Gardez une page web en archive pour éviter qu’elle disparaisse et vous fasse mentir

Un élu publie un texte diffamatoire sur son site web. Vous en faites une nouvelle mais, quelques heures plus tard, la page disparaît comme par magie. Oups !

Comment préserver cette page incriminante et prouver que vous ne mentiez pas ? Facile.

 

Gardez une page web en archive

Connaissez-vous la Wayback Machine de l’Internet Archive ? Internet Archive est un organisme à but non lucratif qui préserve la mémoire de l’internet à travers des millions de livres, de films, de logiciels et des pages parues en ligne.

Sa Wayback Machine est une sorte de « machine à voyager dans le temps » qui préserve une copie d’à peu près tout ce qu’on trouve en ligne, et ce, depuis de nombreuses années.

Selon une fréquence plus ou moins régulière, le site répertorie les pages internet sur le globe et en préserve une sorte de “photocopie”.

À titre d’exemple, on y trouve une copie de l’accueil de notre site web en date du 14 décembre 2012, en juillet 2010, ainsi qu’à plusieurs autres moments au cours des dernières années.

 

Certes, tout n’est pas forcément préservé.

Après quelques années, les liens pourraient évidemment pointer vers des pages qui n’existent plus. Puis, des images pourraient aussi n’être plus disponibles.

Toutefois, de nombreux autres éléments sont préservés, dont les écrits bien sûr. Ce qui est l’essentiel dans le cas qui nous intéresse.

Si vous créez un compte sur web.archive.org/save, vous pourrez ainsi faire une “photocopie” d’une page à un moment précis, en préserver les liens, puis l’intégrer à votre voûte personnelle et même recevoir par courriel un lien vers cette archive.

Donc, si jamais une personne faisait disparaître une page compromettante après que vous en ayez parlé dans votre bulletin de nouvelles, vous pourrez prouver que celle-ci a bel et bien existée.

En faisant en plus une capture d’écran (sous Windows ou Mac) dans un format d’image standard (ex. : JPEG) pour plus de sécurité, il sera alors difficile voire à peu près impossible de réfuter vos preuves.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :