Nos publications
Jan 26
Quelqu'un montre les 5 doigts d'une main

En 2024, le 5 est frimé pour la radio au Canada

L’année 2024, sans qu’on en soit réellement conscient, marque certains anniversaires intéressants dans l’histoire de la radiodiffusion au Canada. En voici 5 qui se terminent tous par… le chiffre 5.


105e anniversaire de la radio commerciale (1er décembre 1919)

Le 1er décembre 2024, cela fera précisément 105 ans que naissait la première station de radio au pays, avec l’octroi de la toute première licence à la Marconi Wireless Telegraph Company of Canada.

Quoique des essais avaient été réalisés depuis quelques années, l’octroi de cette licence à la station XWA en décembre 1919 en fera la première vraie station de radio commerciale au Canada.
(Source), (Source)


85e anniversaire des radioromans (11 septembre 1939)

C’est en 1939, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, que naissaient officiellement les radioromans sur les ondes de la radio nationale. Il y 85 ans.

Les Rendez-vous de la francophonie 2024

Quoique de premières diffusions aient été réalisées l’année précédente, c’est toutefois l’année 1939 qui donne officiellement le coup d’envoi des radioromans avec le plus célèbre d’entre tous, « Un homme et son péché » qui voit le jour le 11 septembre 1939.
(Source), (Source)


45e anniversaire pour nos collègues de l’ARCQARCQ L’Association des Radiodiffuseurs Communautaires du Québec (ARCQ) est un organisme à but non lucratif qui apporter le soutien et les ressources nécessaires au fonctionnement et au développement de la radio communautaire québécoise. (octobre 1979)

Il y a 45 ans, en octobre 1979, l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec était fondée. Ne regroupant alors qu’une poignée ou presque de radios, le mouvement compte aujourd’hui trente-sept stations réparties aux quatre coins du Québec, avec lesquelles nous sommes heureux de collaborer à l’avancement de notre secteur.
(Source), (Source)


95e anniversaire de la 1ère émission éducative commanditée par une province (17 décembre 1929)

Il n’est pas rare de nos jours que l’État paie pour la commandite d’une émission, que ce soit à la télé ou à la radio, voire même qu’elle opère carrément une chaîne publique comme c’est le cas de Télé-Québec ou encore TFO en Ontario. À la radio, encore de nos jours, une station montréalaise qui fournit des informations sur l’état de la circulation dans la métropole bénéficie largement de l’appui financier du Ministère des transports.

Or, en 1929, « L’Heure provinciale » devint la première émission entièrement payée par un gouvernement provincial. La contribution du Gouvernement du Québec s’élevait alors à 30 000 $ par an, soit plus d’un demi-million en dollars actuels. L’émission sera en ondes à CKAC pendant une dizaine d’années.
(Source), (Source), (Source), (Source)


115e anniversaire de la première usine de Marconi au Canada

En 1909, le célèbre Guglielmo Marconi, l’inventeur de la radiotélégraphie ouvre sa première usine d’équipements de radio au Canada. Sur la rue de Lorimier, à Montréal.

Fait à noter, l’entreprise existe encore. Fondée en 1903, sous le nom de Marconi’s Wireless Telegraph Company of Canada, elle deviendra en 1925 la Canadian Marconi Company (CMC) qui est toujours en opération, quoique les activités aient beaucoup changées depuis l’époque.
(Source), (Source)

À propos de l'auteur

Professionnel du domaine des médias électroniques avec plus de 30 ans d'expérience, Simon Forgues est à l'emploi de l'Alliance des radios communautaires du Canada depuis 2007. Diplômé en animation radio et télévision au Collège Radio Télévision de Québec, il possède aussi une attestation d'études en création de podcast du Collège Bart. Impliqué dans de nombreux projets liés à la radiodiffusion, et ce, de l'idéation de contenu jusqu'à la production, il a œuvré dans différentes radios du Québec et de l'Ontario, où il a cumulé également des tâches liées à la coordination musicale et à la programmation.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.