Facebook parle des deux côtés de la bouche

Facebook est une entreprise bourrée de contradiction. Le réseau social nous en fait encore la démonstration cette semaine. Vouloir limiter le temps qu’on y passe, mais travailler en même temps à faire tout le contraire.

Dire tout et son contraire en moins d’une semaine

On a d’abord appris il y a quelques jours que Facebook voulait limiter le temps que les utilisateurs passent sur ses réseaux sociaux.

Les utilisateurs verront donc apparaître sur Facebook et sa filiale Instagram, un compteur indiquant le temps qu’on y a passé ainsi que des alertes pour signifier qu’il vaudrait mieux prendre des pauses.

Ce serait tout à fait louable, si, d’un autre côté, l’entreprise ne se préparait pas à mettre en place une nouvelle formule publicitaire appelée Playable Ads.

Cette idée publicitaire permettra aux utilisateurs d’essayer des jeux mobiles en formule freemium sans les installer.

Ô, comme c’est ironique !

D’une part, Facebook prétend vouloir limiter le temps que vous passez sur ses plateformes.

Mais, de l’autre côté, la compagnie échafaude une formule publicitaire qui vous gardera encore plus captif devant des jeux freemium semblables à Candy Crush, qui sont, on ne se le cachera pas, de véritables bouffeurs de temps.

J’espère que le monde se rend compte que c’est exactement ce qu’on appelle « parler des deux côtés de la bouche » ?

Remarquez que l’entreprise n’en est pas à une contradiction près et en voilà une autre belle démonstration.

Merci à Emmanuelle Dupuis, webmestre et rédactrice de contenus, qui m’a fait remarquer ce paradoxe.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :