L’automation radio n’a jamais beaucoup aimé le changement d’heure

Le changement d’heure. Ça peut poser de joyeux problèmes pour la programmation nocturne à la radio. Surtout lorsqu’elle est automatisée.

À chaque printemps et à chaque automne, sauf en de rares endroits au pays, le même phénomène se répète invariablement depuis des décennies. On change l’heure.

Le printemps, on passe à l’heure avancée, qu’on appelle aussi l’heure d’été. Tandis qu’à l’automne, on revient à l’heure normal.

Passage à l’heure avancée dans quelques semaines

C’est dans la nuit du samedi 9 mars au dimanche 10 mars 2019, à 2 heures du matin, qu’on devra avancer l’heure.

On sait tous que le changement d’heure a des répercussions sur notre propre machine, le corps humain.

Mais il existe une autre machine qui subit elle aussi les contrecoups : l’ordinateur de la mise en ondes et son système d’automatisation.

Lorsque l’ordinateur change soudainement d’heure durant la nuit, des conséquences désagréables peuvent survenir en ondes.

Comment régler le problème?

À l’époque où j’assurais la programmation d’une radio, je retranchais simplement 1 heure à ma programmation nocturne lors du changement d’heure printanier.

Autrement dit, la journée du dimanche ne comptait… que 23 heures au lieu de 24.

On supprime donc carrément la 2e heure d’automation, qui est généralement plutôt musicale durant la nuit.

De cette façon-là, l’animateur qui entre en ondes le dimanche matin retrouve tous les éléments sonores aux bons endroits dans son émission.

Il n’a pas besoin de supprimer lui-même 1 heure de contenu, au risque de devoir déplacer des publicités et d’autres segments essentiels. Ou peut-être même défaire complètement vos quotas de contenus francophones, de créations orales, etc.

L’automne, c’est tout le contraire

À l’automne, on fait l’inverse. On programme 25 heures au lieu de 24 dans la nuit du samedi au dimanche pour compenser le recul d’une heure.

Lorsque devrait débuter la 2e heure, mais que l’ordinateur revient plutôt à 1:00, on aura pris soin d’insérer 120 minutes de contenu plutôt que 60. On déjoue le système de cette façon-là.

Ainsi le lendemain matin, l’animateur n’est pas obligé d’insérer des éléments sonores à la hâte afin de combler l’heure de programmation qui aurait été manquante autrement.

Peut-être votre système gère-t-il ce genre de situation et qu’il supprime lui-même du contenu audio au printemps ou en rajoute à l’automne.

Ne prenez pas de chance si vous êtes peu familier avec votre système. Pensez-y et informez-vous auprès du support technique de votre logiciel d’automation afin de bien gérer ce changement d’heure.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :