Je vais dire quelque chose d’énorme concernant l’Internet et CBC/SRC

On pourrait (peut-être) régler une partie des problèmes d’Internet à large bande au pays en mettant à profit les tours de transmission de la CBC/SRC.

Comment?

Tout simplement en utilisant une technologie qui se répand à divers endroits du globe dont l’Écosse, comme le rapporte BBC News.

L’idée est d’utiliser une partie du spectre inoccupé après le passage vers la télévision numérique pour la transmission d’Internet sans fil.

En anglais, on parle de white spaces.

Naviguer avec un accès Internet fourni par CBC/SRC relève-t-il du rêve?
Naviguer avec un accès Internet fourni par CBC/SRC relève-t-il du rêve? (Photo : PublicDomainPictures.net)

Je ne vous expliquerai pas la technologie en long et en large, mais sachez simplement que ça existe et que ça se fait ailleurs. En Écosse, la technologie offrira des connexions à 25 Mbps ou à 35 Mbps selon le forfait.

Au Canada, c’est encore relativement dans le domaine du fantasme si vous permettez l’expression, sauf que la porte a tout de même déjà été ouverte par le gouvernement du Canada.

Je ne demande pas à la CBC/SRC de faire la charité chrétienne

Sachez tout d’abord que la CBC/SRC possède l’un des plus vastes réseaux de tours de transmission au monde.

Avec une technologie semblable, ces tours pourraient être mises à contribution pour disséminer l’accès Internet sans fil IEEE 802.22 dans plusieurs communautés à travers le pays.

Je ne suggère pas qu’on offre un service gratuit.

Mais comme Radio-Canada facture déjà 6,99 $ chaque mois pour un abonnement Extra à son service ICI Tou.TV, ne pourrait-elle pas de la même façon générer de nouveaux revenus en devenant un fournisseur national d’Internet sans fil?

On est en pleine consultation sur le virage numérique actuellement, et, de surcroît, on cherche continuellement de nouvelles façons de générer des revenus. N’en serait-ce pas une excellente?

Aplanir tout simplement les inégalités

À Montréal, Toronto, Québec, Halifax ou Vancouver personne n’a vraiment de la difficulté à trouver une fournisseur d’accès Internet à coût plus ou moins abordable. On trouve souvent 10, 12 voire même 15 fournisseurs distincts dans certains marchés urbains.

Toutefois pour plusieurs citoyens de l’Atlantique, des Prairies canadiennes ou des Territoires par exemple, la partie est loin d’être gagnée.

Juste en passant, vous savez n’est-ce pas que la ruralité en Écosse est aussi une réalité pour bien des gens?

Ah, d’accord. Je voulais simplement être bien certain que vous le saviez.

Pas une substitution, mais bien une alternative

CBC/Radio-Canada ne devrait pas tant se substituer aux fournisseurs Internet existants mais plutôt offrir aux Canadiens mal desservis une alternative fiable et abordable.

J’ai l’impression que la mise en place d’une telle technologie par la CBC/SRC aurait en 2016 à peu près la même signification que la construction du chemin de fer transcanadien à l’époque. Un lien pancanadien haute vitesse.

Bien sûr que je peux suggérer à nos auditeurs d’écouter nos radios sur Internet ou via des applications mobiles. Or, comment feront-ils en Saskatchewan ou aux Territoires du Nord-Ouest sans accès Internet digne du 21e siècle?

Est-ce que je rêve éveillé, selon vous? Alors, qu’en pensez-vous? Je suis curieux de vous lire là-dessus.

 

En conclusion, voici quelques lectures qui devraient sans doute vous éclairer sur le sujet :

• TV white space to provide ‘super Wi-Fi’ coverage for rural areas (IT World Canada, 6 février 2015)
• Super Wi-Fi (Wikipédia)
• White Space, the next internet disruption: 10 things to know (TechRepublic, 12 march 2014)
Amélioration des services Wi-Fi dans les régions rurales (Innovation, Science et développement économique Canada, 5 février 2015)

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :