6 choses bonnes à savoir sur la publicité à la radio communautaire

Voici quelques questions que certains annonceurs et auditeurs se posent quelquefois à propos de la publicité radiophonique, et tout particulièrement à l’antenne de leur station de radio communautaire locale.

Ces questions nous été adressées à quelques reprises. Certaines par des membres, d’autres par des clients qui voulaient savoir à quoi s’en tenir lorsqu’ils annoncent à la radio communautaire.

 

Y a-t-il une limite de temps alloué à la publicité à la radio communautaire ?

Montre analogique ronde argentée et noire
Photo par Irfan Rahat

CAS : Une station nous demandait à un moment donné quelle durée de publicité pouvait-elle diffuser durant l’heure, particulièrement pendant les fêtes de fin d’année.

 

Réponse : Les radios communautaires comme nos membres n’ont pas de limite de temps publicitaire. C’est d’ailleurs la même chose à la radio AM/FM commerciale.

Cela étant dit, les programmateurs devraient évidemment rester sensibles à leur auditoire et ne pas surcharger les ondes avec des publicités. On ne gagne rien avec une telle pratique, bien au contraire.


Pourquoi les radios communautaires vendent-elles du temps d’antenne ?

Liasse de billets de banque
Photo par Alexander Mils

CAS : Une personne se questionnait sur la pertinence d’entendre de la publicité à l’antenne de sa radio communautaire locale, alors que celle-ci tient des activités régulières de levée de fonds comme un bingo hedbomadaire.

 

Réponse : Les radios communautaires ne reçoivent à toutes fins utiles presque pas d’argent du gouvernement voire pas du tout pour leurs opérations. Sauf en certaines circonstances. Sous forme d’octrois pour des projets ponctuels, par exemple.

Les stations doivent donc générer des revenus autonomes si elles souhaitent continuer d’opérer. Qu’il s’agisse d’activités de levée de fonds, ou encore par la vente justement de temps d’antenne à des annonceurs afin d’en tirer des revenus.


Le CRTC contrôle-t-il le contenu des publicités à la radio communautaire ?

Une personne avec la main sur la bouche
Photo par Pavel Danilyuk

CAS : Quelqu’un a entendu une publicité dont il trouvait le contenu discutable et se demandait si le CRTC gère les publicités.

 

Réponse : Non, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) ne contrôle pas le contenu des publicités. Ni à la radio commerciale, ni à la radio communautaire d’ailleurs.

C’est plutôt vers les Normes canadiennes de la publicité qu’on doit se tourner pour ça. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’on doit s’adresser lorsqu’on souhaite formuler des plaintes et des récriminations à l’égard des contenus publicitaires vus ou entendus à la télé et la radio.

Sinon, il existe différents mécanismes de résolution des plaintes et tout est bien expliqué sur cette page.


Existe-t-il des règles pour la publicité en période électorale ?

Une personne en train de déposer son bulletin de vote dans l'urne
Photo par Element5 Digital

CAS : À chaque élection, tant provinciale que fédérale, des questions nous sont adressées sur les publicités électorales. C’est une question qui revient fréquemment.

 

Réponse : Absolument. Les radiodiffuseurs, qu’ils soient privés ou communautaires, n’ont aucune obligation de diffuser des publicités, des messages d’intérêt public ou des annonces en faveur de telle cause ou telle autre.

En revanche, ils ont certaines obligations à respecter au moment des élections fédérales, provinciales et municipales.


Y a-t-il des règles si l’on souhaite, par exemple, annoncer un bar à la radio communautaire ?

Photo d'un bar garni de bouteilles d'alcool
Photo par CHUTTERSNAP

CAS : Une radio se demandait si un bar pouvait annoncer des promos 5 à 7, ou encore des soirées de type ‘ladies night’.

 

Réponse : En août 1996, le CRTC a rendu publique une réglementation sur la diffusion de messages publicitaires en faveur des boissons alcoolisés (avis public CRTC 1996-108).

Si on annonce un bar, il y a fort à parier qu’on glissera un mot ou deux sur l’alcool. Mieux vaut donc se référer à ce cadre réglementaire afin d’éviter les ennuis.


Et qu’en est-il du cannabis, pourtant légal au Canada ?

Une personne qui pèse du cannabis
Photo par Add Weed

CAS : Un annonceur souhaitait annoncer à la radio des équipements et du matérial pour la culture de cannabis chez soi.

 

Réponse : La Loi sur le cannabis encadre la promotion du cannabis, et ce, qu’il s’agisse de radio privée ou communautaire.

Pour faire une histoire courte, disons qu’à part pour les autorisations prévues sous le régime de la Loi du cannabis, et ces autorisations sont plutôt limitées, il est interdit de faire la promotion du cannabis, d’un accessoire ou d’un service lié au cannabis à la radio. Tout simplement.

Pourquoi ? Parce qu’on ne peut s’assurer à la radio que seules des personnes âgées de 18 ans et plus entendront le message.

Or, la loi est assez claire à ce sujet. Donc, comme on ne peut s’en assurer, voilà qui limite considérablement nos possibilités.

Les diffuseurs ayant des questions en la matière peuvent écrire à  ou appeler Santé Canada au 1-866-225-0709.

 

Si vous souhaitez obtenir davantage de précisions en ce qui concerne la publicité qu’il s’agisse de la radio communautaire ou privée, ou même de la télévision, vous pouvez visitez la page « Les rudiments de la publicité à la radio et à la télévision » sur le site du CRTC.

 

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos bannières ne sont ni intrusives, ni inopportunes.

Elles sont une source de revenus pour notre organisation sans but lucratif, ainsi qu’une façon de promouvoir les activités de nos collaborateurs et partenaires annonceurs.

%d blogueurs aiment cette page :