L’art d’accorder une bonne entrevue à la radio [trucs et astuces]

Temps de lecture (moyen) : 3 minutes

Vous avez été invité à la radio locale pour une entrevue? Cependant, vous êtes tiraillé entre la crainte de parler au micro et, de l’autre côté, la fierté de promouvoir les activités de votre organisme ou votre entreprise? Voici mes conseils.

Interview radio
Image : chanpipat / FreeDigitalPhotos.net

C’est normal d’avoir quelques craintes, vous savez.

Tous ne sont pas des professionnels des communications. Oui, et après?

Je ne suis pas un professionnel de la peinture en bâtiment, mais ça m’empêche pas de repeindre à l’occasion les murs de ma demeure.

Et pourtant, j’arrive quand même à un résultat satisfaisant. Pourquoi? Parce que je respecte quelques règles élémentaires avant de commencer.

Je me prépare, je peins selon un ordre précis, je prends mon temps, j’utilise la bonne peinture pour les bons types de travaux, etc.

 

Les principes de base

À moins de défendre l’indéfendable, aucun animateur radio ne vous démolira en entrevue.

Si votre cause est louable et que vous vous faites « descendre » en ondes par un animateur radio, ce sera lui qui paraîtra le plus mal. Non, la radio n’est pas exempte de malotrus et ça peut arriver, à de très rares occasions, qu’un animateur vous fasse mal paraître.

Mais plus souvent qu’autrement, quand ça se produit, c’est que l’invité l’a généralement bien mérité.

Si vous dites des âneries en ondes, ne vous attendez pas à ce qu’on vous aide à bien paraître.

Gardez d’abord en tête que vous allez dialoguer avec l’animateur en ondes. Donc, restez vous-même.

Soyez bien préparé, présentez-vous à l’entrevue de façon positive, parlez correctement, faites preuve d’ouverture et de générosité dans vos réponses. Voilà seulement quelques-uns des principes les plus élémentaires de l’entrevue à la radio. Je dirais que l’attitude y est pour beaucoup.

On peut avoir un excellent message à véhiculer et le passer assez difficilement simplement à cause d’une mauvaise attitude.

Avec plus de vingt-cinq années dans le milieu de la radio, tant au microphone que dans les bureaux à la gestion, laissez-moi vous formuler quelques astuces qui pourraient vous être utiles.

 

Quelques conseils :

1) J’ai toujours aimé qu’on m’achemine un petit dossier sur la personne à interviewer. Rien de compliqué, disons une biographie succincte, le titre exact de la personne, quelques-unes de ses réalisations, etc. Certains animateurs vous le demanderont, sinon suggérez-le. « Avez-vous besoin d’info supplémentaire sur le sujet? Je peux vous en envoyer. »

Je suis convaincu que vous apprécierez le fait d’être présenté correctement. J’ai entendu à tellement de reprises de pauvres invités qui changeaient subitement d’emploi à la radio.

2) Connaissez bien votre sujet et préparez-vous avant l’entrevue. Au besoin, établissez dès la prise de rendez-vous les sujets dont vous êtes en mesure de parler ou pas et demandez précisément sur quoi portera l’entrevue.

Ex. : « Je peux volontiers vous parler de l’affluence à l’urgence de l’hôpital, comme je suis l’infirmière en chef de l’urgence. Par contre, si vous me questionnez sur ce qui se passe aux étages, je ne serai pas en mesure de vous donner des chiffres ni d’information là-dessus. »

3) Parlez pour qu’on vous comprenne, clairement et de façon audible. Ni trop vite, ni trop lentement. Exprimez-vous naturellement, comme vous le feriez lors d’une discussion avec une connaissance.

4) N’élaborez pas inutilement vos réponses. Dites-en juste assez; pas trop. Si l’intervieweur veut en savoir davantage, il vous le demandera.

On n’aime pas nécessairement les gens qui ne répondent que oui ou non. À l’inverse, on n’aime pas non plus les moulins à paroles.

5) Allez-y d’un petit coup de pratique avant l’entrevue. Demandez à une personne de votre entourage de vous poser quelques questions auxquelles vous pourriez être susceptible de répondre en entrevue, puis essayez d’y répondre le plus naturellement possible.

6) Gardez votre calme et demeurez vous-même. Si on vous questionne à la radio, c’est assurément que vous en savez davantage que l’animateur, non?

Vous êtes là pour transmettre vos connaissances. L’animateur, lui, est là pour bien paraître et tirer le maximum de vos connaissances.

Si vous “travaillez” tous les deux d’une façon à la fois calme, ouverte et respectueuse, l’entrevue ne pourra que bien se dérouler.

Il se peut tout de même, comme je le disais précédemment, que vous alliez défendre l’indéfendable comme une décision controversée de votre organisation, un geste déplorable d’un collègue, une fermeture qualifiée de sauvage par la communauté, etc.

Dans un cas semblable, ajoutez donc une bonne dose d’humilité et de franchise. Surtout évitez l’arrogance et le mépris. Ce serait franchement préférable.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :