10 événements marquants de 2018 dans les médias traditionnels en Amérique du Nord

(Par Simon Forgues) – Voici dix événements parmi les plus marquants à être survenus en 2018 dans les médias traditionnels, c’est-à-dire la radio, la télé et l’imprimé.

NOTE : Ces choix sont basés sur mes propres observations du milieu médiatique au cours de la dernière année, sont strictement personnels et ne reflètent en rien l’opinion de l’Alliance des radios communautaires du Canada.

10) La vente des stations de RNC Média à Cogeco

Après l’acquisition en 2012 des stations d’Astral par Bell Média, transaction qui fut approuvée l’année suivante, plusieurs d’entre nous étions convaincus qu’on ne verrait à peu près plus de grosses transactions dans le domaine de la radio au pays.

Sans doute allions-nous assister à la vente ici et là de quelques antennes, mais pas des dizaines en même temps. Nous avions tort.

Certes beaucoup moins impressionnante que la transaction Bell-Astral, tant par le nombre de stations impliquées que la valeur totale des actifs, l’acquisition des stations régionales de RNC Média par Cogeco aura quand même prouvé qu’il pouvait y avoir encore du mouvement dans le secteur de la radio.

En effet, ce n’est pas tous les jours qu’on sort son carnet de chèque pour acquérir au coût de 18,5 M$ une dizaine de radios aussi bien implantées dans leur milieu. Certaines des stations acquises existent depuis les années 1940.


9) La Presse devient un organisme sans but lucratif

En mai dernier, coup de théâtre dans le monde médiatique. Le président de La Presse, Pierre-Elliott Levasseur, annonce que le quotidien montréalais fondé en 1884 deviendra un organisme sans but lucratif.

Après des semaines de tergiversations en raison d’une loi interdisant au quotidien de changer de propriétaire sans l’approbation de l’Assemblée nationale du Québec, le premier ministre Philippe Couillard impose le bâillon afin de clore le débat et La Presse quittera finalement la famille Power Corporation à l’été 2018.


8) Stingray entre dans le domaine de la radio terrestre

En octobre dernier, peu de temps après l’approbation de la transaction entre RNC Média et Cogeco, le CRTC donnait aussi le feu vert à l’acquisition des 101 licences radiophoniques de Newfoundland Capital par Stingray pour un peu plus de 500 M$. Une transaction qui avait été annoncée au printemps.

Plusieurs ont été surpris de voir l’entreprise montréalaise spécialisée dans les services numériques faire son entrée dans le domaine de la radio terrestre.

Mais pour le président et chef de la direction de Stingray, Éric Boyko, il s’agissait là d’une excellente façon de poursuivre sa croissance, s’adjoindre une équipe de vente expérimentée et ainsi trouver de nouvelles sources de revenus.


7) Un plan d’aide de 595 M$ sur 5 ans pour aider la presse

Lors de son énoncé économique automnal, le ministre fédéral des Finances Bill Morneau annonce un train de mesures visant à aider les médias d’information, qui traversent une crise sans précédent.

Coût de la facture? 595 M$ étalés sur 5 ans.

Quoique les mesures furent critiquées par les uns et applaudies par les autres, la plupart des observateurs, tous partis politiques confondus, se sont entendus en tout cas sur l’importance de préserver les médias locaux qui agissent comme un rempart face aux géants du Web qui envahissent le paysage numérique canadien.


6) Amazon imprime et distribue un catalogue de Noël

Imprimer un catalogue de Noël pour faire rêver petits et grands. À une certaine époque, c’était une tradition du temps des Fêtes pour des entreprises aujourd’hui disparues telles que Sears ou encore Distribution aux consommateurs.

Si vous pensiez que le géant de la vente en ligne allait se contenter de promouvoir ses produits uniquement dans le cyberespace, vous faisiez erreur.

À preuve, Amazon a imprimé et acheminer un catalogue de Noël à des millions de foyers américains pour la toute première fois cette année.

Hé, oui! Imprimé sur du papier glacé en 2018. Geste fou?

La version en ligne paraissait depuis 2007, mais l’entreprise semble s’être rendue à l’évidence que l’impression allait lui permettre de pénétrer davantage de foyers.

Garni essentiellement de jouets pour enfants, le catalogue de 68 pages (aussi disponible en ligne) renferme néanmoins quelques produits électroniques susceptibles de plaire aux moins jeunes.

5) Même Facebook s’est mis au papier

En juin dernier, le grand-papa des réseaux sociaux lançait un magazine imprimé. Qui l’eût cru? Facebook qui imprime un magazine destiné à ses partenaires d’affaires.

Non. En fait, ce n’est pas un magazine, disent-ils. Visiblement un peu honteux, les responsables du projet se sont sentis obligés de préciser qu’il s’agissait tout simplement pour Facebook d’un outil de « développement des communications et du marketing ».

Bref, ça ne renferme pas de publicité, ni ne requiert d’abonnement, mais ça reste une impression sur du papier glacé. Comme un magazine, non?

Mais non, mais non. Ce n’est pas un “magazine”. On vous croit; pas besoin d’insister.


4) Radio-Canada conservera finalement ses vinyles

En mai, la société d’État fait une annonce pour le moins stupéfiante.

En prévision de son déménagement à venir en 2020, elle compte se départir de dizaines de milliers de disques que renferment ses voûtes.

Sur la toile, les internautes s’indignent à l’idée que soit détruite ou même dispersée cette impressionnante collection constituée de 119 000 disques vinyle uniques, dont certains trésors du patrimoine musical canadien.

Mais en novembre, faute d’avoir trouvé une proposition satisfaisante pour reprendre l’ensemble de la collection, Radio-Canada annonce qu’elle va finalement trouver un local adéquat où préserver les 86 000 albums en format 33 tours, 23 000 autres en 45 tours et 10 000 en 78 tours.


3) Transcontinental vend ses hebdos

S’il fallait une preuve que le choses continuent de bouger dans le secteur des hebdos régionaux et de quartiers, TC Transcontinental nous l’aura fournie cette année. Mort, le papier?

TC Media a vendu pas moins d’une trentaine de titres à l’homme d’affaires Michael Raffoul au printemps 2018, tandis que d’autres l’ont été au Groupe Lexis Média. Quelques-uns de ces journaux ont été malheureusement fermés, mais la plupart sont demeurés actifs et ont même été améliorés.

L’année précédente, TC Transcontinental avait annoncé son désir de se départir de presque une centaine de publications québécoises et ontariennes, ainsi que leur site web, afin de concentrer ses activités sur l’impression et la distribution.


2) Amazon veut racheter les chaînes sportives de Disney

Lorsque Disney a acquis les actifs télé de 21st Century Fox plus tôt cette année, les autorités réglementaires américaines l’ont contrainte à se départir de plus d’une vingtaine de chaînes sportives régionales.

Qui s’est pointé le bout du nez il y a quelques semaines avec une offre pour acquérir ses chaînes de télévision à vendre?

Nul autre que le multi-milliardaire Jeff Bezos et son entreprise Amazon.

S’il est vrai que le géant du commerce en ligne n’est pas le seul à s’être placé dans la file d’attente pour acheter ces stations de télévision, c’est quand même intéressant de voir que, là encore, Amazon ne semble pas trop lever le nez sur des médias traditionnels.

Rappelons que Jeff Bezos est exactement le même homme qui avait racheté pour 250 M$ en 2013 le quotidien The Washington Post plombé par les dettes et sans stratégie de croissance.


1) iHeartRadio se place sous la protection de la loi sur les faillites

Qui s’y serait attendu il y a quelques années à peine? Et pourtant…

Au printemps 2018, après plusieurs mois à tenter de se sortir du trou, la plus grande entreprise médiatique aux États-Unis se place en faillite.

iHeartRadio qui possède 850 stations de radio aux États-Unis, dont certaines des plus populaires dans leurs marchés, croule sous des milliards et des milliards de dollars de dettes.

Aux dernières nouvelles, l’entreprise émergeait tranquillement de sa faillite et certaines entreprises lui faisaient de l’œil, dont Liberty Media qui possède entre autres la série de course automobile Formule 1.

Et vous, quels sont les événements que vous considérez les plus marquants de 2018 dans le monde des médias? Dans notre propre province, le pays ou même, comme je l’ai fait, à la grandeur de l’Amérique du Nord?

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :