81 milliards $US seront encore flambés inutilement dans la pub numérique en 2022

Si l’industrie de la publicité en ligne a le vent dans les voiles, les fraudeurs ne sont pas en reste et tirent eux aussi profit de cette croissance. Les chiffres pour 2022 sont pour le moins étonnants.

Selon un article (« Ad Fraud Costs U.S. Businesses Billions Every Year: It’s Time To Take It Seriously », 8 juillet 2022) paru sur le site The Wise Marketer, spécialisé en marketing et fidélisation de la clientèle, on estime que les dépenses publicitaires numériques dépasseront les 571 milliards de dollars en 2022 à travers le monde.

Or, pendant que l’industrie publicitaire et les éditeurs de contenu numérique se réjouissent de tels résultats, d’autres moins scrupuleux en profiteront pour s’en mettre plein les poches grâce à la fraude publicitaire.

 

15 % plus de fraude par rapport à l’année précédente

Dans un article paru sur notre site en 2020, on estimait que la fraude publicitaire en ligne s’élèverait à quelque 100 milliards de dollars au tournant de l’année 2023. Nous n’étions déjà pas très loin du compte.

Car, toujours selon les chiffres fournis par The Wise Marketer, l’industrie de la publicité numérique essuiera en fait des pertes financières estimées à 81 milliards de dollars en 2022.

Certes, ces chiffres sont inférieurs de 19 milliards de dollars aux estimations faites en 2020.

Néanmoins, il s’agit d’un bond de plus de 15 % par rapport aux 65 milliards de dollars perdus en 2021.

Passer de 65 $G de fraude en 2021 à 81 G$ l’année suivante, c’est signe que les problèmes perdurent et qu’ils sont loin d’être réglés.

 

Des techniques frauduleuses qui se raffinent

L’un des principaux problèmes, c’est que les fraudeurs raffinent leurs techniques.

En faisant semblant qu’une annonce a été affichée à l’écran (i.e. fraude à l’impression), alors qu’elle ne l’a pas réellement été.

Ou encore en cliquant faussement sur des annonces (i.e. fraude au clic) grâce à des logiciels informatiques ou même des internautes rémunérés. Décidément, les fraudeurs ont plus d’un tour dans leur sac.

Pis encore, le pistage est de plus en plus compliqué pour les agences publicitaires et les annonceurs. Puisque les fraudeurs mettent à profit des outils leur permettant de fausser leur position géographique, comme des VPN et des proxies, et ont recours à de faux profils de consommateurs afin de leurrer les annonceurs.

Des milliards de dollars sont donc perdus dans des publicités en ligne, qui devraient être vues et entendues par de véritables internautes, mais qui sont en réalité consultées par des robots ou les salariés de fermes à clics monnayés pour cliquer sur des bannières publicitaires et faire semblant de visionner des vidéos.

Enfin, toujours selon The Wise Marketer, les recherches prouvent qu’en raison de ces fraudes, les entreprises doivent s’attendre à une baisse de 11 % du retour sur leurs dépenses publicitaires en ligne, et, en même temps, une augmentation significative de 9 % des coûts d’acquisition de clients.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos bannières ne sont ni intrusives, ni inopportunes.

Elles sont une source de revenus pour notre organisation sans but lucratif, ainsi qu’une façon de promouvoir les activités de nos collaborateurs et partenaires annonceurs.

%d blogueurs aiment cette page :