Nos publications
Fév 13
Un jour essaie de déjouer le gardien de but

8 faits étonnants sur les matchs de hockey à la radio

Aujourd’hui, 13 février 2018, c’est la Journée mondiale de la radio.

En 2018, la journée thématique souhaite démontrer la facilité qu’à ce médium de renforcer à la fois la diversité, la paix et le développement à travers la couverture sportive.

Pour cette occasion, voici donc 8 faits étonnants que vous ignorez sans doute sur la transmission des matchs de notre sport national à la radio.

1) Une commandite conclue sur un terrain de golf

Photo : skeeze / Pixabay

Les Rendez-vous de la francophonie 2024

La première commandite de Hockey Night in Canada (La Soirée du Hockey) fut scellée en 1930 par une simple poignée de main sur un terrain de golf entre Conn Smythe, propriétaire des Maple Leafs de Toronto, et John Aiken dit “Jack” MacLaren, le président de la prestigieuse agence de publicité MacLaren McCann. C’est le constructeur automobile General Motors qui en fut le premier commanditaire majeur. (Source)


2) Une croissance phénoménale de l’auditoire
Radio à transistor

Photo : power-1 / Pixabay

À la 1ère année de la diffusion de Hockey Night in Canada en 1931, l’audience était estimée à environ 100 000 personnes. Trois ans plus tard, en mars 1934, entre 2,5 et 3 millions d’auditeurs étaient maintenant rivés devant leur poste de radio pour écouter le hockey. (Source)


3) Une excellente façon de remonter le moral des troupes
Soldat lors de la 2e Guerre mondiale

Photo : WikiImages / Pixabay

Durant la 2e guerre mondiale, la BBC et la CBC collaboraient ensemble afin d’offrir aux militaires canadiens basés en Europe, un résumé d’une demi-heure du match qui avait été disputé la veille. Le service BBC Forces Programme débuta le 18 février 1940 pour se terminer le 26 février 1944. (Source)


4) Ça fait 95 ans cette année qu’on diffuse du hockey à la radio

Le 8 février 1923 en direct du Mutual Street Arena de Toronto, on assiste à la retransmission du 1er match de hockey à la radio. La partie mettait aux prises North Toronto et Midland. C’est le journaliste Norman Albert qui décrivit le jeu au téléphone, pendant que les auditeurs purent l’écouter sur les ondes de CFCA, une station appartenant au journal Toronto Star. (Source)


5) Les étoiles du match inspirées par… de l’essence

Qui l’eût cru? Ce sont les 3 étoiles sur l’enseigne de la compagnie Imperial Oil, commanditaire de Hockey Night in Canada, qui ont inspiré la tradition de sélectionner les 3 étoiles Esso du match. L’entreprise a commencé à commanditer la radiodiffusion des parties de hockey à compter de 1936. (Source)


6) 1936 : 1er match radiodiffusé d’un océan à l’autre

Il fallut attendre 1936 pour que soit radiodiffusé un 1er match de hockey d’un océan à l’autre. Jusque-là, la diffusion était assez localisée. Disputée entre les Maple Leafs de Toronto et les Americans de New York, cette partie fut remportée 3 à 2 par les Américains. C’est Foster Hewitt qui décrivit le match. (Source)


7) La Ligue du vieux poêle pour meubler les entractes
Vieux poêle à bois

Photo : PeterRob / Pixabay

En 1947, Jean-Maurice Bailly anime la « Ligue du vieux poêle » pour la toute première fois. Son pendant anglophone « The Hot Stove League » avait été créé en 1939. Dans ce segment d’émission, on analysait la période qui venait de prendre fin et on s’assurait en même temps de garder l’attention des auditeurs, tandis que le match était interrompu. (Source / Source)


8) Tout un vocabulaire à franciser

René Lecavalier a francisé à peu près tout le vocabulaire des matchs de hockey jusque-là anglophone. La qualité irréprochable de son français ainsi que son professionnalisme lui ont valu de nombreuses distinctions dont l’Ordre du Canada et une intronisation au Temple de la renommée du hockey en 1970. (Source)

À propos de l'auteur

Professionnel du domaine des médias électroniques avec plus de 30 ans d'expérience, Simon Forgues est à l'emploi de l'Alliance des radios communautaires du Canada depuis 2007. Diplômé en animation radio et télévision au Collège Radio Télévision de Québec, il possède aussi une attestation d'études en création de podcast du Collège Bart. Impliqué dans de nombreux projets liés à la radiodiffusion, et ce, de l'idéation de contenu jusqu'à la production, il a œuvré dans différentes radios du Québec et de l'Ontario, où il a cumulé également des tâches liées à la coordination musicale et à la programmation.