Comment lire avec naturel à la radio ? En trouvant le ton juste, notamment

Lire un texte de façon naturelle à la radio, c’est un art qui requiert un peu de pratique. Mais, tout le monde peut y arriver à force de pratiquer.

 

L’important, c’est le ton

Ce qu’on espère atteindre comme résultat, c’est une lecture fluide et convaincante.

On doit donner l’impression qu’on raconte plus qu’on lit. On doit même avoir l’air d’être en train de s’adresser directement à l’auditeur.

Mais pour arriver à de bons résultats, il ne faut pas se cantonner à des textes rédigés exprès pour la radio, comme des nouvelles par exemple.

Il faut se pratiquer à lire différents styles de textes afin de trouver le ton juste.

C’est ça, notamment, le secret. Trouver le bon ton qui va avec le bon type de texte. C’est l’essentiel dans la lecture d’un texte en ondes.

S’agit-il d’un texte journalistique sérieux ? Ou plutôt d’un récit qui, au contraire, est plutôt drôle ?

Évidemment, bien articuler, bien prononcer et lire avec le bon débit, ce sont des choses essentielles. Je ne dis pas le contraire.

Mais, n’importe quel texte ne sera jamais crédible si le ton n’y est pas.

 

Quelques petits coups de pratique

Prenez un texte; n’importe lequel. Une recette, quelques paragraphes d’un roman, ou même les instructions d’un appareil électroménager.

Puis, essayez de narrer ce texte de différentes façons.

Adoptez d’abord un ton neutre, puis triste, ou encore carrément drôle. Ça semble ridicule, j’avoue.

Mais, vous constaterez qu’à force de pratiquer, vous arriverez à raconter vos textes en ondes de manière tout à fait naturelle. Avec le bon ton.

Parce que c’est dans le ton qu’on est convainquant et qu’on réussit à convaincre.

Supposons que je sois premier ministre et que je vous annonce que l’heure est grave. Une catastrophe est annoncée.

Je serai beaucoup plus convainquant en adoptant un ton solennel, en appuyant sur les mots les plus importants et en ralentissant le débit, plutôt que de livrer mon message rapidement avec un sourire dans la voix. N’est-ce pas ?

Mettez-vous dans l’ambiance. Imaginez dans quel contexte votre texte pourrait être raconté : un discours électoral, une oraison funèbre, une histoire cocasse, etc.

En lisant une recette sur le ton d’un discours électoral, ou encore une chronique nécrologique quasiment en la chantant, vous comprendrez mieux ce que je veux dire.

Avec la pratique, vous réussirez à trouver le bon ton en toutes circonstances.

 

En terminant, comment la légende du hockey professionnel Sydney Crosby pratiquait-il ses tirs de précision lorsqu’il était enfant ?

En s’exerçant à lancer des rondelles dans l’ouverture d’une sécheuse dans le sous-sol de ses parents, comme en témoigne ce reportage.

L’exercice n’avait pourtant rien à voir avec un filet de hockey, ni une patinoire.

Pourtant, à force de pratiquer dans un tel contexte, il est devenu l’un des meilleurs hockeyeurs de sa génération. À force d’essayer d’entrer une rondelle en caoutchouc dans l’ouverture d’une sécheuse. Imaginez-vous.

Alors, pourquoi ne pas lire des recettes comme des discours électoraux pour vous pratiquer à trouver le ton juste ? C’est à essayer.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

%d blogueurs aiment cette page :