D’autres façons que les bannières publicitaires pour faire de l’argent avec votre site Web

Vous pensez que les bannières publicitaires sont la seule et unique façon pour une radio comme la vôtre de générer des revenus en ligne?

Alors, détrompez-vous. Puisqu’il existe une multitude d’autres manières, et souvent même beaucoup plus efficaces, de générer des revenus.

Ne vous arrêtez pas aux méthodes traditionnelles. Voyez plus loin. Osez emprunter des sentiers différents.

Vous serez étonné de constater qu’avec un minimum de temps et d’argent, vous pourriez obtenir des résultats autrement plus payants qu’avec seulement des bandeaux publicitaires ici et là.

1) Les bannières de publicité

Bon, d’accord! Vous optez quand même pour des bannières publicitaires? Au moins, faites des choix intelligents.

Sachez entre autres que :

A) Les régies publicitaires comme Google AdSense ne rapportent que d’infimes revenus. À moins d’avoir beaucoup de trafic, et là, je veux dire énormément de trafic. Ou de tapisser votre site Web de bannières comme le font plusieurs sites de nouvelles virales.

Pourquoi d’ailleurs y a-t-il toujours autant de bannières dans les sites de “buzz news”? Vous connaissez maintenant la réponse.

Évitez Google AdSense et compagnie; mettez plutôt votre ou vos représentant(s) publicitaire(s) à profit.

Aux yeux de Google, votre site Web n’est peut-être pas très achalandé. Mais à l’échelle locale, ces quelques dizaines ou centaines de personnes qui consultent quotidiennement la météo et les nouvelles votre site Web sont autant de consommateurs potentiels et bien ciblés pour des annonceurs locaux.

B) Si vous n’avez pas suffisamment de visiteurs et/ou de pages vues mensuellement, certaines régies ne s’intéresseront même pas à votre site Web.

Et, si jamais elles finissent par accepter de vous compter parmi leur catalogue de sites Web, vous perdrez en grande partie le contrôle du contenu des annonces affichées.

C) Je vous suggérerais personnellement de considérer davantage les annonceurs locaux que nationaux. Pourquoi? Parce que les annonceurs nationaux préfèrent en général les sites très connus et hyper fréquentés. Tandis que les annonceurs locaux ont tout intérêt à être vus sur des sites comme le vôtre. Vous êtes un produit de niche, bien ciblé et qui compte sur un public fidèle.

D) Cela étant dit, la radio et le Web représente un excellent mix média. À vous de le faire savoir à vos annonceurs. Suggestion : bonifiez les campagnes radiophoniques de vos clients avec de la visibilité sur le Web. Les deux sont très complémentaires.


2) La vente de vos produits

La création d’une boutique Internet peut être une excellente façon de générer des revenus pour une radio. Quoi vendre? Plein de choses.

Des vêtements aux couleurs de la station, des albums d’artistes de la région, des cartes pour votre bingo, etc.

J’aurais presque le goût de vous dire que la seule et l’unique limite est celle de votre imagination. Or, j’écrirai plutôt que c’est la pertinence qui doit l’emporter.

À titre d’exemple, je ne pense pas que l’idée d’aménager une boutique virtuelle de lingerie fine aux couleurs de la radio soit la trouvaille du siècle. 😉

Qu’importe la solution retenue, assurez-vous tout de même de respecter les droits d’auteur, le reversement des taxes aux gouvernements, etc.


3) La réservation de vos services

À défaut d’une boutique avec des produits physiques sur votre site Web, vous pourriez au moins aménager un site sécurisé de réservation des services de la radio. Pour votre service de discomobile, notamment.

Installez un calendrier des disponibilités où les gens réserveront vos services en ligne et pourront effectuer leur paiement sécurisé par carte de crédit.

Si comme plusieurs petites radios en région, vous offrez un service de petites annonces en ondes, proposez aux auditeurs de s’afficher aussi sur votre site Web moyennant quelques dollars supplémentaires.

Les gens paient pour entendre leur annonce en ondes. Donc, faites-les bénéficier aussi de votre trafic en ligne. Comme vous le feriez avec des annonceurs commerciaux.


4) Le marketing par courriel

Plusieurs de vos auditeurs sont abonnés à votre cyberlettre d’information de la radio? Songez à en faire profiter vos annonceurs locaux.

Attention! N’inondez pas vos abonnés avec de la publicité intempestive. Par contre, rien ne vous empêche de glisser une bannière en bas ou au milieu de votre cyberlettre en indiquant que cet annonceur local contribue au succès de la radio.

Suggestion : indiquez correctement qu’il s’agit d’une contribution financière, c’est-à-dire que cet espace publicitaire permet, par exemple, d’assurer les opérations de la radio. (Ex. : Cet espace publicitaire permet à votre radio de continuer d’exister)

En principe, vos abonnés ne verront pas d’objection à ce que des annonceurs locaux supportent la radio communautaire en affichant une petite bannière 468 x 60 ou 180 x 150 dans votre envoi mensuel.

N’oubliez pas non plus que chaque envoi d’un bulletin virtuel devrait être assorti d’une possibilité pour le destinataire de se désabonner quand il le souhaite. On l’indique généralement dans le bas du message. Ça, c’est essentiel.


5) La rédaction de textes promotionnels

Les journaux ne se privent pas pour vendre des publireportages? Alors, pourquoi vous en priver?

N’ayez aucune gêne à offrir à vos annonceurs la possibilité d’acheter un publireportage sur votre site Web. Prenez soin toutefois de l’indiquer clairement.

Qu’y a-t-il de scandaleux là-dedans? Beaucoup de journalistes voyagent sur des compagnies aériennes, mangent dans de bons restos et séjournent dans des hôtels luxueux à longueur d’année en échange de critiques élogieuses dans de grands quotidiens.

Même chose pour d’innombrables blogueurs et influenceurs du Web qui se font arroser de cadeaux en échange d’articles où l’on peine quelquefois à distinguer la nouvelle de la publicité.

Si c’est mentionné de façon claire et limpide, que vous ne faites pas passer vos articles promotionnels pour des nouvelles officielles, alors pourquoi pas?

Connaissez-vous d’autres façons de générer des revenus avec votre site Web? N’hésitez pas à nous les faire connaître dans l’espace de commentaires ci-dessous.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d’une vingtaine d’années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

%d blogueurs aiment cette page :