

Tu noteras que, dans bien des cas, ça ne relève souvent que de « l’enflure verbale ».

Il suffirait simplement d’abaisser d’un cran ton niveau d’enthousiasme et ça aurait l’air pas mal plus réaliste.

La plupart du temps, tu n’as qu’à enlever quelques adjectifs qualificatifs superflus, des superlatifs et des adverbes inutiles. Et tout redevient soudainement plus réaliste et logique.

1. La (pas vraiment) courte pause

« On s’arrête pour une toute petite pause et on revient! »

La pause dure 5 minutes? Euh! Désolé. Tu mens à tes auditeurs. Une chanson à la radio, ça dure en moyenne de 3 à 4 minutes. Si ta pause publicitaire dure plus longtemps qu’une chanson, ce n’est pas exactement ce que j’appelle une “toute petite” pause.


2. Les fameuses 30 minutes de musique… et de parlotte

« On part pour 30 minutes de musique sans aucune interruption »

Si tu ouvres le micro à toutes les 2 ou 3 chansons pour donner la température et l’heure, ce ne sont plus 30 minutes ininterrompues de musique. Au mieux, ce sont 30 minutes… entrecoupées de propos creux et inutiles. Oui, même si tes chansons sont enchaînées. Parle donc plutôt de 30 minutes de musique en continu, tiens.


3. Les nouvelles qu’on a lues 100 fois dans Facebook

« Dans un moment,  je vous dévoile une primeur sur… »

Si ta primeur a été mise en ligne la veille dans tous les sites de potins artistiques et que tout le monde l’a déjà vue passer 3 fois dans Facebook et Twitter, ce n’est plus une primeur. Sans doute pourras-tu parler de la nouvelle de l’heure concernant cet artiste, mais certainement plus d’une primeur.


4. La découverte musicale qu’on connaît tous déjà

« Après la pause, on découvre ensemble la nouveauté de… »

Là encore, “découvrir” une “nouveauté” déjà entendue des dizaines de milliers de fois sur Spotify et dont le clip a déjà été visionné à quelques millions de reprises sur YouTube, ce n’est ni une découverte ni une nouveauté pour pas mal de monde en 2018.


5. Quand la météo joue les trouble-fêtes

« On a du beau soleil actuellement sur toute la région. »

D’abord, c’est quoi un soleil qui est laid? Ensuite, es-tu bel et bien certain que TOUTE la région est copieusement ensoleillée? Regarde l’horizon et consulte les radars météo avant de te prononcer sur l’état du ciel dans TOUTE la région. À Gatineau et Ottawa, par exemple, ça arrive bien souvent qu’on se fasse arroser d’un bord de la rivière, tandis que l’autre bord connaît des éclaircies.


6. Les meilleurs cadeaux qui n’en sont pas vraiment

« On vous offre les meilleures places pour le concert de… »

Tu envoies tes auditeurs assister à un spectacle au niveau 400 du Centre Bell? J’ai une petite nouvelle pour toi et elle risque de ne pas te plaire. Ce ne sont pas LES meilleures places. Et tes gagnants, quoiqu’ils seront contents, risque de s’en souvenir longtemps. Peut-être pas pour les bonnes raisons cependant.

 

Ce ne sont pas forcément des choses qu’on fait avec malice. C’est généralement sans conséquence. Souvent, on prononce ces paroles sans même y réfléchir.

Or, c’est le genre d’expressions clichés qui, à mon avis, devraient être proscrites des ondes.

On peut être enthousiaste tout en pesant nos mots. Ça rend les auditeurs beaucoup moins cyniques à l’égard de notre travail.

Évite donc les superlatifs, les adjectifs qualificatifs inutiles et la plupart des adverbes (ex. : extrêmement, tellement, totalement, complètement, etc.) lorsqu’ils n’ajoutent rien et ne sont que de l’enflure verbale.

Que tu en utilises, soit. Mais que tu en abuses, alors là, ça ne passe pas.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :