Changer les équipes du matin et du retour durant l’été, bonne idée ou pas?

Quelqu’un m’a posé cette question récemment : pourquoi certaines stations radiophoniques chamboulent leur grille de programmation durant l’été et apportent de gros changements à l’émission du matin et du réveil? Particulièrement dans les grands centres urbains. Voici mes (bien humbles) observations sur le sujet…

Travailler en groupe, mais ne compter que sur soi pour bien paraître

Animer à la radio, ça peut bien sûr se faire en équipe. On n’est évidemment pas toujours enfermé en solitaire entre les quatre murs de son studio.

L’émission du réveil et celle du retour à la maison en sont de parfaits exemples.

Sauf que même en étant plusieurs à jouer en même temps sur le même terrain, animer à la radio, ça demeure un métier foncièrement solitaire.

On travaille chacun pour soi. On performe au meilleur de ses capacités afin de livrer le meilleur produit possible, tout en demeurant en lien avec l’orientation de la station. Même si on fait partie d’une équipe, on ne doit compter que sur soi pour bien paraître.

Ça ne veut pas dire qu’on n’aide pas ses collègues à bien paraître en ondes. On se fait quand même des passes sur la palette, on ne marque pas dans son propre filet, puis on se donne des tapes dans le dos.

Mais on se rapproche en quelque sorte du jeu de l’acteur ou du comédien, quoiqu’on joue évidemment son propre rôle et non un personnage.

On fait donc partie d’une distribution aux côtés d’autres animateurs et chroniqueurs. Comme au cinéma ou au théâtre. Au final, le but, c’est de livrer une bonne performance. Soi-même.

À tous les jours, 3 ou 4 comédiens écrivent ensemble une pièce de théâtre où chacun connaît son rôle.

Ainsi, la chimie s’installe, la magie opère.

Il faut donner le meilleur de soi-même et créer une relation de proximité avec chaque auditeur. Personnellement.

 

Faire de la chimie est un exercice périlleux

Installer une bonne chimie entre 3 ou 4 personnes aux styles très distincts qui livrent chacun leur propre performance, jour après jour, ça ne se fait pas en claquant des doigts.

Voilà pourquoi, durant la saison estivale, certaines stations, et c’est particulièrement vrai dans les grands centres, choisissent de mettre en pause l’émission du matin ainsi que du retour.

Tout le monde en vacances en même temps pendant quelques semaines.

Plutôt que d’offrir des vacances en alternance, risquer de briser la chimie et casser le rythme en introduisant de nouvelles voix, de nouveaux styles, on préfère mettre en place une équipe tout à fait distincte afin de ne pas déstabiliser l’auditoire.

Ça dure un mois, parfois deux, puis l’on reprend avec la rentrée automnale et le retour des sondages.

Attention! Je ne cautionne pas forcément la pratique, ni ne la condamne non plus. Je fais juste l’expliquer.

Le succès d’une radio dépend essentiellement de ses animateurs et de leurs collaborateurs. Autrement, on est devant une ‘playlist’ musicale sans âme, ni plus, ni moins. Un peu comme Spotify, Last.fm ou Google Play Music.

C’est en grande partie pour ça que certains programmateurs radio prennent la décision de donner congé à leur équipe régulière, tandis que d’autres, au contraire, profiteront de l’occasion pour essayer de nouvelles combinaisons.

Rajouter tels chroniqueurs, remplacer momentanément l’animateur principal tout en gardant le reste de l’équipe, etc.

Chacun sa façon de voir les choses. Vous, quelle serait votre façon de faire les choses si vous étiez dans le siège du directeur des programmes?

On change toute l’équipe et on donne congé à ses réguliers tous en même temps? Ou alors, on en profite plutôt pour faire des combinaisons même si ça doit impliquer quelques erreurs? Je serais curieux de lire vos pensées sur le sujet.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :