L’ARC du Canada souligne les 100 ans du droit de vote des femmes à l’échelle fédérale

Le 24 mai 2018 marque les 100 ans du droit de vote des femmes à l’échelle fédérale. Pour l’occasion, les membres de l’Alliance des radios communautaires du Canada diffusent une émission spéciale d’une heure afin de souligner cet événement de mai 1918.

À la radio et sur le Web

L’émission a pu ou pourra être entendue ces jours-ci sur l’ensemble des radios membres de l’organisation, ainsi qu’en ligne sur un site Web créé spécialement pour l’occasion : votedesfemmes.radiorfa.com.

Quatre invités nous parlent de cette décision historique prise le 24 mai 1918, ainsi que de leur présence en politique et dans la vie publique canadienne.

Le droit de vote des femmes n’est certes qu’une bataille gagnée par celles-ci. Sauf que cette décision a pavé la voie dans une certaine mesure à toute une série d’autres droits qui furent ensuite reconnus aux femmes.

Incidemment, comme vous le constaterez dans la ligne du temps sur notre micro-site thématique, toutes les provinces canadiennes n’ont pas octroyé le droit de vote aux femmes en même temps, et tous les Canadiens et Canadiennes n’ont pas eu non plus le droit de voter en même temps au Canada.

C’est donc à tout un voyage dans l’histoire du droit de vote au Canada auquel vous êtes conviés dans une certaine mesure.

Quatre voix pour mieux comprendre

Vous entendrez l’honorable Maria Chaput, première femme franco-manitobaine à siéger au Sénat de 2002 à 2016. Mme Chaput qui, même après son retrait de la vie politique, continue de se faire le porte-voix de la minorité linguistique francophone au Canada.

Avocate spécialisée en droit de la personne, Anne Levesque co-préside l’Association nationale Femmes et Droit, un organisme qui promeut les droits à l’égalité des femmes. Elle nous explique entre autres les répercussions de cette décision d’octroyer le droit de vote aux femmes.

Gisèle Lalonde, une Franco-Ontarienne, est particulièrement reconnue à l’échelle nationale pour son implication à la tête du mouvement « S.O.S. Montfort » de 1997 à 2002 qui visait à sauver l’Hôpital Montfort. Elle nous parle de sa vie publique et de sa carrière politique.

Louis Massicotte, professeur titulaire au Département de science politique à l’Université Laval à Québec, est spécialiste notamment des questions constitutionnelles, de parlementarisme, de démocratie, ainsi que des systèmes électoraux. Grâce à ses explications, on comprendra un peu mieux le contexte dans lequel a été prise cette décision à l’époque.

Des remerciements

Nous tenons à remercier le gouvernement du Canada, par le biais du ministère du Patrimoine canadien, ainsi que le Fonds canadien de la radio communautaire pour l’aide financière à la réalisation de ce projet.

Merci aussi à Michel Picard d’Unique FM (Ottawa) et Renaud Doucet d’Envol 91 (Winnipeg) pour leur précieuse collaboration à cette initiative.

Enfin, nous remercions évidemment les radios membres de l’ARC du Canada qui collabore au projet en assurant la promotion et la diffusion de cette émission spéciale.

Visitez le site votedesfemmes.radiorfa.com ou encore écouter l’une de nos radios membres afin d’en apprendre davantage sur le droit de vote des femmes au Canada.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :