L’intelligence artificielle et les robots transformeront bientôt la pub radio

Temps de lecture (moyen) : 3 minutes

L’intelligence artificielle et les robots menacent de plus en plus d’emplois, ou, du moins, commencent-ils à bouleverser nos habitudes de travail. À cet égard, le monde de la radio ne fait pas figure d’exception.

Si les bornes de commande informatisées sont déjà entrées chez McDonald’s et qu’on clavarde avec des ‘chatbots’ (robots conversationnels) sur bien des sites de commerces en ligne, dites-vous qu’il n’y a qu’un pas à franchir avant que la radio soit elle aussi touchée.

Ce sera particulièrement vrai pour la publicité radio. À plus ou moins brève échéance, ce pourrait être l’un des secteurs frappés de plein fouet par cette révolution technologique. En voici 5 exemples éloquents :

1. Des conseillers publicitaires robotisés
Des conseillers publicitaires robotisés
(Photo: Unsplash / Jens Johnsson)

Les robots-conseillers s’occupent déjà de vos placements financiers à la bourse. D’ici quelques années, une intelligence artificielle s’occupera sans doute de proposer les meilleurs espaces publicitaires à votre client selon son budget, déterminera avec lui le style de pub le plus approprié à sa campagne, ainsi que la fréquence et la durée de ses messages.

Déjà, sur le Web, pas mal de campagnes publicitaires sont élaborées à peu près de la même manière, selon des algorithmes et des robots qui placent les pubs selon telles ou telles autres variables.

Le robot-conseiller s’acquittera peut-être même d’envoyer la facture au client avec un petit mot de remerciement et une enquête de satisfaction à remplir en ligne au terme de sa campagne.

Il n’y a probablement que la prospection de nouveaux clients et la représentation sur le terrain dont les robots ne s’acquitteront pas. Et même encore là, je ne suis pas certain que ça ne viendra pas tôt ou tard.


2. Une intelligence artificielle pour rédiger les textes
Une intelligence artificielle pour rédiger les textes
(Photo: Unsplash / Fancycrave)

Aux États-Unis, le Washington Post a eu recours à une intelligence artificielle pour rédiger plusieurs centaines d’articles depuis sa création. Oui, on est rendu là. Des robots comme journalistes.

Alors, si les robots sont déjà entrés dans les salles de nouvelles, on peut fort bien s’imaginer qu’il n’y a qu’un pas à franchir avant qu’ils ne s’installent à la place du rédacteur publicitaire de la station.


3. Des voix synthétisées pour enregistrer les publicités
Des voix synthétisées pour enregistrer les publicités
(Photo: Unsplash / Jonathan Velasquez)

D’accord, la technologie reste encore à peaufiner. Pour l’heure, la synthèse de la parole est plutôt métallique et pas encore très convaincante. J’en conviens.

Par contre, d’ici quelques années, les robots pourraient prendre le relais des animateurs. Sinon pour les interventions en ondes, en tout cas pour enregistrer des messages publicitaires.

Ne serait-ce que pour ajouter un peu de variété à votre banque de voix publicitaires en plus de celles de vos animateurs.

Il est question de la technologie de synthèse de la parole dans cette page de France Inter, alors que cette démo effectuée par Google le printemps dernier est pour le moins saisissante.


4. Des algorithmes pour faire le routage publicitaire
Des algorithmes pour faire le routage publicitaire
(Photo: Unsplash / Markus Spiske)

Le routage publicitaire d’une station requiert un certain doigté. Recevoir les commandes, placer les spots dans les bons créneaux horaires, éviter la compétition dans un même bloc, la répétition des voix, assurer le suivi avec le client et/ou l’agence, sortir les affidavits, etc.

Si l’informatique s’occupe déjà d’une bonne partie de l’ouvrage dans bien des radios, pariez que d’ici très peu de temps, l’intervention humaine sera réduite à son strict minimum voire à peu près rien.


5. Un studio mobile autonome
Un studio mobile autonome
(Photo: Unsplash / JD Weiher)

Enfin, même vos déplacements pour vos ‘remotes’ publicitaires feront les frais de l’intelligence artificielle et la robotique.

Les véhicules autonomes ne sont encore ni très perfectionnés, ni très répandus, comme l’explique le grand patron de Blackberry.

Sauf que le jour viendra où c’est l’intelligence artificielle qui conduira le studio mobile de la station à votre place pour vos déplacements vers les lieux de promotion et de reportages publicitaires.

Alors, croyez-vous que les robots bouleverseront nos habitudes dans les radios? Dans combien de temps?

Peut-être aussi ne deviendront-ils simplement que des alliés pour nous aider à mieux accomplir nos tâches.

C’est à suivre…

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :