Aller au contenu

7 autres bonnes raisons de ne pas vous rabattre sur un hébergeur web gratuit

On vous avait déjà donné 13 raisons de fuir les hébergeurs gratuits, la plupart TRÈS évidentes. Mais en voici 7 autres toutes aussi excellentes de ne pas céder à l’idée.

 

Tenté de vous tourner vers un hébergeur de site web gratuit ? Si notre première série de raisons ne vous a pas convaincu, alors en voici d’autres excellentes de ne pas succomber à la tentation.

 

1. Très peu de chances de croître… gratuitement
Des serveurs informatiques

Photo : Paul Hanaoka / Unsplash

Soyons réalistes. Quels sont les chances d’accroître la taille de votre site web gratuitement, si l’offre gratuite d’hébergement est limitée à un espace de stockage spécifique ?

Tôt ou tard, si vous souhaitez rajouter de grandes photos, des fichiers sonores, etc., il faudra assurément grossir l’espace de stockage. Ce faisant, il faudra sans doute débourser de l’argent.

Ironiquement, il vous en coûtera parfois plus cher de simplement accroître votre espace de stockage chez un hébergeur gratuit, que d’acquérir dès le départ un forfait plus volumineux chez un hébergeur payant.


2. Pas de gestion sur votre téléphone portable

Photo : Adrianna Calvo at Pexels

Si vous utilisez un gestionnaire de contenu (CMS) comme WordPress, pour ne nommer que celui-là, vous pourrez gérer votre site web même sur votre appareil mobile.

Si la fonction n’est pas implantée directement dans le site adaptatif, elle peut souvent l’être avec un plugiciel tiers ou encore par le biais d’une application.

Or, chez les hébergeurs gratuits, très peu, voire à peu près aucun n’offre une interface de gestion adaptée aux appareils mobiles.

À titre d’exemple, WordPress a son app native pour Android et iOS. Franchement pratique quand on est chez soi et qu’on peut corriger une coquille dans un texte directement sur son smartphone, plutôt que de devoir se rendre sur le PC.


3. Un référencement vraiment pas optimisé
SEO Search Engine Optimization

Photo : pixelcreatures / Pixabay

L’un des problèmes souvent rencontrés avec les forfaits gratuits, c’est le référencement. C’est-à-dire d’être répertorié dans les moteurs de recherche.

Ces hébergeurs gratuits ont souvent tendance à accueillir davantage de sites qu’ils ne le devraient théoriquement sur leurs serveurs, et ce, dans le but évident de rentabiliser au maximum leurs activités.

Ce faisant, les sites hébergés se chargent souvent beaucoup plus lentement. Donc, quand les algorithmes de Google et de Bing en outre classifient les sites web selon leur temps de chargement, les plus lents sont relégués aux rangs inférieurs.


4. Pas de redirection possible
Flèches dans une plus grosse flèche

Photo : 愚木混株 cdd20 / Unsplash

Les hébergeurs gratuits ne permettent pas de faire de redirection. Une fonction pourtant essentiel afin de conserver un bon référencement.

Il vous sera impossible d’effectuer une redirection pour toute page dont l’adresse est modifiée ou tout autre changement apporté qui l’exigerait pourtant. Qu’elle soit permanente (redirection 301) ou même temporaire (redirection 302).

Très frustrant pour les visiteurs qui risquent de voir apparaître des pages erreurs, mais aussi désastreux pour les robots d’indexation qui déclasseront ou même feront carrément disparaître certains de vos contenus répertoriés.

Incidemment, si vous décidez un jour de passer vers un service d’hébergement payant, vous risquez encore là d’avoir des problèmes à rediriger vos visiteurs vers le bon endroit.


5. À la merci du comportement des autres webmestres

Homme au désespoir

Comme nous l’expliquions plus haut, les hébergeurs gratuits ont souvent la fichue manie d’héberger plus de sites qu’ils ne le devraient sur un serveur. Pis encore, ils n’ont pas toujours des pratiques aussi rigoureuses que chez les hébergeurs payants.

Quand quelques dizaines voire des centaines de sites web se partagent le même serveur partagé et qu’une poignée d’entre eux causent des problèmes à tous les autres, c’est vraiment frustrant.


6. Pas de site mobile pour vos visiteurs
Une personne tenant un téléphone intelligent

Photo : ROBIN WORRALL / Unsplash

Ironiquement, pour revenir à ce qu’on disait plus tôt, non seulement ces hébergeurs ont-ils rarement un panneau de gestion pour les appareils mobiles, mais en plus offrent-ils aussi rarement des versions mobiles ou adaptatives des sites qu’ils hébergent.

Ouch ! Qui de nos jours veut d’un site web que les internautes pourront consulter uniquement sur un ordinateur ?

Il faut à tout prix que votre site soit aussi accessible sur un téléphone ou une tablette tactile. Chez des hébergeurs gratuits, ce sera malheureusement impossible dans la plupart des cas.


7. Pas d’accès FTP
Des icônes dans un panneau de gestion

Photo : Stephen Phillips – Hostreviews.co.uk / Unsplash

Rares sont les hébergeurs gratuits qui vous permettront de transférer vos fichiers via un client FTP. Dans la majorité des cas, il vous faudra recourir à tout prix à leur interface en ligne, ce qui ne vous rendra pas toujours la tâche très facile.

Dans certains cas, vous ne mettrez votre contenu en ligne qu’un fichier à la fois.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :