1, rue Nicholas, bureau 1206, Ottawa (On) K1N 7B7

(613) 562-0000 rfa@radiorfa.com

Microphones USB : sont-ils un bon compromis aux micros traditionnels?

Lorsque je vous parle de microphones USB, ne vous trompez pas. Il ne s’agit pas d’un vulgaire casque d’écoute à bas prix avec micro dont vous vous servez pour vos vidéoconférences en ligne.

Ici, je parle plutôt d’un microphone à condensateur. Généralement assez semblable au micro traditionnel doté d’une prise XLR, mais à la différence qu’on le branche dans un port USB de l’ordinateur.

 

L’origine des microphones USB

Les microphones USB sont apparus à peu près au milieu de la décennie 2000. C’est notamment la baladodiffusion (podcast) qui a contribué à en accroître la popularité.

Conçus à l’origine pour être relativement peu chers et accessibles au commun des mortels, les modèles se sont raffinés. À tel point que même les compagnies les plus réputées comme Samson, Shure ou Audio-Technica s’y sont mises.

Chez Audio-Technica par exemple, le modèle AT2020USB+ recueille d’assez bonnes critiques et n’a pas à pâlir d’envie aux côtés de plusieurs modèles traditionnels.

 

Quels sont les avantages ?

La beauté de ces petits microphones, c’est qu’il ne requiert ni console de mixage, ni adaptateur. Ils sont déjà prêts dans la majorité des cas à brancher au port USB de votre ordinateur.

Seul un logiciel d’édition sonore le moindrement de qualité suffira à vous enregistrer. Audacity pourrait suffire par exemple

Je n’ai pas eu le plaisir de tous les essayer mais je dois admettre que le Snowball de Blue Microphones que je possède à la maison m’a agréablement surpris.

Ce microphone en particulier offre trois façons distinctes de capter les sons : cardioïde pour capter le son de face, omnidirectionnel pour enregistrer les sons ambiants à 360º, ainsi qu’un mode cardioïde à -10 dB qui réduit les bruits ambiants.

Le premier constat, c’est la simplicité d’utilisation.

Les microphones USB sont généralement de type plug & play. Vous n’avez qu’à les brancher dans le port USB et ils sont prêts à l’usage presque aussitôt. Seuls quelques réglages seront sans doute nécessaire dans votre logiciel d’édition sonore afin de sélectionner la source.

Ça vous évite entre autres d’acheter l’adaptateur, la console de mixage et/ou l’alimentation fantôme comme c’est le cas avec un microphone conventionnel.

 

Y a-t-il des inconvénients ?

Je serai franc. Quoiqu’il s’agisse de produits bien conçus, vous n’obtiendrez pas d’un micro USB à 50 $ la même qualité sonore qu’avec un micro professionnel à 250 ou 300 dollars. Mais ça, c’est aussi vrai avec n’importe quel microphone.

En choisissant le bon modèle et en ne lésinant pas sur la qualité, vous pourriez quand même être étonné des résultats.

Vous cherchez une solution relativement peu coûteuse de produire votre émission dans le confort du foyer? Il peut s’agir d’un excellent compromis.

N’oubliez pas non plus que les conditions d’enregistrement ne sont pas à négliger.

ÉGALEMENT SUR NOTRE SITE :  Windows 10: fin prochaine de la mise à niveau gratuite

Une émission produite avec un microphone à 400 $ sur un chantier de construction ne sonnera pas mieux qu’une autre enregistrée dans une pièce insonorisée avec un microphone USB à 50 ou 100 dollars.

 

En conclusion

Est-ce que je vous recommanderais l’achat d’un micro USB? Ça dépend.

Si vous gagnez votre vie à faire de la narration pour des vidéos corporatives ou encore de la publicité, je vous suggérerais d’investir dans du matériel de haute qualité. Console, micro à prise XLR, support à micro, etc.

En revanche, si vous faites de la baladodiffusion ou des émissions musicales, il peut s’agir d’une excellente alternative.

Encore faut-il ne pas négliger certains facteurs. Tournez-vous vers une compagnie réputée dans le domaine des microphones. Toutes ne s’équivalent pas.

Si vous payez 35 $ pour une obscure marque chinoise sur AliExpress ou eBay, vous n’obtiendrez certainement pas les mêmes résultats qu’avec un produit Samson ou Audio-Technica à 150 ou 200 dollars.

Ne négligez pas non plus les conditions dans lesquelles vous enregistrez et réduisez les bruits ambiants au maximum.

C’est donc à vous de juger si vous avez réellement besoin d’un micro à condensateur de plusieurs centaines de dollars ou si vous pourriez vous contenter d’une solution comme un micro USB pour vos captations sonores.

Les prix varient d’une centaine de dollars environ à plusieurs centaines.

 

En terminant, voici quelques hyperliens pour vous familiariser avec cette technologie :

Blue Microphones / série USB;
MV51 de Shure;
C01U de Samson;
C03U de Samson;

Si vous possédez déjà un microphone conventionnel mais cherchez une façon de le brancher dans votre ordinateur sans recourir à une console, sans doute serez-vous intéressé par le Icicle de Blue Microphones. L’entreprise ne le livre qu’aux États-Unis, mais on le trouve sur Amazon Canada sensiblement au même prix.

L’accessoire permet de brancher votre micro à prise XLR dans votre ordinateur. Un bon compromis pour le prix.

The following two tabs change content below.

Simon Forgues

Agent (communications et développement) chez l'ARC du Canada
Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.
%d blogueurs aiment cette page :