La radio FM vous tirera d’affaires dans ces 8 situations… mais pas le streaming

Vous ne jurez que par la radio sur Internet. C’est vrai que c’est pratique le streaming; on peut écouter des radios d’un peu partout. Sauf que…

Oui, j’avoue. Accéder à tout le contenu qu’on aime, à la demande, au moment où on le souhaite, c’est le rêve d’à peu près tous les consommateurs. C’est comme avoir accès à un immense buffet à volonté de contenu audio.

Par contre, il y a des situations où la radio traditionnelle fait encore plutôt bien le travail.

Voici pas moins de 8 exemples où la radio FM traditionnelle vous rendra de fiers services mais pas le streaming.

1. Quand vous assistez au match de votre équipe sportive préférée

Plusieurs amateurs de sports apportent une radio lorsqu’ils assistent à un match. Au football, au hockey, au baseball. Avec un délai de 10, 15 ou même 20 secondes via le streaming, on comprend qu’ils se tournent vers la radio FM pour écouter la description de la partie.

Qui veut entendre le commentateur décrire une scène qui s’est jouée sous nos yeux 20 secondes avant?

(P.S. On salue au passage nos amis de la radio ottavienne Unique FM, le diffuseur officiel des Sénateurs d’Ottawa et des Olympiques de Gatineau.)


2. Lorsqu’il fait tempête à l’extérieur

Quand les pylônes et les fils électriques céderont sous le poids de la glace. Quand ni votre réseau cellulaire, ni votre Wifi ne résisteront non plus. Que restera-t-il comme source d’information? Bingo! La radio. Plusieurs stations disposent d’équipements leur permettant de continuer d’émettre même lors d’interruption de courant.

J’adresse d’ailleurs de sincères félicitations à nos radios néo-brunswickoises qui ont accompli un travail remarquable l’an dernier lors de la grande crise de verglas dans la province. Internet était kapout! Mais pas la radio!


3. Pendant votre excursion de chasse (ou de pêche bien sûr)

Au milieu de la forêt. Dans le Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick. Vous profitez de la saison automnale pour exercer votre passe-temps préféré : la chasse à l’orignal. La réception cellulaire est carrément nulle.

Assis dans votre camp de chasse en soirée, vous voulez écouter de la musique et quelques nouvelles avant d’aller dormir.

Vous la trouvez bien pratique cette petite radio à transistor que vous avez pris soin de glisser dans votre sac avant de partir.


4. Si vous voulez éviter les frais d’itinérance

Vous partez en voyage? Vous savez ce qu’il en coûte pour avoir le “privilège” d’utiliser votre forfait de données mobiles en itinérance, n’est-ce pas? Ils ne vous font pas de cadeau, ceux-là.

Chez mon fournisseur de téléphonie sans fil, c’est 7 $ aux États-Unis et 10 $ à l’étranger. Par jour.

Presque 50 $ de frais pour un séjour d’une semaine aux États-Unis et 70 $ pour la même période outre-mer.

Juste pour avoir le droit d’utiliser le forfait que vous payez déjà de toute façon.

Combien paierez-vous de plus pour écouter la radio FM, selon que vous soyez au Canada, aux États-Unis ou à l’étranger?

Réponse : zéro.


5. Quand la batterie de votre smartphone baisse à vue d’œil

Les applications de streaming sont de véritables monstres qui dévorent de l’énergie.

En supposant que vous puissiez écouter la radio FM sur votre smartphone, ce qui est le cas pour de plus en plus d’appareils, des tests démontrent que vous consommerez jusqu’à 75 % moins d’énergie en écoutant la radio FM au lieu du streaming.

Pourquoi? En grande partie parce que le streaming requiert l’usage des données mobiles ou du Wifi.

Vous voyez la batterie baisser à vue d’œil et souhaitez quand même écouter vos nouvelles, la musique ou votre tribune sportive préférée? Tournez-vous vers la radio FM.

ASTUCE : Consultez cette liste pour voir si votre appareil Android (au Canada) est compatible avec l’application NextRadio. Si c’est le cas, vous pourriez sans doute écouter la radio FM directement sur votre téléphone. En activant le mode avion sur votre appareil pour vous assurer que ni les données ni le Wifi ne fonctionnent, puis en éteignant l’écran, vous continuerez quand même d’écouter la radio tout en consommant beaucoup, beaucoup moins d’énergie. Presque aussi peu qu’une petite radio portative à piles.


6. Si vous êtes fauché comme les blés

Les données mobiles, ça coûte cher. En Ontario, Koodo qui est réputée être une compagnie de téléphonie mobile à bas coût vous “soulagera” de 55 $ à tous les mois pour un forfait d’à peine 1 Go de données mobiles.

Et ça, c’est si vous possédez votre propre téléphone. Comptez davantage si vous faites subventionner votre appareil sur 24 mois.

Ajoutez-y un abonnement mensuel de 10 $ à un service de musique en continu, comme Google Play Music par exemple, et vous voilà avec une facture de près de 1 000 dollars par année que vous devrez allonger pour écouter de la musique.

En contrepartie, la radio FM ne vous coûtera absolument rien.


7. Quand ça vous tente d’écouter de la qualité sonore au lieu d’un bruit de tôle froissée

J’écoute parfois des radios en streaming dont le bitrate et la compression sonore rendent l’écoute désagréable.

À 32 Kbps, on a quasiment l’impression d’être dans un film de science-fiction avec un bruit métallique qui écorche les tympans.

La radio FM offre un son analogique non compressé qui est tellement plus agréable à écouter.

Évidemment, si vous aimez écouter les animateurs parler comme le robot C-3PO des films de Star Wars, c’est votre choix.

Au fond, qui suis-je pour juger vos préférences acoustiques?


8. Lorsque votre smartphone est incompatible avec le réseau

Vous avez acheté un smartphone déverrouillé qui, en principe, devrait vous permettre d’y insérer une carte SIM et de naviguer sur d’autres réseaux de téléphonie sans fil.

Mais, Oups! Rendu à l’étranger, vous constatez que votre appareil est incompatible avec la ou les bandes LTE locales.

S’il s’agit d’un appareil GSM, pour Global System for Mobile Communications, vous pourrez (peut-être) naviguer sur Internet. Or, la technologie 2G est si vieillotte et si lente qu’il sera souvent ardu de consommer de la vidéo ou même de l’audio. Et, même encore là, c’est si Internet fonctionne.

Envie d’écouter de la musique? La bonne vieille radio FM vous rendra encore là de fiers services.

Puis, entre vous et moi, avouez qu’écouter la radio locale en Espagne ou encore au Maroc, c’est pas mal plus exotique que vous repasser une énième fois vos MP3 de Lady Gaga et Ed Sheeran.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :