6 phrases À ÉVITER pour ne pas perdre la face devant un animateur radio

On peut tous avoir autour de soi, parmi nos amis ou notre famille, quelqu’un qui travaille à la radio. Voici 6 choses que vous devriez éviter de lui dire, au risque de le froisser, ou, pire encore, passer pour un véritable idiot.

Certaines de ces phrases ont été entendues par votre humble serviteur. D’autres l’ont été par des connaissances du milieu de la radio.

En fait, pour être honnête, vous pouvez tout à fait nous dire de telles choses. Ce n’est pas interdit.

Mais, soyez avertis. Ça se pourrait qu’on vous juge… un peu. 😉

 

1) « TU DOIS BIEN AVOIR UNE OPINION LÀ-DESSUS, TOI ? »

Une feuille sur laquelle est inscrit le mot opinion
(Photo : Unsplash)

Hé bien, non ! Les animateurs de radio n’ont pas forcément une opinion sur tout. Et s’ils en ont une sur un sujet, ils n’ont pas forcément toujours le goût de la partager avec n’importe qui, n’importe quand et n’importe où.

Vous savez, on n’est d’ailleurs pas obligé de partager notre opinion tout le temps. Ce n’est pas dans le contrat.

Certains animateurs connus font de l’opinion leur fond de commerce, même parfois jusque dans les médias sociaux, mais pas tous les autres animateurs.


2) « JE NE T’IMAGINAIS PAS COMME ÇA. »

Surprise
(Photo : Unsplash)

En ‘remote’ dans un commerce, une dame se plante devant moi pendant mon reportage publicitaire en ondes. À la fin de mon intervention, elle lance : « Je ne t’imaginais pas comme ça. »

Ah, non ! Comment ça ?, que je lui demande.

Et la dame de me répondre : « J’avais l’impression que tu étais plus grand et plus costaud que ça. »

Oui, la radio peut quelquefois créer de telles illusions. Par contre, vous n’êtes pas nécessairement obligés de les partager. (Rire)


3) « CONTE-NOUS UNE PETITE JOKE; TU DOIS EN AVOIR PAS MAL. »

Photo d'un saltimbanque
(Photo : Unsplash)

Phrase souvent entendue pendant les partys de famille. À Noël ou au Jour de l’an, notamment.

Certains confondent le métier d’animateur de radio à l’amuseur public ou le clown.

S’ils en ont l’air quelquefois en ondes, ce n’est pas forcément le cas dans la vie ordinaire.

Un plombier n’a pas forcément le goût de passer son temps à déboucher les éviers et toilettes de la belle-famille quand il finit de travailler.

C’est la même chose pour votre cousin ou votre voisine qui travaillent à la radio.


4) « FAIS-MOI DONC UNE PETITE ANIMATION, AVEC TA VOIX DE RADIO. »

Un garçon qui crie dans un microphone
(Photo : Unsplash)

Euh ! Ce ne sont pas des toutous qui font des cabrioles en échange d’une friandise.

Un charpentier ne se fait pas constamment demander : « Montre-moi donc comment tu frappes des clous sur les chantiers. »

Une fois, à la limite, ça peut être drôle ou flatteur. Mais à chaque party familial ? Sérieusement ? Non.


5) « HEILLE, TU DOIS FAIRE UN MÉCHANT BON SALAIRE. »

Des billets de banque sur une table
(Photo : Unsplash)

Si vous saviez. La radio n’apporte pas forcément la richesse. C’est sûrement l’un des mythes les plus tenaces du métier.

Non, les animateurs et animatrices de radio ne sont pas forcément pauvres. Mais à part s’ils travaillent dans les grands centres urbains, peu d’entre eux font de très, très gros salaires.

Ce sont surtout des passionnés du métier qui aiment partager avec le public.


6) « TOI, T’ES BON. MAIS CELUI (OU CELLE) AVEC TOI DANS LE SHOW, J’SUIS PAS CAPABLE. »

Une fillette se couvre le visage de honte
(Photo : Unsplash)

Déjà, en l’exprimant, ça sous-entend que vous portez un jugement sur l’émission et son contenu. Ça, c’est une chose.

Mais partager le dégoût que vous éprouvez pour une personne qu’il ou qu’elle côtoie quotidiennement, je vous le dis, ce n’est pas l’idée du siècle.

En supposant qu’il existe une bonne chimie entre les deux collègues, il y a fort à parier que ceux-ci s’entendent plutôt bien.

Que vous n’aimiez pas quelqu’un, soit. Que vous le partagiez de façon aussi peu diplomate, par contre, ça ne passe pas. Ça va réellement créer un malaise.


 

En fait, la morale de l’histoire c’est que les animateurs de radio sont des humains comme vous et moi.

S’ils apprécient quelquefois qu’on les reconnaisse et leur partage notre appréciation pour leur travail, n’en faites pas tout un plat.

Vous aurez surtout l’air beaucoup moins, disons simplement “têteux” comme on dit chez nous.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :