Avec ces 4 conseils, tu choisiras le microphone dont tu as vraiment besoin

Acheter un microphone à la légère ? Jamais. Il s’agit d’un outil de travail trop important pour que tu négliges certains aspects.

(Texte original paru le 20/05/2015, puis réécrit et bonifié le 05/03/2021)

Partirais-tu en randonnée cycliste dans les sentiers d’un parc national avec un vélo de course ? Non ?

Alors, pourquoi choisir un microphone inapproprié pour enregistrer ton émission ?

Laisse-moi t’aider à faire le bon choix avec ces 4 conseils…

1) D’abord, détermine tes besoins

Microphone noir sur un trépied

Photo : Cedrik Wesche / Unsplash

Si tu consultes ce texte, c’est sans doute que tu cherches un microphone dans lequel tu vas parler. Ou, à la rigueur, dans lequel tu vas chanter.

Parce qu’ici, au risque de te surprendre, je parle beaucoup de radio mais pas tellement de techniques de guitare.

C’est vrai qu’on trouve des microphones très polyvalents, mais d’autres en revanche sont très spécifiques à certaines tâches (ex. : capter les instruments, prononcer des conférences, etc.)

Donc, si tu ne comptes pas t’en servir pour capter le son des instruments, oriente-toi directement vers un modèle qui répond bien à la voix.

Les micros dynamiques, comme le Shure SM58 par exemple, restituent très bien les voix qui portent, comme en radio. De plus, ils ne requièrent pas d’alimentation électrique.

De leur côté, les microphones électrostatique à condensateur sont souvent privilégiés pour les voix plus douces ou les environnements sonores de haute fidélité, comme les studios professionnels bien insonorisés. Ceux-ci exigent d’ailleurs une alimentation fantôme.


2) Quels équipements possèdes-tu pour enregistrer ?

Console de mixage

Photo : Alexey Ruban / Unsplash

Pour certains microphones, c’est le cas de ceux à condensateur, tu auras besoin d’une alimentation fantôme pour être en mesure d’enregistrer, comme je le disais précédemment.

Voici diverses solutions qui pourraient t’être utiles, si tu n’as pas déjà ce type d’outils.

Adaptateur XLR à connexion USB
Shure, pour ne nommer que celle-ci, commercialise un adaptateur, le modèle X2U qui permet de connecter ton micro à prise XLR vers une connectivité USB.

Comme il dispose d’une alimentation fantôme (avec interrupteur) et qu’en plus il ne requiert l’installation d’aucun logiciel, tu pourras t’en servir pour brancher tant un micro dynamique qu’un à condensateur.

Pour une émission seul, sans longues interventions ni invité, ça peut très bien faire l’affaire.

Console de mixage
Si tu envisages cependant de produire une émission avec plus d’une personne, tu auras peut-être besoin d’une table de mixage audio comme la PodTrak P8 de Zoom.

Interface audio externe
Enfin, tu pourrais tout aussi bien utiliser une interface de connexion externe semblable à celles que proposent la compagnie M-Audio.

Cette dernière solution te permettra de brancher ton microphone ainsi qu’un invité à ton ordinateur grâce à une connectivité USB.

Comme tu peux voir, les solutions vont de la plus simple à la plus élaborée, dépendamment de l’équipement que tu possèdes déjà ou encore que tu souhaites acquérir. Ça pourrait donc influencer le choix du micro.


3) Songe à l’environnement dans lequel tu l’utiliseras

Les microphones omnidirectionnels ou bidirectionnels sont très performants et captent bien les sons ambiants.

Ils sont appréciés dans les studios insonorisés, mais beaucoup moins en revanche dans les endroits plus bruyants comme ton bureau à la maison.

Dans ce cas, peut-être voudras-tu t’orienter davantage vers un microphone unidirectionnel, qui ne captera le son que dans une seule direction, mais très peu de bruits ambiants.

Ces microphones isolent mieux la source sonore directe, donc la voix que tu projettes.

Rappelle-toi aussi que les microphones dynamiques ont (généralement) tendance à moins capter les bruits ambiants, tandis que ceux à condensateur sont plus précis et sensibles là-dessus.

Donc, l’insonorisation de la pièce dans laquelle tu enregistres pourrait peser lourd dans ton choix.

Je t’ai créé un petit diagramme (désolé pour mes talents en graphisme !) qui te montre de gauche à droite ce que sont les micros unidirectionnels, bidirectionnels et omnidirectionnels.

Tu comprendras donc que celui de gauche aura beaucoup moins tendance à capter les sons ambiants que ceux du milieu et de droite.

Unidirectionnel | Bidirectionnel | Omnidirectionnel
Unidirectionnel (à gauche) | Bidirectionnel (au centre) | Omnidirectionnel (à droite)

4) Enfin, choisis bien ton vendeur
Des appareils électroniques
Photo : Lucas Favre / Unsplash

Ne va pas dans les grands magasins d’électronique au détail. Pas besoin de donner de noms, tu les connais.

C’est là généralement que les drones côtoient les consoles de jeux vidéo et téléphones cellulaires.

Comme dit le vieux proverbe, qui trop embrasse mal étreint. Quand tu vends de tout, tu ne te spécialises généralement dans rien.

Ces magasins tiennent rarement d’excellents ou même de très bons microphones en inventaire.

Oui, tu trouveras sans doute 2 ou 3 modèles intéressants pour les podcasteurs ou les musiciens amateurs. Toutefois, les modèles sont si peu nombreux et les employés si peu formés, que tu n’obtiendras jamais toutes les réponses à tes questions.

Est-ce un microphone dynamique ou à condensateur ? Fonctionne-t-il avec une prise USB ou XLR ? Etc. Autant de questions auxquelles tu voudras des réponses.

Tourne-toi plutôt vers un magasin qui vend par exemple des instruments de musique et de l’équipement d’enregistrement sonore. Ils sauront sans doute mieux te conseiller.

Je ne veux pas faire de promo, mais je pense à des bannières comme Steve’s Music ou encore Long & McQuade.

D’ailleurs, je te dirais en terminant de lire aussi les avis des utilisateurs sur Internet et de visionner des vidéos de spécialistes sur YouTube avant de te rendre en magasin.

Tiens, je te suggère la chaîne de Podcastage (en anglais). Il fait des essais de microphones et c’est toujours très complet. J’y suis moi-même abonné.

Comme ça, quand tu franchiras les portes du magasin ou que tu passeras ta commande en ligne, tu auras toutes les informations nécessaires pour faire le meilleur choix.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

14 réflexions sur “Avec ces 4 conseils, tu choisiras le microphone dont tu as vraiment besoin

  • 11/02/2020 à 07:29
    Permalien

    Bonjour!
    Voilà j’ai besoin d’un micro pour mon sutdio radio. C’est à dire pour les Dj qui vont annoncer les chansons, ou parfois parler un peu. Je stream, le studio est mal insonorisé, il fait trés chaud.
    Je compte le mettre sur un bras pour que les dj’s l’attrape et le relache rapidement.
    J’ai besoin qu’il soit branché sur une table de mixage externe.
    Mon budget est 150 à 200 euros GRAND maximum.

    DOnc aprés mes recherches, il me faut un micro Dynamique, unidirectionnel, en rca / ou xlr.
    …..
    Je suis perdue.

    Que me conseillez vous ? Que pendez vous du Rode NT1-A Complete Vocal Recording ??
    ils parlent d’aliementation fantom … bref besoin de vous.

    MERCI BCP

    Répondre
    • 11/02/2020 à 08:53
      Permalien

      Bonjour,

      D’abord, éclaircissons quelques trucs…

      L’alimentation fantôme, en anglais “phantom power”, c’est l’énergie nécessaire pour faire fonctionner le microphone.

      Si le micro convoité est à condensateur, il requiert sans doute une alimentation fantôme comme on l’explique dans l’article. Et, oui, si votre choix se tourne vers le Rode NT1-A, celui-ci devra effectivement compter sur une alimentation fantôme. C’est un excellent micro, cela étant dit.

      Vous aurez donc besoin d’une source électrique suffisante afin d’alimenter celui-ci. Le “phantom power” peut être fourni soit par la console de mixage elle-même alimentée en électricité, soit par une interface audio externe branchée à un ordinateur, soit par un “phantom power supply”.

      Tous les microphones à condensateur ne requièrent pas forcément l’alimentation fantôme, mais c’est le cas de la très, très grande majorité d’entre eux.

      En revanche, si vous achetez un microphone dynamique, sachez que celui-ci ne nécessitera pas d’alimentation fantôme.

      Votre choix dépendra essentiellement du matériel que vous possédez déjà et/ou que vous souhaitez acquérir.

      Vous trouverez d’excellents microphones dynamiques à cardioïde pour plus ou moins une centaine d’euros, comme par exemple le SM58 de Shure, qui reste incontestablement l’un des meilleurs dans son genre. Le Sennheiser e 835 est aussi un bon produit, bien conçu, robuste. Dans les deux cas, ce sont des microphones dynamiques unidirectionnels à cardioïde.

      Branchez un tel micro à une petite table de mixage/pré-amplification genre Behringer ou Mackie, là encore aux alentours de 100 euros, et vous aurez de l’équipement solide, adapté à divers usages, simple d’utilisation et durable.

      YouTube regorge de vidéos où l’on démontre les prouesses acoustiques des micros évoqués ci-dessus. Visionnez-en quelques-unes pour vous faire votre propre idée.

      Répondre
      • 14/02/2020 à 12:35
        Permalien

        Merci beaucoup pour vos précieux conseils!

        Répondre
  • 22/10/2019 à 06:54
    Permalien

    bonjour je dois faire des entretiens dans une piscine en bord de bassin. j’enregistre avec un zoom H4n. je pensais prendre un micro canon type rodes NTG2 mais parfois je trouve que la voix se perd un peu avec ces micro. que me conseillez vous ? je suis souvent en situation d’enregistrement de voix dans des ambiances assez présentes. je cherche une bonne qualité de voix, avoir l’ambiance et en même temps comme je suis seule sur le terrain, un dispositif simple ‘je ne peux pas installer sur chacun un micro cravate etc)
    merci beaucoup pour le temps que vous prenez a repondre a toutes ces questions!
    Bonne journée
    catherine

    Répondre
    • 22/10/2019 à 08:25
      Permalien

      C’est un peu difficile de répondre compte tenu que nous nous spécialisons surtout dans l’enregistrement studio, tandis que vos besoins semblent s’orienter davantage sur l’enregistrement terrain avec de la vidéo. Merci quand même pour la question. À souhaiter que certains de nos lecteurs qui ont des suggestions vous répondront. À suivre…

      Répondre
  • 21/08/2018 à 18:24
    Permalien

    Bonjour!
    J’aimerai lancer une chaine gaming sur youtube, quel micro me conseillez-vous? (Je déteste les chaines qui sonnent cacane donc je ne veux pas faire pareil ^^)

    Répondre
    • 22/08/2018 à 06:51
      Permalien

      Sans défoncer votre budget, un micro Samson CO1U Pro USB avec prise pour casque d’écoute est un produit qui vous donnera assurément un bon rendement. Le micro USB modèle Yeti de Blue Microphone est aussi un produit vraiment bien pensé pour les podcasteurs ou encore les youtubeurs. Ils ont tous les deux l’avantage de ne pas recourir d’alimentation ‘phantom power’, ne pas coûter une fortune, de se brancher et être prêt à l’emploi (plug-and-play).

      Répondre
  • 16/02/2018 à 09:23
    Permalien

    Bonjour
    Je souhaiterai enregistrer des textes destinés à être écoutés dans le cadre de séance d’autohypnose que je transmettrai à mes patients. Quel micro me conseillez-vous, je n’ai à ma disposition qu’un simple ordinateur portable. Les fichiers d’enregistrement devraient pouvoir être envoyés par mail en format MP3.
    Je vous remercie pour votre aide.

    Répondre
    • 16/02/2018 à 09:36
      Permalien

      Des micros USB de qualité suffisent amplement à ce genre d’enregistrement et procurent un excellent rendement sans creuser un trou dans votre budget ni recourir à d’équipements supplémentaires. Les micros de Blue Microphones sont assez reconnus et offrent satisfaction. Je pense en outre au modèle Yeti qui se classe plutôt bien dans tous les bancs d’essais que vous trouverez sur le Web. Le G-Track Pro de Samson pourrait aussi vous apporter satisfaction. Ils se détaillent tous les deux aux alentours de 140-150$. Mais considérant que vous utiliserez votre micro dans un cadre professionnel, mieux vaut y mettre un peu plus d’argent que moins. Je vous suggère de visionner des vidéos YouTube sur ces 2 modèles suggérés afin d’entendre le son et voir s’ils sauraient vous satisfaire. J’espère que ça vous aidera.

      Simon Forgues

      Répondre
  • 10/01/2018 à 10:51
    Permalien

    J aimerai me lancer sur YouTube em reprise de chanson . Quel micro me conseillerez vous ?

    Répondre
    • 10/01/2018 à 11:59
      Permalien

      Merci pour la question. Nous ne serions vous recommander un micro bon marché à brancher sur port USB. Ça, c’est bon pour les YouTubers qui veulent faire du “unboxing” ou des démos de produits.

      Pour exploiter la voix au maximum, il vous faudra assurément investir dans du matériel de qualité, avec une interface audio (ex.: M-Audio). Ça vous permettra alors de brancher un microphone de meilleure qualité qui requiert du “phantom power” tel qu’un Shure SM58, une référence pour les chanteurs, ou encore un Rode NT1A qui sont, dans un cas comme dans l’autre, d’excellents produits. Écoutez les extraits sonores ici réalisés avec un Rode NT1A à 155 euros (230 $CA) : https://www.thomann.de/gb/rode_nt1a_complete_vocal_recording.htm

      Peu de micros USB vous offriront une telle qualité acoustique. Un tel micro ne vous permettra peut-être pas de le brancher directement à votre caméra ou votre smartphone à cause de sa prise XLR et du fait qu’il requiert une alimentation fantôme (phantom power), mais vous pourrez ensuite juxtaposer votre trame de voix et votre vidéo pour obtenir un produit de bien meilleure qualité.

      Répondre
  • 19/12/2016 à 20:54
    Permalien

    celons vous , pour présenter quelque chose à deux personnes , il est préférable de prend 1 micro chacun ou alors 1 pour 2, si c’est le cas quelle est le meilleur style de micro pour cela

    merci de votre réponse.

    Répondre
    • 21/12/2016 à 13:49
      Permalien

      Idéalement, un microphone par personne et sur des entrées séparées.

      Même les meilleurs micros omnidirectionnels ou bidirectionnels (qui capte le son tout autour) ne vous donnera pas entière satisfaction, puisque les deux personnes n’ont pas forcément le même niveau sonore, le même ton, etc.

      Vous risquez d’avoir des écarts entre les deux voix. En ayant autant de micros unidirectionnels que de personnes, vous pouvez mieux contrôler le niveau sonore.

      Répondre
      • 21/12/2016 à 13:51
        Permalien

        P.S. Je ne dis pas que c’est impossible. Dans certains studios d’enregistrement, on met 2 ou 3 chanteurs sur un même micro par exemple. Mais le contexte est différent. Pour des enregistrements parlés, ça serait possible mais je ne le recommande pas.

        Répondre

Répondre à Tam Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :