Encourageons nos petites entreprises, elles en ont besoin comme jamais

En ces temps particulièrement difficiles, il y a des gens dont le travail n’est peut-être pas aussi, disons remarqué et remarquable que celui des médecins et des infirmières, mais qui n’en sont pas moins essentiels : vos commerçants de proximité et leurs employés.

C’est le dépanneur du coin de la rue par exemple. Vous vous souvenez ? Il a offert un premier boulot à votre fils ou votre fille.

C’est aussi ce petit resto où vous irez chercher la pizza et vos frites épicées vendredi soir. Une sorte de petite récompense familiale que vous vous offrirez à la fin d’une semaine qui aura encore été particulièrement éprouvante.

Aussi essentiels pour nos médias locaux

Leurs actions ne sont certes pas aussi visibles que les pompiers qui éteignent les incendies ou les policiers qui arrêtent les bandits.

Cependant, ils sont d’importants rouages de notre économie, et, pour beaucoup d’entre eux, des partenaires essentiels de nos médias locaux.

Qu’ils aient été contraints par le gouvernement de fermer leurs portes momentanément en ces temps de crise, ou qu’ils demeurent ouverts compte tenu de leur statut de services essentiels, ils méritent notre appui.

Tant et aussi souvent que vous le pouvez, encouragez vos petits commerces locaux.

C’est vrai s’ils sont ouverts pendant la crise. Ce le sera aussi et peut-être même davantage lorsque nous en sortirons et qu’ils devront continuer à vivre. Si plusieurs d’entre eux ne sont toutefois pas disparus.

Ils sont importants pour nous tous et comptent sur notre appui afin de traverser la crise.

Tout le monde souffrira de les voir disparaître

Je ne veux pas être alarmiste mais sans eux, c’est quand même la dévitalisation de nos quartiers qui nous guettent. C’est l’économie de nos villes et villages qui en souffrira. C’est un pan important de l’économie canadienne qui s’écrasera assurément.

Elles étaient, ces petites entreprises, quelque 1,15 million en 2017, selon Statistique Canada. (source)

Ça représente, tenez-vous bien, 97,9 % de toutes les entreprises avec des salariés au pays. C’est énorme.

De ce nombre d’ailleurs, une grande partie d’entre elles sont des entreprises de commerce au détail. Les mêmes petites enseignes que vous trouvez à deux pas de chez vous et dont plusieurs s’annoncent dans nos médias locaux.

La station-service, la petite pizzeria ou encore le nettoyeur à sec de votre quartier.

Encouragez-les tout en respectant les mesures de distanciation sociale. Soyez courtois avec les employés et les autres clients. Faites preuve de civisme dans votre façon de consommer. Continuez de faire livrer si le service est offert, ou, au pis aller, faites préparer des commandes à emporter.

Attention! Je ne vous encourage pas à transgresser inutilement les recommandations du gouvernement de demeurer chez soi. Par contre, si vous avez des commissions à faire, songez à tout ça.

De grâce, ne les laissez pas tomber. C’est important. Si plusieurs de nos petits médias vivent, c’est qu’eux aussi vivent. Et ce sont nos communautés qui continuent de prospérer du même coup.

Merci de les encourager.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

COMMENTAIRES DES LECTEURS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hors connexion | No connection

%d blogueurs aiment cette page :