COVID-19 : de jeunes Maliens prennent les ondes pour combattre la désinformation

Jusqu’à récemment comme l’explique Fatoumata, 15 ans, ces jeunes Maliens comme les gamins de leur âge croyaient « tout ce [qu’ils] voyaient sur Facebook. » Aujourd’hui, ils animent à la radio, rédigent des textes et produisent des vidéos pour contrer la désinformation liée à la crise sanitaire de la COVID-19.

Ils assurent la cohésion sociale

L’an dernier, grâce à l’UNICEF et ses partenaires, une quarantaine de jeunes Maliens provenant de huit régions du Mali ont été formés aux bases du journalisme, de la communication numérique et des droits de l’enfant.

Ironiquement, une bonne partie de l’enseignement reçu l’an dernier portait justement sur le rôle des jeunes dans la lutte contre les fausses informations afin de protéger leur communauté.

Depuis, ces jeunes filles et garçons se font un point d’honneur de corriger les fausses informations qui circulent à propos de la COVID-19.

Sur Kaoural FM, une station radiophonique communautaire, la jeune Fatoumata anime une émission spécialement consacrée au coronavirus.

Ci-dessous, on procède à la décontamination de lieux publics dans le district de Bamako. Une opération conjointe menée par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et la Direction générale de la santé et de la protection civile.

Décontamination des places publiques à Bamako
Crédit photo : UN Photo / Harandane Dicko

Comme l’explique ONU Info, les renseignements que véhiculent ces jeunes journaliste en herbe contribuent à assurer la cohésion sociale.

Crise sanitaire et crise politique

Car ces jours-ci, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest d’un peu plus de 19 millions d’habitants, non seulement la pandémie frappe de plus en plus, mais il règne aussi un climat tendu à l’égard de l’actuel pouvoir en place, et de nombreuses manifestations s’y multiplient d’ailleurs.

Les Maliens doivent donc affronter deux crises. L’une sanitaire, l’autre politique. La formation reçue par ces jeunes il y a quelques mois à peine est donc mise à profit de façon on ne peut plus concrète actuellement.

En avril dernier, le secrétaire général de l’ONU António Guterres appelait d’ailleurs les médias et les journalistes à lutter contre une autre épidémie qu’il estimait dangereuse, soit celle de la désinformation.

On peut consulter le texte sur ONU Info à propos de ces jeunes qui informent leurs communautés du Mali afin de dissiper les mythes entourant le coronavirus.

(Source : « Au Mali, des jeunes informent leur communauté pour dissiper les mythes sur le coronavirus », ONU Info, 12 juillet 2020)

 

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

COMMENTAIRES DES LECTEURS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hors connexion | No connection

%d blogueurs aiment cette page :